Les kebabs sont-ils bons pour la santé ?

Le kebab et ma santé

En quelques années, le kebab est entré dans certaines habitudes alimentaires à la place du sandwich jambon-beurre. Ainsi, entre 4 et 7€, le menu kebab frites et boisson constitue le menu idéal pour un étudiant avec peu de budget. Cependant le kebab est assez gras. Deux fois plus qu’un hamburger classique en moyenne.

 

Des Coordinateurs des Autorités Locales des Services de Réglementation (LACORS) viennent de publier les résultats d’une enquête sur la valeur nutritionnelle du kebab.
Les inspecteurs ont évalué les kebabs d’un peu moins de 500 enseignes et certains contiennent des niveaux importants de graisse, sel et calories, avant même l’ajout de sauce (sauce blanche, ketchup, mayonnaise, etc.)

Le kebab classique contient 98 % des besoins en sel d’un adulte, 40 à 50 % de l’apport calorique journalier recommandé, 65 à 89 % des besoins en graisse journaliers.
Et surtout 98 à 148 % de l’apport en graisses saturées (contenues dans la viande et certaines huiles) conseillé.

Six kebabs contenaient du porc alors qu’ils n’étaient pas censés en comporter, deux d’entre eux étaient décrits comme halal.
Les auteurs de l’étude précisent bien que, selon les restaurants, la taille des sandwichs kebabs n’est vraiment pas là même, de 120 à 540 grammes… D’où d’importantes variations en nombre de calories ingérées selon les kebabs.

Une précédente étude de l’Agence des Standards Alimentaires avait révélé en 2006 que 18,5% des kebabs à emporter représentaient une menace « significative » pour la santé publique.

Le kebab moyen apporte à lui seul près de 100 % des besoins en sel d’un adulte.
Et ça sans compter que le sel est également présent dans la barquette de frites.

Comment choisir un bon kébab ? Le kébab idéal n’est pas trop gras, il comporte beaucoup de crudités et peu de sauce.

Le site kebab-frites.com, un annuaire de restaurants kebabs en France répond sur son site Internet :

« Les contrôles d’hygiène s’étant durcis, il fallait bien trouver autre chose. Les médias sont cycliques, l’avenir du Kebab n’est donc, selon nous, pas en péril.
Malgré tout, l’équipe de Kebab-Frites reste persuadée que le manque d’activité physique représente le plus grand danger. Les simples Kebabs et autres sandwichs ne sauraient expliquer à eux seuls tous les problèmes d’obésité (…)
 »

Au niveau de l’hygiène et de la propreté du kebab, voici différents éléments à prendre en compte
L’hygiène : regardez la propreté à côté du bain marie, près de l’endroit où il y a les crudités. La propreté des toilettes d’un restaurant qui proposent des kebabs est souvent représentative de l’ensemble.
La fraîcheur: vérifiez bien si la salade et les tomates sont fraîches.
La viande : si vous arrivez tôt dans la journée et que la brochette de viande est presque finie, il est possible qu’elle date du jour d’avant, et ce n’est jamais très bon.

On compte sur vous pour partager cette page :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Actualités santé 2009 > Les kebabs sont-ils bons pour la santé ?
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



  1. mohamed :
    14 mars 2016

    j’aime trop les kebabs

  2. theo :
    14 mars 2016

    J’aime les kebab a volonter le dimanche avec de la sauce mayo

  3. stephane :
    21 mars 2012

    c’est tres bon les kebabs jem’en lasse pas
    hesister pas a en manger malgrer les avis
    bonne appetit et mange du kebab

  4. stanislas :
    29 mars 2011

    Bonjour voila un kebab qui et une réfernce dans la proféssion le premierkebapMonaco le meuilleur de rance..

  5. mohamed :
    27 septembre 2010

    ne mangez pas au kebab sauf une fois dans le mois c pas grave

Articles relatifs

Article : Les kebabs sont-ils bons pour la santé ?
Mise en ligne sur Danger Santé.
Mois de publication : février
Année de publication : 2009
Retour à la catégorie : Actualités santé 2009.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.