L’alcool chez les jeunes à l’adolescence en France

Dans notre société, l’alcool affiche son omniprésence. Son influence, voire son attrait sont perçus très tôt par les enfants.
A l’adolescence, selon les individus, sa consommation peut répondre au besoin d’identification, d’indépendance ou correspondre à l’une des conduites à risque adoptées à cet âge. Les jeunes en France et dans de nombreux pays d’Europe boivent de plus en plus et de plus en plus tôt.

 

Mais les modes de consommation ont changé !
Certains jeunes cherchent à boire le plus possible, le plus rapidement pour avoir un maximum d’effet. Ce phénomène est appelé « binge drinking » au Royaume-Uni.

les jeunes et l'alcool

Où boit-on quand on est jeune ?

L’entrée dans la consommation se fait dans un contexte familial, que ce soit à la maison ou au restaurant. 70% des jeunes déclarent consommer en famille à 13-14 ans.
La consommation reste ainsi « encadrée » par des adultes.
Plus on grandit, moins on consomme en famille et plus on consomme en-dehors de chez soi : chez des amis ou au café.
A 19-20 ans, les trois-quarts de l’échantillon consomment plutôt hors de leur domicile, le week-end et le soir.

Quand boit-on ?

Les jeunes consomment principalement le week-end, pour 90% d’entre eux et, avec l’âge, le vendredi prend la place du dimanche.
Fait surprenant, c’est plutôt le goût et l’occasion offerte de boire que le prix qui motivent la consommation de telle ou telle boisson.

Les garçons et l’alcool :


Du côté des garçons, le fait d’avoir un parent ayant fait des études supérieures est par exemple susceptible de favoriser la consommation de boissons alcoolisées.
De même, la pratique d’un sport semble augmenter la fréquence de consommation.

Les filles et l’alcool :

Pour ce qui concerne les filles, les facteurs sont plutôt d’ordre psycho-environnemental : une communication difficile avec les parents ou des difficultés d’adaptation scolaire.
La famille semble le facteur de régulation le plus évident.

L’alcool pour intégrer un groupe :

Il est parfois nécessaire de transgresser la règle pour devenir adulte.
L’oisiveté peut être le motif de rejoindre le groupe, et le manque de possibilités de loisirs pour le groupe une cause de l’absorption d’alcool.
L’importance du groupe est constamment exprimée dans les témoignages des jeunes.

« J’ai commencé à boire étant jeune, dit cette jeune femme, par ennui et par peur de la solitude. Je ne connaissais personne. Puis, dans ma vie, il y a eu un ‘déclic’. J’ai arrêté depuis plusieurs années, et je milite dans une association. »

« J’ai bu très jeune, avoue ce père de famille, c’était devenu une habitude, puis un besoin. On n’en parlait pas en famille… Après de longues années, je suis devenu un abstinent heureux. J’ai retrouvé ma joie de vivre, ma femme, mes enfants. Et maintenant, j’aide les autres à s’en sortir dans mon association. »

La consommation d’alcool pour ne plus être timide :

Le jeune prend quelques verres pour oser parler aux filles.

Contre l’angoisse, on parle d’alcool-plaisir, d’alcool-lubrifiant social, d’alcool-anesthésiant, d’alcool-médicament… On boit pour diminuer les moments difficiles à passer, l’alcool calme les blessures de l’enfance. Il est considéré comme un bon compagnon qui soulage et porte l’espoir.

On compte sur vous pour partager cette page :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Alcool > L’alcool chez les jeunes à l’adolescence en France
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



158 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre :

  1. Anonyme :
    24 mars 2015

    de qui est cette étude svp?

  2. anony :
    15 novembre 2012

    donc boire c’est pas bien, mai 98% voir 99% des francais boive de l’alcool, pour la grande majorité en quantité tres limité mai plus ou moins régulière,donc déja dire au ados qu’il faut pas boire, ouai sure qu’il vont vous croirent! et il est bien dit dans l’article que c’est les familles qui sont en cause, quel hypocrisie!

  3. Morad :
    20 mai 2012

    Bonjour à toutes et à tous. J’aimerai vous faire partager mon sentiment concernant l’alcool. Pourquoi les jeunes boivent ? Parce qu’ils se sentent dans le besoin d’oublier durant quelques heures certaines choses, ensuite c’est devenu un effet de mode. Avec les télé réalités et films pour ados etc ou l’on voit les fêtes qui n’en finissent pas, surtout les films américains. Sa permet aussi de se retrouver autour d’un verre certes. Pour ma part, JE N’AI JAMAIS BU UNE SEULE GOUTTE D’ALCOOL ! On boit parce que l’on suit ses amis, les weekends par exemple un tel organise une fête il faut que tu viennes ça va être géant.. Malheureusement celà prends de plus en plus d’ampleur et ceci commence maintenant depuis le plus jeune âge. On peut informer les jeunes sur les effets de l’alcool, mais cela ne fait que les aider à consommer car voyez vous lorsque l’on dit « attention ne buvez pas, cela pourrez nuire gravement à votre santé » que pensez vous qu’il va répondre ? « Ah bah oui c’est vrai, vous avez surement raison ». Loin de la, aujourd’hui les ados sont passés bien loin de tout ceci. Si le père ne montre lui même pas l’exemple, comment voulez vous que le fils ne puisse pas un jour boire.. Et comme je le répète depuis tant d’années malgré mes 21 ans seulement, tant que l’on a pas vécu quelque chose de tragique avec l’alcool, on ne comprendra jamais ses effets. Pour ma part, à l’âge de 5 ans, j’ai vu une personne se faire décapiter devant mes yeux, à cause de l’alcool. Une personne de 30ans environ, bourré complètement, en pleine après midi au volant qui à foncer tout droit sur un ado en vélo. Lorsque l’on voit ça, je ne pense pas que l’envie de boire s’en ressente. Il faut le vivre pour le croire et non pas raconter à des jeunes qui sont déjà préoccuper de leur avenir les effets de l’alcool. On peut très bien s’amuser sans avoir à boire quoi que ce soit. On m’a toujours proposé de venir à des fêtes, et j’ai toujours répondu non. Non pas à cause de ma religion étant donné que je suis musulman, car beaucoup de musulman boivent, mais il faut faire l’effort sur soi même pour y résister. Et tout les trucs de sensibilisation, avec les lunettes qui font voir triple, ça incite l’ado à boire pour voir si réellement cela se produit. Et avec tous ces jeunes qui te disent « Ouah tu bois pas, tu fais comment ? » On se dit que l’alcool est devenu comme de l’eau et que l’eau passerai même après. »Tu sais vraiment pas ce que tu rates ! » Cette phrase que j’ai entendu des milliers de fois, auquel je leur ai toujours répondu : je n’ai pas envie de tuer qui que ce soit, ni de me faire tuer. On peut très bien vivre sans avoir à boire cette saleté.

  4. LUCIE :
    30 mars 2012

    Bonjour à tous,

    je viens de lire quelques unes de vos réponses (pas toutes!) et je travaille justement sur le sujet pour France 4. je réalise un documentaire de 90 minutes et je cherche à recueillir des témoignage et à rencontrer des garçons et des filles, de 12 à 24 ans pour qui l' »hyperalcoolisation » est devenue un moyen de faire la fête: jeux d’alcool, alcoolexie, skin partys… Quels sont les nouveaux comportements des ados et jeunes adultes face au produit?

    N’hésitez pas à me contacter par mail: (modération)
    A bientôt

    Lucie

    Modérateur :
    Merci d’utiliser la rubrique « Témoignages ».

  5. Alice :
    20 mars 2012

    Salut salut,
    J’ai 17 ans et jusqu’à il n’y a pas très longtemps, je n’avais jamais beaucoup bu…
    Je trouvais, et je le pense toujours en partie, que l’on avait pas besoin de boire pour s’amuser avec ses potes…seulement voilà, j’ai aussi pu remarquer que quand on boit, on ose beaucoup plus…biensur il ne faut pas exagérer je ne parle pas d’oser courrir dans les rues en criant, c’est débile…mais d’oser parler avec certaine personne, de créé des contact ou doser aborder certains sujets…enfin ce que je veux dire, c’est que personnellement mes motivations pour boire ( en soirée de temps en temps) c’est que ça rend tout beaucoup plus conviviale…
    Et puis quand j’y réfléchis, le nombre de fois ou je voulais aller danser mais j’avais peur de me ridiculiser…après 2 ou 3 verres, j’y vais…et je m’amuse! Alors voilà jeveux dire que je ne perçois pas l’alcool trop négativement…évidemment ça me choque ceux qui disent boire à 13 ans…voire moins, car je suis sur qu’il ne s’amusent même pas…mais  » ils pourront aller raconter ça a leur pote le lendemain! » –‘
    Enfin voilà, je voulais écrire ça pour dire mon avis qui est celui-ci, tout dépend du contexte, des causes et du but pour lequel on boit.

  6. Ginette :
    20 mars 2012

    Bonjour,
    Je trouve ce site trés bien fait et comme je fais un exposé sur l’alcol chez les jeunes je trouve sa trés bien.

  7. Sandrine :
    12 mars 2012

    Voilà, mon ptit frère de 40 balais vient de laisser sa vie dans un coma éthylique… Il avait deux ptits enfants. Il est rentré chez lui seul après avoir bu chez un pote probablement et a du faire coma, arrêt respiratoire et mort… Nous l’avons trouvé 1 ou 2 jours après, couché par terre, cyanosé et glacé… Souvent on oublie que l’alcool est une drogue en vente libre, socialement admise, voire conviviale…

  8. ju :
    10 février 2012

    boire pour boire c est un peu débile… on passe tous forcement par la car c est un phénomène social surtout chez les jeunes mais apprendre à apprécier le bon vin la bonne bière et savoir choisirune bonne bouteille pour aller dîner chez des amis ça c est vraiment sympa!!! et bolly ton humeur avant de boire je ne sais pas mais tes faces cachées où lequel non dits les choses qui te ronge vraiment remonte à la surface et soit ton environnement est bon sympa et bonne ambiances et tu passe à côté de la crise soit un détail va te vexer et c est parti… tout cela si tu as atteint ton point de non retour biensur… et pour les jeunes manger avant de boire et buvez de l eau durant la soiréepour évitez de vomir et de montez trop vite!!! prenez soin de vous e ne soyez jamais seul regarder toujours ou sont vos amis car si vous les perdez de vus c est peut être l dernière fois que vous aviez la stupidité de ne plus savoir ou vous êtes et comment vous êtes arrivée la…

  9. Anonyme :
    30 janvier 2012

    arréter de boire

  10. Anonyme :
    23 janvier 2012

    Bonjour , j’ai entendu dire que les effets de l’alcool était en rapport avec l’état ou on était avant de boire . Par exemple , si on n’était énervé avant de boire on n’allait être agressif . Si on n’était heureux on n’allait être bien , rigoler , danser .. Si on n’était triste on n’allait pleurer , raconter notre vie ect .. Est ce une idée reçut ?

  11. gordon :
    11 janvier 2012

    Non t’inquiète pas Bolly partant d’un constat il est tout à fait normal de boire le week-end de plus la quantité ne compte pas trop c’est la fréquence et le manque qui compte tant que tu n’éprouve aucun manque c’est ok

  12. Bolly :
    9 janvier 2012

    Bonsoir ,
    J’ai 16 ans et je commence à m inquièter des conséquences de l alcool !
    À l âge de 14ans j ai commencé à consommer différents alcools forts ( j aime pas la bière et autres cidres )… Et depuis une bonne année je consomme tous les week end …. Sans être ivre mais une bonne quantité . Et la semaine c est de temps en temps un verre !
    Mes amis trouvent que je bois beaucoup !
    Et c est vrai que depuis un moment je me sens très fatigué , mal au dos et de la peine à retenir les choses est ce que cela peu être du à l alcool ?
    Je me dis qu il faudrait arrêter de boir autant mais c est vrai que c est mon moyen de m échapper à la fin de la semaine …. Et quand je commence je ne sais plus m arrêter …. !
    Quand pensez vous ?

  13. Dominique :
    8 janvier 2012

    Je suis président d’une association qui a pour but d’aider les personnes qui boivent, comme je l’ai ete moi même auparavant, nous faisons des préventions dans les discothèques et ont s’aperçois que les jeunes consomment de plus en plus d’alcool. Je trouve votre article très bien

  14. Martin :
    29 décembre 2011

    Moi j’ai 19 ans je me suis pris ma première cuites à 14 ans, je bois essentiellement de la bière. Je suis actuellement étudiant en supérieur dans la ville de Liège en Belgique et je peux vous dire qu’ici la bière c’est une religion à part !!! Et j’adore ce mode de vie, je sors environs 3 à 4 fois par semaine ou je bois comme un trous et contrairement à ce qu’on pourrait pensez je ne ressent pas de manque ( je suis pour l’instant en blocus pour les examens 2 semaine sans guindaille), je ne suis pas dépressif et c’est pareils pour tous mes potes !!!!!!!

  15. Aumaben :
    12 décembre 2011

    Je pense que les adolescents boivent parce qu’ils ont envie de boire

  16. C. :
    10 décembre 2011

    Bonjour;
    Je quiq une fille de 14ans, et j’ai un cousin de 16 ans, les fêtes approchent, et je voulais savoir si boir un, deux ou trois verre de vodka pourrait affecter ma santé ?
    Merci.

  17. mimixa :
    7 décembre 2011

    Le jeune prend quelques verres pour oser parler aux filles.

    Contre l’angoisse, on parle d’alcool-plaisir, d’alcool-lubrifiant social, d’alcool-anesthésiant, d’alcool-médicament… On boit pour diminuer les moments difficiles à passer, l’alcool calme les blessures de l’enfance. Il est considéré comme un bon compagnon qui soulage et porte l’espoir.

  18. Loreline :
    3 décembre 2011

    J’ai 22 ans mais j’ai commencé a consommé de l’alcool deja au Lycée quand j’avais 16 ans ,
    Au début c’était seulement en soirée , grâce a l’alcool je pouvais parler a tout le monde , danser , embrassé … le lendemain des soirée j’étais toujours super mal et je regrettais ce que j’avais fais car je me disais que j’étais très jeune pour faire de tel bêtise
    mais je recommancais a la soirée suivante ….
    Ce qui m’a fait totalement arrête c’est la fois où j’ai bu avant d’aller en cour avec 3 , 4 personne de ma casse ! j’étais dans un piteux état , je rigoler en plein cour , tout le monde me disais que je puais l’alcool mais moi sa me faisais rire … jusqu’au moment où une amie a moi a vomi , la salle puait alors vraiment l’alcool et la professeur a tout de suite compris … elle a alors appelé La cpe , L’infirmière … Bref on était tous dans une sacré merde
    la cpe a dabord commencais a prevenir les parents , et comme on avait bu un vendredi , elle nous avait dit que la sanction nous sera donnais aprés le week end , j’ai passé le pire week end de ma vie , impossible de travailler , je redoutais ce qu’elle allait faire , javais peur detre viré … finalement on a eu un avertissement et un cour de prevention et depuis ce jour je me suis dit que je n’allais jamais boire a en etre saoul !

  19. Joani :
    25 novembre 2011

    Coucou. Je vais sur mes 16 ans et j’ai commencé à vraiment boire de l’alcool à 14 ans, lors d’une soirée. J’ai aimé cet état second, parce que je n’étais plus timide et parlais librement avec mes amis. J’ai essayé d’aller plus loin, mais ca ne me réussi pas : fortes toux, des fois je deviens carrément peureuse ect ..
    Alors je suis totalement d’accord avec ceux qui disent que c’est dangereux. mes amies ont vu l’effet que l’alcool me fesait, et de puis, dés qu’on se fait une soirée, chacune veille sur les autres pour s’assurer qu’aucune ne fera d’éxcés.

  20. B. :
    17 novembre 2011

    Bonjour je suis en terminal mercatique et cela peut vous paraitre déplacé mais je faits une études sur l’alcool et j’aimerais savoir si certains ont des temoinages qui parle de la fason d’on ils ont été attirés par l’acool et si il pense que les entreprise d’alcool ont pris en compte leur comportement d’achats afin de s’adapter à eux et leur proposer un produit qu’il leur convient.

  21. Maxb :
    14 novembre 2011

    FAUX!

  22. céline :
    6 novembre 2011

    Je suis choquée par les témoignages de certains. L’alcool consommé même jeune DOIT faire peur. Effectivement on peut penser que c’est un moyen de s’amuser et de faire comme les copains. Mais croyez moi, même très jeune, notre cerveau s’habitue à cette molécule et en réclame (même une fois par semaine ou par mois). Tombée dans l’alcool dépendance à 18 ans, j’ai passé un an et demi à me soigner, enfermée dans des cliniques, des centres psychiatriques et des post cures. Je me disais que ça ne pouvais pas m’arriver à moi, mais je l’ai payé très cher et j’ai failli y passer plusieurs fois. J’ai tout perdu et aujourd’hui à 24 ans je m’en suis enfin sortie mais même si je ne consomme plus du tout d’alcool, je serai alcoolique à vie et la moindre goutte me ferait replonger. Et je peux vous assurer que l’alcool n’aide pas à se sociabiliser, au contraire, on s’éloigne des autres et tout ce qui compte c’est notre bouteille. Ca n’a rien de marrant de ne pas se maitriser et de ne pas se rappeler de ses soirées, on s’amuse beaucoup plus en étant sobre. Ca peut tomber sur n’importe qui et quand on s’en rend compte, c’est trop tard. Alors soyez très vigilant avec l’alcool. Ce n’est pas une leçon de morale, je ne me permettrai jamais de juger quelqu’un qui boit, mais cela cache toujours une souffrance et il vaut mieux aller chercher de l’aide le plus vite possible quand ça ne va pas. Il ne faut jamais rester seul face à ça…

  23. Nousira :
    4 novembre 2011

    J’ai commencé a boire a l’age de 10 ans javais un rapport très difficile avec ma famille! personne ne m’aimais!je buvais 1 a 2 bouteille par jours sa me permettai doublier tout mes soucis! !!! maintenant je diminue les doses! mais c’est très difficile

  24. Suzanne :
    2 novembre 2011

    Je pense que c’est très bête de boire de l’alcool très jeune. Il peut y avoir un impact sur la jeunesse et la santé et détruire moralement et physiquement la personne qui en consomme en excès

  25. cédric :
    1 novembre 2011

    Bonjour je dois faire un mémoire et j ai choisi l alcool et les jeunes conducteurs. Qui pourrait me venir en aide!!!

  26. Thomas :
    4 octobre 2011

    L’orthographe de Magalie laisse à penser qu’elle n’a même pas 14 ans.

  27. magalie :
    24 septembre 2011

    je suis choquer de tous ces commentaires !l’alcool n’est ni bon ni mauvais tout depend la quantite consomme certe

    Mais franchement a 14 ans !!! vous etes encore de petit bebe a cet age vous ne connaisser rien de la vie encore prenez le temp chaque chose en son temp

    a 16 ans vous allez faire quoi un ptit rail de coc ? et a 18 vous ferez quoi la jeunesse deraille et va trop vite

    a 14 ans vous buver a etre sou et vos enfants plus tard ?? a 10 commencerons a boire ? boire un ptit verre comme sa des fois avec ses potes oui pourquoi pas ! mais de la a consommer regulierement a 14 ans ya un sacre souci dans cette societe

  28. Jean-Paul :
    7 juillet 2011

    J’ai 27 ans, je bois depuis que j’ai 15 ans (bière, vin et alcool fort). Aucuns problêmes de mon coté, je bois par plaisir des bonnes choses! Bière en apéritifs, vins à table (avec fromage) et digestif à la fin du repas. C’est cette société qui a tendance a rendre tout négatif et problématique. Une consommation raisonnable et quotidienne d’alcool est bonne pour la santé! A la fin de l’adolescence, j’ai réussi à me détacher totalement de tous les sodas sucrés des grandes marques qui créés une réelle addctions!
    Pour conclure, je dirais que l’alcool (consommé raisonnablement) n’est pas du tout nocif pour la santé, au contraire, éloignez vos ados des sodas et autres boissons énergétiques au gôut de plastique et apprenez leur la vraie gastronomie!

  29. jean-phillipe :
    13 mai 2011

    c’est tres agreable d’entendre des discours de ce genre ais il y a un debut a tout non?

  30. MAMANE IBRAHIM RAMATOU :
    15 avril 2011

    Salut les amis moi c’est ramatou je suis en classe 4e J’ais 14 ans . à mon avis l’alcol n’est pas une bonne chose parceque elle detruis la vie de l’homme, y compris sa santè . un homme alcolique est une charge pour la sociètè et pour sa famille L’alcol pousse l’homme à commétre des movais actes sans le savoir. Et le plus souvent ce qui pousse l’homme à consomè l’alcol c’est quand il est dans la tristesse donc il boit pour essayer d’oublier et d’autres juste par envis ou quand on est avec des amis ilsl te conseil de prendre aussi.

  31. MAMANE IBRAHIM RAMATOU :
    15 avril 2011

    à mon avis l’alcol n’est pas une bonne chose parceque elle detruis la vis de l’homme,y compris sa santè et un homme alcolique est une charge pour la sociètè et ausi pour sa famille.

  32. Marie-Anette :
    15 avril 2011

    Bonjours chers camarades, je fait un exposé sur l’alcool et ses conséquences chez les adolescents. Je trouve que boire n’a aucune conséquences utilitaires, surtout quand je vois que des enfants de (mon age) 14 ans sont alcooliques cela me fends le coeur, surtout les filles, qui seront femmes plus tard, et sont dépendantes de l’alcool et de la cigarette c’est déprimant!

  33. moukadam :
    1 avril 2011

    je suis étudiant en sciences sociales; mon thème de recherche porte sur les causes de l’engouement des boissons alcooliques. J’aimerais par votre aide avoir des facteurs explicatifs de la consommation de l’alcool. Merci.

  34. Quentin :
    30 mars 2011

    J’ai 14 ans et je bois de l’alchool seulement lorsque qu’on est en amis ex: party, je n’ai aucune dépendence, ils exagerent toujours. Pour la pluaprs des choses ses vrai mais c’est a LONG terme psa une fois par mois ou semaine.

  35. quentin :
    23 mars 2011

    bonjours

    je suis un adolescent de 16 ans . Je boit comme tous les autres jeunes , pour répondre à la question de la journaliste le premier verre arrive quand on n’est entre copains et quand on s’embète . souvent le samedi après midi après le match de foot pour se récompenser de notre match nous allons boire un verre .

  36. Franck :
    22 mars 2011

    Bonjour,
    Je suis un jeune autoentrepreneur qui ambitione d’amener et d’aller chercher les jeunes en boites afin d’éviter des trajédies!
    On m’y empèche et on cherche a me nuire nottement et entre entre les taxis!!
    Pourquoi vouloir eviter des accidents? c’est honteux on dit chercher des solutions et quand quelqu’un amene une idée intelligente on le moleste!!

  37. lucie :
    20 mars 2011

    je fais un exposé sur l’alcool et les jeunes. C’est bien ce que vous faites pour prévenir, mais vous n’insistez pas assez sur le danger. De toute façon je suis trop jeune pour boire et la seule fois j’ai eu le droit de boire un fond de champagne. Rien que pour énerver mes vieux ça donne envie d’essayer mais quand on voit les résultat… J’ai des amis alcooliques qui se disent non-accros mais rien que quand ils parlent de leurs cuites… Ils ne s’en rendent pas comptent et se foutent de moi mais quand même alcooliques en 2nde ça le fait pas. Est-ce que la plupart ne s’en rendent pas compte? Pourquoi? C’est parce qu’on tient bien l’alcool qu’on est alcoolique?

  38. Lolila :
    16 mars 2011

    Et bien j’suis d’accord avec toi Maxime ;)

  39. maxime :
    14 mars 2011

    Je doit dire que j’ai 16 an, et que je suis en cours pour faire des recherche de l’alcool sur les jeunes, je doit dire que je me prend une cuite tout les weekend , et je n’ai aucune addiction, je pratique un sport, a un niveau encore pas trop mauvais et il faudria arreter de dire tout et n’importe quoi ,sur l’alcool et les jeunes, certe quelque personne comme certain jeune , ce rende minable et ne save pas ce coontrole, mais on fait ce qu’on veut encore jpense…

  40. Lolila :
    3 mars 2011

    J’ai oublié de dire quelque chose d’autre ! Lorsque que je décide de boire plu de 3 verres dans une soirée, il est vrai que c’est pour me mettre dans un état second, parce que, personne ne me contredira je pense, tout le monde aime se sentir alcoolisé, surtout quand on est jeune !! Moi en tout cas j’aime ca. Et puis, j’ai une question, préférez-vous voir un jeune boire ou fumer (joints et autres) ??!

  41. Lolila :
    3 mars 2011

    Pour ma part, lorsque je sortais en boite, à mes 14-15 ans, je buvais pour ne plus être timide. Mais depuis peu, maintenant que j’ai 17 ans, je ne sors plu alors l’alcool est devenu un pretexte pour passe un bon moment entre amis ! En effet, tous les vendredis après les cours, je vais dans un bar avec mes amis, cela nous permet de nous retrouver et de discuter ! Et puis j’aime bien la bière, je ne bois pas parce que les gens disent que ca fait « mieux de picoler », je bois car c’est un plaisir !! Pis j’ai que 7 Gamma GT au pire !! :D
    Tout cela pour dire, que cela dépend des jeunes et de leur vie !

  42. Aude :
    2 mars 2011

    Bonjour,

    Je suis journaliste pour M6 et je prépare un reportage sur les jeunes et l’alcool. A cette occasion, je recherche des témoignages d’adolescents, d’étudiants et de parents pour parler de ce sujet.
    L’objectif de ce reportage n’est pas de diaboliser les jeunes et dire qu’ils boivent à outrance.
    Je cherche à comprendre dans quelles conditions arrive le premier verre, si les occasion de boire sont récurrentes dans le quotidien des jeunes, comment est perçu l’alcool par les jeunes (moyen d’intégration…) et quels sont les moyens pour arriver à une consommation mesurée.

    Si vous êtes concerné par ce sujet et que vous souhaitez en discuter, n’hésitez pas à me contacter au 01 ***.

    Merci par avance.

    Aude

    Dans un premier temps, je

  43. Je fume ma clope. :
    23 février 2011

    Je pense qu’il y a un beau ramassis de conneries là dedans. J’ai l’impression que les 3/4 des gens qui postent des commentaires sur ce forum sont bourrés, histoire d’orthographe. Laissez vos jeunes trouver leurs limites de manière autonome. Ils ont des amis qui les surveillent. Un coma éthylique ça remets bien en place. Une bonne cuite où on vomit bien aussi. Au bout de quelques années on commence à se connaître. Je viens juste d’être majeur et mes parents m’ont toujours sur protéger au niveau de l’alcool. Ca ne m’a presque jamais empêché de partager une bonne bouteille avec un ami dans une soirée. Je vous parle de vodka ou de whisky. La bière c’est plus une histoire d’amour personnelle. Savoir laisser de la liberté à son/sa/ses gosses c’est le meilleur moyen pour qu’il mûrisse. C’est pareil pour l’alcool. Faire confiance, pas trop poser de questions et d’interdits, être sympa (mais pas trop) quand sa progéniture ramène une bonne gueule de bois au bercail. J’ai rencontrer des personnes formidables étant saoul. Je ne dénigre pas pour autant une bonne séance de sport, de sobriété ou de soirée karaoke. La frustration de Sam ( le conducteur sobre en soirée ) a du mérite et est très respectable. Mon avis perso : laissez vos gosses apprendre à boire avant d’apprendre à conduire et on verra sans doute moins d’accidents et de larmes le dimanche matin. Merci d’avoir lu tout ça, moi, je fume ma clope.

  44. Andréa :
    11 février 2011

    Je suis tout à fait d’accord avec Thomas[..] lorsqu’il dit que: » il faut connaitre ces limites ». C’est vrai.
    Mais il faut savoir qu’on ne fois pas abuser de l’alcool … FACILE de dire, mais il faut appliquer.
    Chacun à sa façon de boire. Chacun à sa pensé sur l’alcool. Chacun à de différentes manière d’agir sous l’effet de l’alcool … Mais, nous devons savoir que l’alcool peut nous jouer de mauvais tour …

  45. Andréa :
    10 février 2011

    Je suis d’accord avec certaines personnes.
    J’ai lu le témoignage de Lola qui m »a beaucoup touché et ma remis en question.
    En soirée je bois, jusqu’à ce que je me rend compte que si je continu, ca ne va pas le faire. j’ai mes limites comme dirait Thomas. Il faut faire ceci, il faut faire celà. il est facile de dire, mais c’est pas aussi simple d’appliquer ce qu’on nous dit. On essaie, mais parfois on échoue .;;

  46. Victo :
    8 février 2011

    c’est bien beau de boire mais si on ne suporte pas je n’en vois pas l’intéré.

  47. gisèle :
    1 février 2011

    Faut-il boire et fumer pour être jeune ?

  48. !!!! :
    24 janvier 2011

    coment ne pas boire lorsque tous les gens quon conai et quon frequente boive et nous insite a boire ????

  49. celine :
    20 janvier 2011

    Je fais un CCF sur l’alcool et les risques de l’alcool sur le corps et vous m’aidez pas mal .Merci

  50. Mae :
    12 janvier 2011

    Je dois faire un dossier sur les jeunes et l’alcool et j’aurai besoin de savoir précisément qui vous êtes ?
    merci de bien vouloir me répondre à cette adresse mail: ma**alo222@gmail.com

  51. Ludiwine :
    4 janvier 2011

    Bonjour,
    je fais également un mémoire sur la consommation d’alcool chez les jeunes
    j’aimerais savoir si vous avez des témoignages et des informations sur les raisons de l’augmentation des ivresses au détriment d’une consommation plus régulière mais plus modérée
    voici mon mail : lulu**@hotmail.fr

  52. corinne :
    31 décembre 2010

    j’avoue que j’ai peur pour mon fils, dans quelques années, où il prendra son indépendance et où il sera tenté de gouter à l’alcool. Je pense qu’avant qu’il rentre dans cette période critique, il faudra qu’on parle de ce problème. Une communication. Il est vrai que la pratique d’un sport, des passions, peuvent écarter ce problème. Mais je pense avant tout, que les ados veulent essayer les interdits, y guouter, j’espère qu’il se rendra compte par lui même que c’est pas son truc, que c’est destructeur, pour lui. L’effet de groupe, et la peur du rejet m’inquiette également, les fréquentations quoi… Le temps passe vite, car il y a quelques années lorsque je sortais, avec mes copains et copines l’accol ne faisait pas partie de notre façon de s’amuser. On riait aux larmes sans boire, on ne connaissait même pas les noms des alcools, nous c’etait coca et grands fous-rires. Pourquoi tant de changements en si peu de temps ?

  53. margarida :
    28 décembre 2010

    j’ai 16ans et je bois de temps en temps pour oublier mais j’ai arreté

  54. Tim :
    19 décembre 2010

    Bonjour Dom. , le témoignage de l’alcolier dont vous parlez pourrait m’être d’une grande utilité pour mon TPE qui traite ce sujet. Si vous avez toujours le lien pourriez vous me le communiquer sur ce forum,
    merci.

  55. Maël :
    16 décembre 2010

    Boire n’est pas mauvais, arrêtez !
    C’est juste l’excès qui nuit. Une bière entre amis n’a jamais tué et ne tuera jamais !

  56. Raphael :
    14 décembre 2010

    Bonjours Pauline; si tu veux je peux te trouver plusieurs personnes étant prêtes à témoigner.
    P.S: je fais aussi un mémoire sur ce sujet nous pourrions peut etre nous entre aider?

  57. Pauline :
    3 décembre 2010

    bonjour à tous,
    je fais un mémoire sur le thème des ado et l’alcool. j’aimerai avoir les témoignages de jeunes consommateurs ou ayant arrêté mais aussi de parents.
    si vous vous sentez concernés par ce sujet je reste disponible sur ce site pour ensuite échanger par mail.

    merci beaucoup

  58. Low' :
    20 novembre 2010

    Bonjour a tous,
    Suite à des recherches pour mon TPE « l’alcoolisme chez les jeunes », je suis tombée sur ce site et le témoignage de Lola m’a beaucoup touché.
    Toutes les infos’ sont bonnes a glaner, si vous pourriez, s’il vous plait, me faire part de témoignages ou de la lettre de Véro. Je vous en remercie d’avance.

  59. Emilie :
    18 novembre 2010

    moi ma famille ma fait une crasse et jai enviie doublier donc je boittttt!!

    mai jai arreter!!

    P.S: ca fait bocou de mal!!

  60. Emilie :
    18 novembre 2010

    moi j’ai 14 ans et je buvais jusqu’a présent.!!!!

    maintenat j’ai arreter et je recommencerais plus parce’que j’ai bien été malade et ca ma servie de lecon!!!

    U CONSEIL: ne buvez pas!!

  61. Bibi :
    16 novembre 2010

    Chez les jeunes d’aujourd’hui, l’alcool est seulement un moyen de faire la fête, de s’amuser entre collègues et permet de se libérer de l’influence de ces parents.
    Un conseil: »ALCOOL A CONSOMMER AVEC MODÉRATION »!!!!!
    C’est pour votre bien que je le dis !!!!

  62. monsieur T :
    13 novembre 2010

    marine jai 23ans jai commencé a boire en famille tres tot 10-11ans mais c’était que un verre par semaine de boisson tres peu alcoolisé, ensuite vers 15-16ans jai commencé les biere en soirée, puis passé 17ans une fois par semaine de lalcool fort, et depuis deux ans que je suis au chomage je bois presque tous les jours mais je ne me sent pas dependant et je ne suis jamais seul pour moi cest les soirs de galere ou festif

  63. Marine :
    6 novembre 2010

    Bonjour à tous,

    Je suis actuellement en 2eme année à l’iut en carrières sociale et je fais mon mémoire sur l’alcoolisme chez les jeunes. Je souhaiterais avoir des témoignages, des références etc …

    Je vous remercie par avance.

  64. Une meuf :
    3 novembre 2010

    Bonjour , j’ai 14 ans , je bois tout les week-end , a chaque soirée , si il n’y a pas de soirées , c’est les aprems , Je bois un peu tout va bien j’ai la peche .. Encore un peu , je fait un peu n’importe quoi , je parle toute seule je cours partout , mais là je suis bien je dance , je profite de ma soirée , seulement souvent je me dit j’ai tenu , pas envie de degueuler & tout , Mais seulement aprés je continu , là j’ai super envie de dégueuler je passe une heure dans les chiotes de la boite puis je m’allonge sur les canapés & je dors . Je regrette le lendemain de pas avoir pu profiter de ma soirée , enfinn si , mais de ne pas avoir danser comme les autres …

  65. marie :
    29 octobre 2010

    bonjour à tous
    je suis en fin d’année d’infirmiere et j’ai un travail à faire sur l’alcool. J’essaye de receuillir des témoigniages. L’histoire de ton frere vero m’interesserais beaucoup. Serait il possible de me faire passer cette lettre par mail???
    en te remerciant

  66. Un Ado Banal aui essaie de vivre ca petite vie comme il peux :
    19 octobre 2010

    Bonjour, moi je boit pour oublier.. oublier ce que j’ai veçu et quand je bois cela peu bien etre pendent une soirée que très bien seule chez moi ….
    L’alcool me fait du bien … j’ai l’impression de n’avoir pas veçu des choses horrible …
    Au revoire…

  67. yasmina. :
    18 octobre 2010

    l’ alcool n’est une solution d oublie les problémes

  68. d'gé :
    4 octobre 2010

    moi j’ai 49 ans, je tiens un bar, j’ai fait la fête comme tout le monde étant jeune, mais on était pas prévenu des dangers de l’alcool comme le sont les jeunes maintenant et je le regrette un peu ! Je ne suis pas un accroc de l’alcool, je peux très bien passer plusieurs jours sans une goutte, mais je me rends compte que nombreuses personnes de mon age ne s’en passent plus ! et pour cause, il s’en sont trop imprégnés étant jeune ..
    alors, je fais un peu la guéguerre à mes jeunes qui ont tendance à mettre un peu trop le nez dedans ! et surtout, pas une goutte à ceux qui ont fait nuit blanche … mais le plus simple, c’est de leur en parler lorsqu’ils sont a jeun.

  69. Mathilde :
    28 septembre 2010

    Bonjour à tous,

    Je suis en seconde, et en groupe nous devons faire un exposé ayant pour thème « L’alcoolisme chez les jeunes, que cache ce phénomène de société ». Je serais ravie d’avoir de l’aide où des commentaires pour pouvoir toucher mes autres camarades et rendre cet exposant vivant.
    Merci :)

  70. Canyameler :
    22 septembre 2010

    Mon médecin m’a dit: Ne prenez pas ni une goutte! J’y suis tout entièrement d’accord.

  71. Assilem & Eniluap :
    20 septembre 2010

    Selon nous l’alcool est très rependu chez les jeunes car c’est un fait de societe qui marque une integration plus simple vis a vis des autres jeunes . & qui la facilite encore plus chez les personnes timides .

  72. gregoire :
    8 septembre 2010

    Pour ma part l’alcool est un attrait qui a commencé des l’age de 13 ans avec ma famille, pour des repas, des mariages, des apéros…maintennt que je suis plus agé je pense que l’alcool permet non pas de forcement s’intégré dans un groupe mais d’avoir au moins un point au commun avec son entourage(amis). L’alcool a la cadence a laquelle j’en prends n’est pas adictifs ni nosif meme s’il m’arrive de boire beaucoup lors de soirées; mais il permet de partagé un moment de covivialité avec ces amis

  73. hulk :
    6 septembre 2010

    Suis ton destin ,n’écoute pas les autres,c’est ta vie qui est en jeu

  74. Sylvie :
    25 août 2010

    A cette maman qui cherche des réponses par rapport à son fils Benoit, cherchez un centre de cure ambulatoire qui pourra vous accompagner dans vos démarches mais aussi celles de votre fils et Bon courage Béatrice.

    Quant à vous Lucie, vous n’avez peur que du coma éhtylique pas de l’accident pas d’une future dépendance à l’alcool d’un de vos enfants???? Des adultes dépendants de l’alcool ont parfois commencé très tôt à consommer.

  75. nettyh :
    20 août 2010

    je trouve que l’ alcool n’est pas pour la santé des jeunes

  76. mic :
    7 juillet 2010

    Bonjour j’ai 17 ans et oui je suis conscient qie l’alcool peut rendre dependant mais il faut savoir boire avec son cerveau.. Vous avez beau dore l’alcool c’est pas bien mais selon moi une fois de temp en tant c’est parfait. Et autant en profiter quand on est jeune, quand on va etre vieu on va passez a autre chose.. vous dramatiser un peu trop la situation

    Mic
    – quebec , canada ( vivre le quebec libre)

  77. Dom. :
    15 juin 2010

    Et les alcooliers dans tout ça ? Un reportage très intéressant a été diffusé il y a bien longtemps sur une chaîne publique, où un VRP d’une grande marque d’alcool (je ne sais plus laquelle) témoignait à visage caché de son calvaire de conscience. Il ruinait la santé des gens, pour faire tourner son fond de commerce, le savait et le vivait mal. Il dévoilait les stratégies de vente mises en place pour alcooliser les jeunes. Promouvoir l’image positive de l’alcool, la représentation psycho/sociale, connaître leurs goûts… Et toutes sortes de démarches extrêmement bien calculées pour inciter les plus jeunes à boire. L’alcool est avant tout un commerce, et le consommateur trouvera lui-même les raisons de boire. C’est leur credo, et à lire les témoignages, je crois qu’ils réussissent bien leur mission.

  78. christo :
    15 juin 2010

    l’alcool n’est pas une solution pour se remonter le moral mais de temp en temp mais voila ne devener pas alcolo

  79. véro :
    7 juin 2010

    Anne Charlotte, je serai ravie de vous envoyer ce message mais votre adresse mail doit comporter une erreur ? merci de me la redonner.
    vero.ch*is@sfr.fr

  80. anne-charlotte :
    26 mai 2010

    Bonjour,
    Je suis étudiante en formation d’assistante sociale, et je fais un mémoire sur les conséquences de l’alcool chez les jeunes.
    Si vous désirez témoigner de vos expériences, c’est avec plaisir que je les lirai. Et Véro pouvez-vous m’envoyer la lettre de témoignage de votre frère à chare*te_9@hotmail.com.
    Merci d’avance à tous.

  81. STEPHANE :
    26 mai 2010

    PABIEN

  82. bebe :
    26 mai 2010

    boire sait droguer

  83. marie :
    18 mai 2010

    Moi je trouve que ce n’est pas bien de boire de alcool !!!

  84. Doris :
    13 mai 2010

    L’alcool dans la vie des jeune est le moin par lequel ils trouve pour s’échaper d’une emprise personnèlle que se soit famillial ou sociale

  85. arno :
    12 mai 2010

    bonjour moi jsui alcolo . jbois tous le jours jfini pleins comme un boudin ce plus fort ke moi dsl mai ce hella lalcoll

  86. evelyne :
    4 mai 2010

    l’alcool ces pas bon pour la sante surtout ces pour nous les jeune

    VIS TA VIE D’ADOLESCENT SON ALCOOL

  87. véro :
    27 avril 2010

    Le message de Lola m’a beaucoup touché. Mon frère est décédé à 32 ans de l’alcoolisme en laissant 2 petits enfants. Ensuite je suis allée porter un message écrit par mon frère avant sa mort dans des collèges et lycées, et un peu partout en France. Il faut lutter contre l’alcoolisme chez les jeunes. Si vous voulez son message, je vous l’enverrai volontiers. Courage à tous les malades et les familles.

  88. sousou :
    23 avril 2010

    je
    suis pour votre avis car l alcool est dongere a les jeune

    ces jeunes sont la force de notre societe

  89. Hakim B*ndaoud :
    22 avril 2010

    Bonjour,

    Je suis journaliste à FHM et je prépare une enquête sur les jeunes et l’alcool. le témoignage de Lola m’a beaucoup intéressé. J’aimerai entrer en contact avec elle; D’où ce message.

    En espérant un retour rapide.

    Merci.

    Hakim B*ndaoud pour FHM
    hbendaoud5@yahoo.fr

  90. Sir Granado :
    26 mars 2010

    Je pose une question a Lola

    Que faut il faire collectivement pour empecher ce phenomene de se develloper?

  91. Oceanie :
    24 mars 2010

    Je suis actuellement aide-soignante dans un service de cardiologie et je prépare l’école d’infirmière. Je ne bois pas d’alcool et je sais les ravages que ce produit peut faire : divorce, on devient SDF, violence, maltraitance, viol, isolement social/psychoaffectif.
    Je vous donne un conseil aller voir votre médecin traitant qui sera améne à vous aider à trouver des solutions adaptés. Personne ne vous jugera, mais demander de l’aide c’est trés important.

  92. Lola :
    23 mars 2010

    Je m’appelle Lola, j’ai 18ans et je suis alcoolique.
    Je voudrais faire part de mon témoignage, pour mettre en garde des dangers de l’alcool, car oui l’alcool est un fléau, une véritable addiction.
    Je bois maintenant depuis 2ans.
    J’étais ce qu’on appelle une sportive de haut niveau, qui s’entrainait près de 10heures par semaine, enfin bref.. Quelqu’un de bien, de populaire et de respecté…
    Je ne buvais pas, fumais pas, ne sortais pour ainsi dire jamais, ma vie était une ligne droite, sans virages ni obstacles..
    Et j’ai grandi, rencontré mes copines, le milieu de la nuit, la fête.. Dans un groupe de 5 j’étais la seule à ne pas boire, j’en étais fière et pourtant je suis tombée dedans.. un shooter, deux, puis trois, la gorge qui brûle, la chaleur qui monte, la vision qui se trouble..
    Et j’ai enchainé les sorties en augmentant réciproquement leur fréquences et les quantité d’alcool, qui à l’heure d’aujourd’hui se comptent en litres.. à ma grande surprise, je tenais relativement bien l’alcool, je me prêtais volontiers aux concours qu’on faisait entre-nous, prenais plaisir à me mesurer aux garçons.. j’étais fière d’être dans la capacité de descendre à moi seule une bouteille de whisky entière. c’est tout simplement devenu un jeu.. jusqu’à ce que je sois frustrée en milieu de semaine, ne pensant qu’au verre que je pourrais bientôt avaler le weekend, ce verre aujourd’hui m’obsède..
    Les choses se sont vraiment compliquées l’année dernière où les trois jours du weekend ne m’ont plus suffit.. Je bois tous les soirs, en journée biensûr si je n’fais rien car détentrice du baccalauréat je me suis inscrite en fac de droit, où j’ai tenu l’espace de deux mois, car aller en cours avec la gueule de bois, ça fatique, à force.. J’ai évidemment arrêter le sport, car le bien-être que m’entrainer me procurait à l’époque s’est évaporé..
    Beaucoup d’entre-nous sont alcooliques, mon stade est sûrement grave, j’en suis consciente mais je pense aussi à ceux qui attendent que ce « putain de weekend arrive enfin làà, histoire qu’on s’mette biien » .. Prendre une cuite un nouvel an, ou à son anniversaire, reste du domaine de l’exception, il est évident qu’on ne devient pas alcoolique parce qu’on s’est lâché une fois.. Bizarement moi chaque semaine j’avais quelque chose à fêter, et puis même si je n’avais rien à fêter je fêtais le fait de ne rien fêter… Mon dernier coma éthyllique date d’il y a deux semaines, je me suis ouvert la lèvre dans ma chute, … aujourd’hui j’ai besoin de me faire aider je le sais.. pourtant je n’irai pas j’en ai pas la force.
    Bref, merci à vous de m’avoir lu jusqu’au bout, si vous êtes jeunes comme moi faites attention à ce que vous faites, au ryhtme où vous le faites, et comment surtout.. Si vous êtes plus vieux et que vous avez des enfants, par pitié faites attention à eux, soyez à leur écoute, attentifs à l’heure comportement et leur besoins.. l’éducation joue un grand rôle là dedans, et un verre d’alcool dans les mains d’une fille de 16ans ou plutôt que sais-je , n’a rien d’anodin, ni de normal..

  93. Marie :
    17 mars 2010

    Bonjour,

    Je m’appelle Marie et je suis en 4em au Collège Royale Marie Therèse Herve.
    Je suis dans l’option sciences sociales et pour la fancy-fair de l’école on nous a demandé
    de faire un stand consacré à l’alcool dans la société et chez les jeunes.
    Je voulais donc vous demander si vous pouviez nous fournir de la documentation ,folders et/ou quelques
    gadgets à distribuer aux visiteurs…

    Merci d’avance.

  94. une ado :
    13 mars 2010

    jtrouve sa tp nul l’alcool mé ac une ami on fé un expo dsu alor si vou pouvé ns aidé!please c sr l’alcool é lé jeunes

    thank you

  95. Mille :
    13 mars 2010

    Pour Maralie,
    y’a pas 36 solutions ma grande. Il faut que vous buviez moins vite, des quantités moins importantes.
    Quand j’avais 15 16 ans, ceux qui étaient « bien vu », c’est ceux qui tenaient toute la nuit sans être ridicule. En gros, ceux qui savaient se gérer toute la nuit. Ceux qui vomissaient, s’endormaient ou qui ne tenaient plus debout passaient vraiment pour des blaireaux.
    A l’époque, on picolait bcp avec les potes. 1bouteille alcool fort/personne + bières + cannabis +.. Et aucun d’entre nous n’a fait de coma éthylique car on faisait ça plus tranquillement(aujourd’hui, j’ai 27 ans)
    Alors c’est peut être moi qui me trompe mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui votre but est d’être méga minable : « plus je suis déchiré mieux c’est.. »
    Et c’est bien ça le problème. en soirée, être bourré n’est pas une fin en soi mais bien un OUTIL pour s’amuser.
    Perso, je me connais, je sais quelle dose ne pas dépasser. Il faut être à l’écoute de son corps. Mon repère c’est quand je vais pisser. C’est le moment où tu te retrouves seule face à toi même. Quand t’as du mal à t’assoir sur le chiotte, que tu préfères pisser dehors que dans les wc, que tu te parles à toi même.. il est temps de faire une pause!

    buvez moins vite, écoutez votre corps, faites attention aux autres, apprenez à apprécier la montée lente de l’alcool, etc.

  96. Guy :
    11 mars 2010

    nous sommes un groupe préparant le diplôme d’Aide-Soignant.Nous devons faire un exposé sur l’alcoolisme des jeunes.Nous vous remercions de bien vouloir nous renseigner sur ce sujet.

  97. maralie :
    2 mars 2010

    Tous ces témoignages nous touches énormément. Nous même sommes concerné par ça. Week-end dernier nous avons une amie qui a donc fait un comma itilique , et donc a froler la mort elle aussi , pour fêter ces 16ans. Nous savons pas comment réagire face a ce problème. Nous pouvons n’arrivons pas à nous controler lors d’une soirée et nous aimerions savoir comment pouvoir géré d’après vos témoignages

  98. thomas 974 :
    24 février 2010

    bonjour a tousse, moi je dis simplement que boir souvant de l’alcool n’est pas une bonne idée…et encor moin quand on est jeune ,j’ais 18,et je suis un consomateur d’alcoole mes quand cas de féte, et ossi c’est préférable pour sois de conétre ces limites! boir ne ve pas dire forçément arrivé au stade de l’IVRésse!on dit souvant pour par la suite connétre ces limites i faut un jour ou l’autre arrivé a l’ivrésse….petéte que oui…petéte que non!mes moi j’avou dans mes 17ans avoir connu sa une ou deux fois!et je pensse que ces grasse a sa qu’aujourd’hui, je conné mes limites, et je suis ossi assé pointu sur l’alcoole que je boit!je suis plutot wisky coca etc en soiré (boites…etc) et genr une petite soiré entre amie j’aime bien boire une despé comme sa..mé toujour avec modération biensur, donc voila et au féte excusé pour l’ortographe ^^’

  99. R :
    17 février 2010

    Lucie,
    j’ai 20 ans,
    le sujet ici est les causes de la consomation d’alcool, ce qui nous pousse a boire sans limite.
    La géneration est un alibi completement idiot de mon avis étant donner que dans ce cas la toutes derives pourraient etre attribuées a la géneration.

    Pour moi, ce qui pousse a l’alcool, c’est d’abord la famille.
    Puis il y a l’epoque, le chomage est en hausse, les 30 glorieuses sont terminées et la vie est de plus en plus dure.
    Votre époque c’était l’abondance vous avez eu (en general) la belle vie etc
    Aujourd’hui la jeunesse est perdue ont revient sur tout les acquis des 30 glorieuses et malgrès ca nous sommes entourés de publicitées mensongeres, d’images qui nous montre des choses inateignables (M*t*v,etc p**ple cl*s*r).
    Ainsi on observe une opposition entre nos esperances et nos realiter.
    Il n’y a plus de reves, que des desir.
    Il faudrait rendre a la jeunesse ses « plaisirs » simple et ne plus lui mentir.
    Je crois aussi que les parents devraient plus s’appliquer a montrer l’exemple car les peres au bistrot et les meres qui boivent en cachette ne rendront pas les enfants heureux.

  100. R :
    17 février 2010

    C’est un peu idiot de dire que pratiquer un sport favorise l’acces a la boisson, étant donné que l’on sait que plus le revenu des parents est élevé plus les enfants ont des chances de pratiquer un sport !

  101. jason :
    12 février 2010

    ça serai bien si vous pouriez parler de l’état que sa donne aux jeunes

  102. Béatrice :
    1 février 2010

    Mon fils Benoît, âgé de 18 ans souffre d’alcoolisme (trois interventions en un mois aux urgences) ! une hospitlisation seulement d’un jour, à notre grand désolement, nous voulons que Benoît s’en sorte, seule une cure de désintoxication peut le sauver ; nous nous heurtons à une totale incompréhension, traitement indiqué : anti-dépresseur !… s’il vous plait, aidez-nous, donnez nous la marche à suivre ; merci à l’avance ; salutations distinguées
    Mme Béatrice RIC*EZ

  103. Nans :
    27 janvier 2010

    Renseignement concernant l’Alcoolisme chez les adolescents

    2010

    Madame,Monsieur;

    Faisant partie de l’école Préparation d’Aide Soignant de la Polyclinique, nous avons un thème à remettre à nos formateurs.
    Nous avons décidés avec mes camarades et moi même d’entreprendre des recherches concernant l’Alcolisme chez les adolescent.

    Nous avons porté notre attention sur vos études datant de 2006 et 2007, et nous recherchons toutes les informations se portant sur ce sujet telles que :

    – L’âge à laquel il commence à boire, les filles et les graçons ?
    – Où se procure t il de l’alcool; ?
    – Quelle quantité boivent ils par jour, à l’école, pourquoi;?
    – Des chiffres concernant les éventuelles décès ou coma éthylique sur l’Aquitaine ou la France;
    – Ainsi que le cout que cela endure à la sécurité social.

    Si toutefois, vous pouviez nous apporter votre aide, nous vous en remercierions, veuillez agréer Madame, Monsieur, l’expression de sentiments les plus respectueux.

  104. Elise :
    26 janvier 2010

    Chaque personne est différente. J’ai moi-même 15ans et mes parents m’ont toujours appris a faire très attention à l’alcool, depuis je consomme très peu et dans ces cas là avec modération. Je pense que cela dépend de l’éducation que l’on porte à l’enfant.

  105. max :
    25 janvier 2010

    Le probleme n’est pas de boire de l’alcool mais de la boire en abondanse
    les effets sont peut etre drole pour certain mais cela peut etre fatale…
    Mersi de votre écoute .
    Max

  106. ralamoule :
    17 janvier 2010

    boire c’est bon mais boire trop n’est pas bon savoir moderer sa consomation c’est mieu

  107. petitedanseuse :
    16 janvier 2010

    les jeunes ne devaient pas boire de l alcool

  108. antoine M :
    14 janvier 2010

    boire c’est bien mai arrivai a un stAde faut savoir di non . sinon bone soirée et surtous bonne année .

  109. lucie :
    13 janvier 2010

    je trouve que tous se qui est dit dans se dossier n’est pas toujours tous le temps comme sa dans la vraie vie. On a tendance a dramatisé les choses pour tous. Par exemple la grippe A!! Enfin bon le sujet ici est l’alcool je trouve que le derniere paragraphe contre la timidité est un peu stupide cela est faux les jeunes boivent pour se donner un style et ces tous. On ne vit pas dans la meme génération, les générations changent avant nos mères ne couchait pas en generale avant le mariage a part quelques exceptions et bien l’alcool c’est pareil les jeunes fument et boivent maintenant. Il faut certes donner des limites a nos gamins mais je pense qu’il faut arreter de les prendre pour des imbeciles je suis mere de 2 enfants et je vois comment ils sont je leur donne des limites mais je les laisse aller faire la fete ils savent ou s’arreter. Beaucoup de parents sont inquiet sur le comportement de leurs enfants mais comme je le disait nous ne sommes pas dans la meme generations.
    Tant pis pour ceux qui ne sont pas daccord avec moi sur ce sujet la mais apres tous on a un droit la liberté d’expresion et c’est ce que je fais.
    Oui j’ai peur que mes gamins fassent un comas etilique oui mais voila…

  110. Noémie :
    8 janvier 2010

    Le site nous a beaucoup servis pour un dossier

  111. Une ado :
    18 décembre 2009

    il y a un peu prés 1 ans & demi , je suis tombée dans le coma , a cause d’une soirée trop arosée , j’ai but beaucoup d’alcool fort en 10 minute , car au début les effets n’étais pas encore la , puis c’est tombée d’un seul coup , je me rappelle d’absolument rien apar quand je me suis réveillée sur ce lit d’hopital , je permet pas au jeunes de mon age de dire que l’alcool c’est rien si on en boit qu’aux soirée & pas tout les jours , car moi meme je ne boit jamais mais il a fallut d’une fois pour que tout s’arréte . L’alcool n’est pas une boisson a prendre a la légére loin de la .

  112. jerome :
    4 décembre 2009

    Bonjour a tous , je fais actuellement un exposé sur l’alcol et mon choix ces porté sur l’alcol chez les jeune.Si vous pouviez m’envoier des grandes préscisions, merci de d’envoier a cette adresse: jeromecoune@orange.fr

  113. Anthony :
    4 décembre 2009

    Cet article c’est du GRAND N’IMPORTE QUOI J’ai moi même 15 ans je bois mais sans plus c’est pas non plus comme si je buvé tout les jours comme un trou. Faut arrêter de mettre les jeunes dans le même panier bordel changez tout ca et fermez la au lieu de dramatiser sur la situation … Quand aux associations qui luttent contre l’alcool c’est un peu comme une aiguille dans une botte de foin .. Enfin bon , bon courage a tous. A je voudré egalement revenir sur la derniére partie qui est, je cite, « La consommation d’alcool pour ne plus être timide … Il y a quoi 1 personne sur 2500 qui pense a faire ca enfin bon good good estimez vous heureux d’avoir noter ca^^ . Je suis en ECJS la donc je ne reviendré jamais sur ce site Aurevoir , bonne nuit bonne soirée ou bonne journée au choix selon l’heure a laquelle vous lirez ce commentaire +.+

  114. lindsay.S :
    2 décembre 2009

    JE CONSEILLE A TOUT SE QUI BOIVENT DE CONSOMMER AVEC MODERATION!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  115. laetitia :
    29 novembre 2009

    bonjour je trouve que votre article est bien fait mais manque un peu de précision sur le pourquoi de cette alcoolisation ainsi que les moyens de prevention mis en oeuvre pour eviter cela que ce soit de la part de l’Etat ou des associations qui luttent contre l’alcoolisme chez les jeunes

  116. ClaiVidSon :
    26 novembre 2009

    L’alcool ne résoud pas les problémes cependant l’eau non plus

  117. Antoine C. :
    18 novembre 2009

    j’adore l’alcool, je bois depuis l’age 12 ans. Je suis fiere de boire de l’alcool, car cela ne m’empeche pas de vivre.

  118. brice :
    11 novembre 2009

    Bonjour,
    moi j’ai 18 ans j’ai commencé à boire de l’alcool en soirée (en tous cas assez pour que ça fasse effet) l’an dernier. Je suis bien conscient que l’alcool est très dangereux, et ça reste exceptionnel que je boive.
    Cependant il ne faut pas tout dramatiser, une fois de temps en temps (et avec au moins un peu de modération) ça fait pas de mal.
    En revanche j’estime que banaliser l’alcool est dangereux. Je connais des gens qui se mettent mal une fois par semaine voire plus ce qui est effrayant, faisant du sport je peux témoigner que le corps n’est pas fait pour supporter un tel traitement.
    Enfin dernier commentaire à l’adresse des gens qui recherche « des documents » pour leurs exposés: des documents sur quoi? Pour faire un exposé on commence par cibler les infos dont on a besoin, ou vous risquez d’être très vite submergés!!!

  119. OGM :
    5 novembre 2009

    L’alcoolisme est un fleau!!!!!! C’est PAS BIEN DE BOIRE MERDE!!

  120. Leylouuu :
    15 octobre 2009

    Je fais un exposé en ECJS et je pense que oui l’alcool est dangereux mais c’est bon ce n’est pas par ce qu’un adolescent boit que ça y’est il est cuit .
    En soiré beaucoup de gens boivent par ce qu’ils ont envie et non pas pour faire comme tout le monde se sentir mieux et les adolescents qui vont mal en général cela se voit de l’extérieur déjà ..
    Il ne faut pas faire une généralité et puis les parents n’ont qu’a s’en occuper mieux et dialoguer avec leurs gamins ..

  121. Eliot et matteo :
    15 octobre 2009

    L’alcool c pas bien

  122. Marine :
    14 octobre 2009

    Je travail sur l’alcoolisme et les jeunes en France et je vous remerci pour cet article trés intéréssant !

  123. yo et djé :
    7 octobre 2009

    ns avons 17 ans ns avons jamais bu une goute l’alcool, nos copain boivent de alccol régulièrement. Mais cela ns empeche pas de s’amuser.

  124. Benjamin :
    5 octobre 2009

    Bonjour, je vous remercie de vos informations qui m’ont été trés utile .

  125. déborah :
    30 septembre 2009

    j ai besoin de vous afin de m aider pour une recherche de tpe sur la concommation de l alcool chez les jeunes en france si vous avez des documents vous pouvez me les envoyer la-sis-tadu973.hotmail.fr merci beaucoup

  126. titi é grominet :
    25 septembre 2009

    nous sommes des jeunes de 17 ans, c’est vrai que nous buvons tous les week end mais se nest point pour sa que nous sommes dépendants de l’alcool on aimes faire la fête et souvent on fais pas la fête sans alcool c’est bocoup moins marrant, je fais du foot et par exemple quand je jou le dimanche je ne bois pas le week end!!! mais pour dire que a pe près tout les jeunes aiment l’alcool!!!!

  127. mireille :
    21 septembre 2009

    je trouve cet article bien fait,je voudrais passer le concours d’aide soignante cela me servira ,merci,et bon courage pour tous ceux qui veulent s’en sortir je sais que cela n’est pas facile mais beaucoup y arrive il faut juste trouver sa motivation et de l’aide

  128. jérémy :
    17 septembre 2009

    j ai eu une recherche sur le theme de l alcool chez les jeunes et ce site est tres interessant je vai pa mettre 3 heures a chercher des trucs .
    merci a ce site tres utile

  129. ririz :
    17 septembre 2009

    j’aime bien cet article,mais en indonesie on ne trouve pas encore que les jeunes buvent d’alcool,,mais pourqoui beaucoup d’adolescent font ca,,??? pourqoui??

  130. Anne :
    14 septembre 2009

    J’ai emmené hier ma fille de 13 ans à la fête de l’huma pour qu’elle puisse entendre son groupe de rock préféré et j’ai été très choquée de voir que la majorité des jeunes qui étaient là avaient systématiquement soit un verre de bière à la main, soit une bouteille de vodka, soit de whysky !! C’est très grave et ce qui est encore plus grave c’est que ce soit permis. Mais quand va-t-on enfin comprendre que l’alcool est dangereux, quand va-t-on enfin réaliser qu’il faut arrêter d’en vendre? quand ces jeunes vont-ils comprendre qu’en adoptant ce comportement moutonnier et franchouillard ils seront de moins en moins réactifs et vigilants par rapport aux problèmes qui les entourent ! J’ai peur pour ma fille et je suis écoeurée.

  131. Nathalie :
    2 septembre 2009

    Je trouve l’article interessant meme s’il reste superficiel de plus il aurait pu inclure des temoignages. L’alcool est un veritable fleau pour les adolescents. Ici en Thailande une jeune de16 ans c’est faite kidnaper et violer . Alors dire et soutenir que l’on ne peut pas passer une super soiree sans alcool est ridicule. Car l’alcool est une drogue qui affecte notre jugement. Alors malheureusement se sont en general les parents qui introduisent l’alcool aux jeunes. Un petit verre ce n’est rien mais c’est criminelle. Car enfin pourquoi pensez-vous que l’alcool est interdit a la vente au moins de 18ans? C’est bien parce que l’alcool est nocif alors les premiers responsables sont bien les parents. Et puis vous jeunes et moins jeunes reflechissez bien a ce que vous faites. Est-ce vraiment si bien d’etre ivre au point ou vous ne vous souvenez de rien ou de pas grand chose avec un mal de crane…..si c’est ca pour vous la definition d’une bonne soiree je suis vraiment desolee. La vie est pleine de stress et fuir avec l’aide de l’alcool n’est pas un service car tot ou tard il faudra l’affronter ce stress et l’alcool n’est pas la solution mais apprendre a le gerer par le dialoque est une approche plus positive.

  132. Lr. :
    27 août 2009

    J’ai trouvé l’article assez intéréssant même si comme d’habitude on nous raconte la même chose; je suis une fille de bientot 20 ans et certains comentaires m’ont géné. En effet, on peut s’amuser sans boire un peu d’alcool et avoir une fête très réussie mais – et c’est bien triste – l’alcool en soirées esr entré dans les moeurs. Certains garçons boivent pour être moins timide surtout et pour oublier la pression des parents, des cours, du monde qu’on nous montre; celui qui va être le notre; où on ne peut plus fumer dans les boites, plus faire un petit excès de vitesse de temps en temps à cause des radars. Ce monde où il n’y aura plus de pétroles; où tout se réchauffe; où un bac +5 ne veut vraiment plus rien dire. Je pense m’exprimer ici au nom de beaucoup de gens, je l’admets l’alcool est une drogue, mais boire un peu – pas jusqu’à ivresse non – juste pour se lacher, pouvoir dire ce qu’on a sur le coeur sans se poser de question, montrer nos sentiments, ne plus se sentir jugée; ne fait pas de mal, oublier tout ce qui nous tracasse ( surtout pour nous les filles qui savons nous prendre la tête pour un rien). Je pense que les jeunes sont aujourd’hui TRES conscients des méfaits de l’alcool à trop haute dose – même en petites doses au fil du temps -; ils veulent juste profiter un peu avant d’entrer dans un monde à trop fortes responsabilités où l’avenir est pire qu’incertain. Je sais très bien qu’aux yeux de certains parents mon discours paraitra stupide, infondé et immature mais rappelez vous que quand vous etiez jeune il y avait beaucoup d’espoir, du travail, on pouvait devenir cadre juste avec un BAC, la vie était moins cher, on était libre car il n’y avait ni telephone portable, ni internet. La vie à changé pour les jeunes et cela à des conséquences; à trop haute dose j’en conviens c’est beaucoup trop ( mais pour vous dire à force on connait largement ses limites – pour certains la première fois elles sont malheuresement trop vite dépassée et c’est souvent ce qui cause les envois à l’hopital ); mais de temps en temps, tant qu’on peut encore, pourquoi pas en profiter?

    Je répète encore une fois qu’ici je n’invite pas à la boisson je précise juste que le message sur le danger de l’alcool est très bien passé; après ceux qui boivent à outrance sont immatures?
    Revenons à une autre drogue : le café, un jour je le sais enfin on le reconnaitra, cette boisson est une drogue

  133. Belle des Champs, :
    19 août 2009

    Après lecture de tous ces témoignages, je pense que vous devez juste être conscients du danger de l’alcool. A savoir qu’il détruit tout autour de lui, les relations familiales, la personne qui consomme au début pour rigoler et après devient addict ne s’en rend pas vraiment compte. J’ai eu deux oncles qui étaient alcooliques ils sont morts très jeunes. Ceux là n’ont pas causés d’accidents de la circulation et n’ont pas tués de père ou mère de famille ni d’enfant et n’ont pas réduit des jeunes en légumes. L’alcoolique ne boit jamais trop d’après lui ! Seul, son entourage le remarque.

  134. Anonyme :
    27 juillet 2009

    moi jai 17ans et il est vrai que boir nous rend bien on se sen vivre et pour les fille c est plus facil pour nous mai c est pa pour sa que je doi pa fair atention enfin c est vrai que jai déja bue le plus de verre le plus vite pour avoir le plus défai mé bon c est ladolécance etnous on ve juste samuseren soiré et sen alcool c est pa tres fun .

  135. anne-lise :
    28 mai 2009

    je ne veux pas boire alcool avec mon copain s’appelle vincent.je ne fume pas toujours tous les jours. voilà ma meilleure amie c’est moi

  136. charles de gaulle :
    23 mai 2009

    alors de nous avoir fait decouvrir cette situation interesente qui nous semble tres importante dans tous cest que vous vivait la en france qu’est ce que vous nous conseiller nous JEUNES AFRICAINS. MERCI j’attend votre satisfaction CHITENG KINTUNTANGI CHARLES de GAULLE etudiant de la premiere promotion faculté des sciences sociales a savoir : ECONOMIE ET GESTIONS pour tout contanct:(+243) *****

  137. christine :
    18 mai 2009

    je voudrais en savoir d’avantage sur l’influence des styles des groupes de la mode sur l’alcool meerci

  138. un père desemparé :
    16 mai 2009

    bonjour,
    je viens de ramener mon fils de 15 ans de l’hôpital. Il a failli y mourrir – il a été hospitalisé en état d’ivresse aigue.

    j’ai lu avec beaucoup d’attention les différents commentaires et je voudrais juste vous dire ceci :

    – cela n’arrive pas qu’aux autres; ceux qui pensent qu’ils maîtrisent la situation ou qu’ils sont au-dessus de ces evénements devraient se raviser; c’est beaucoup plus proche que ce que l’on croit

    – les parents concernées ont fait bac+5 et plus, alors oui, nous venons de confirmer une des hypothèses.

    – malaise des adolescents, d’accord. nous sommes des gens simples et essayons de contruire un dialogue avec notre fils. et pourtant!

    – pourquoi alors – est-ce un jeu, un défi, l’inconscience du danger,…je pense que c’est un peu de tout cela.

    – mais comment accepter que des adultes puissent livrer de l’alcool à des mineures, que les fabricant d’alcools font des boissons « light » à 5° seulement… c’est un phénomène de société.

    -je souhaite tout simplement que tous ces jeunes qui se croient si fort avec l’accool puisse rentrer en marchant de l’hopital comme mon fils.

  139. elisa :
    6 mai 2009

    j’ai compris des chose et sa ma servis pour un dossier sur l’alcool
    merci

  140. anais :
    5 mai 2009

    je fais un TPE sur l’alccol chez les jeunes et il me faudrai de la documentation si c’est possible. voici mon adresse: ananas_nani@hotmail.com merci d’avance

  141. Héla :
    1 mai 2009

    Bonsoir,
    je voulais juste dire que l’adolescent a besoin, d’écoute et de communication… C’est pour cette raison, que les parents, doit aussi consacrer plus de temps aux adolescents, pour leur expliquer la gravité de l’alcool, pour les orienter vers le mieux et les aider à affronter leurs obstacles. Ainsi, les soutenir, surtout pendant l’angoisse des examens, de prendre le temps de les écouter et de les encourager à communiquer pour expliquer leur point des vue et leurs soucis… Bon courage

  142. CRIS :
    16 avril 2009

    Je suis maman d’une adolescente. Dans sa classe de 3° sur 28 élèves 4 n’ont jamais bu ! La majorité boit des ALCOOLS FORTS à chaque soirée et au moins 1 fois tous les mois. Il faudra bien admettre un jour que l’alcool est une DROGUE : il agit sur le psychisme c’est bien pour çà qu’on boit d’ailleurs ! et je ne parle pas du PETIT verre de vin ou de bière qui ne concerne qu’une infime partie de la population. Je veux que mes enfants comprennent que l’alcool n’est pas convivial, il occasionne des dégâts sur la santé, sur les neurones, engendre des problèmes de comportement, de la violence, de la dépendance et des dégâts colatéraux (accidents de la route …). J’accuse les Pouvoirs Publics de ne pas informer les français, pour protéger une des plus grandes sources de revenus du pays. J’ai VU DES ENFANTS DE 8/10 ANS BOIRE UNE BIERE AVEC LEUR PERE à la terrasse des cafés !!!!

  143. bobo :
    4 avril 2009

    Bonjour
    Belgique
    Attention si cella est vrais de dire que vous avez droit a deux verres d’alcool cella pour les force de l’ordre ok mais il en est tout autre pour votre assurance auto qui lors d’un accident plutôt grave ou moyen si vous avez bus vous ne serait plus couvert par votre compagnie
    alors « fête » attention

  144. camille :
    31 mars 2009

    Vous vouliez l’avis d’un ado bien voila . Je trouve que vous generaliser bcp trop tout les problemes qu’on qq jeunes avec l’alcool. J ‘ai fais un exposer et un sondage sur  » l’ alcool et les jeunes  » et les résultats sont plutot bon.
    De toutes facons le probleme de se reglera pas comme ca si un jour il se regle . . .

  145. damien scrijen :
    18 mars 2009

    en tant que médecin sans frontière, je considère les écrits de jacques trurche sans interet il résume juste une situation complètement connue des jeunes et des parents. Je suis conducteir d’autobus et je conduis des centaines d’enfants tous les matins la gueule complètement déchirée et j’ai de l’expérience.
    Au final Jacques truc est complètement décalé de la réalité et doit avoir un gros nez rouge ainsi qu’un com^plexe d’inféri

  146. Muriel :
    18 mars 2009

    Bonjour, Je suis infirmière scolaire dans un collège, où il existe un réel problème d’alcool chez les adolescents. Je recherche une association de prévention sur les risque de l’alcoolisme, agréée Education Nationale, qui pourrait intervenir, si possible bénévolement, dans mon collège. Vous pouvez me joindre sur muriel.bocquet@ac-nice.fr Merci

  147. Anonyme :
    11 mars 2009

    bonjour a tous, je fais une disertation sur « les jeunes et l’alcool » et je voudrais savoir si vous pouvez me procurais des documents?. merci de me les transmettre par ma boite mail à amandinesixty@msn.com merci de votre compréencion…

  148. myleine :
    6 mars 2009

    attend INDY tu as mal compris je crois. Personne ne t’empeche de boire si tu en as envie ce que les associations essaye de faire passer comme message c’est plutot les dangers de l’alcool a haute dose! pour avoir rencontrer un éduc dans un centre d’alcoologie je peux te dire qu’il n’as aucune intention d’empecher mais pluto d’informer. Toi tu as 23ans mais dit toi que des adolescent de 14/15ans finissent bourés au moins une fois par semaine et si tu as un peu de bon sens tu comprendra que les campagnes de prevention sont plus pour eux que pour toi qui boit un petit verre de temps en temps.

  149. Indy :
    3 mars 2009

    Désolé de jouer les troubles fêtes et de me faire l’avocat du diable mais il serait bon d’arrêter de nous prendre pour des chèvres et de nous faire la morale à tout bout de champs (quand je dis « nous » je parle des jeunes de la tranche 18 – 25 ans, j’ai moi même 23 ans). De nombreuses associations surfent sur la vague paternaliste qui consiste à blâmer les personnes qui aiment consommer de l’alcool de temps à autre. Que ce soit le gouvernement ou ces associations, je commence à en avoir ras le bol qu’on nous dise ce qu’on doit faire et ce qu’on ne doit pas faire. Chacun est responsable de ses actes, qu’on nous laisse tranquille !

  150. alex :
    24 février 2009

    Ce phénomène chez les jeunes est en effet inquiètant mais il ne faut pas tout généraliser et diaboliser.Je tiens à faire remarquer que en inscrivant « les jeunes » sur le moteur de recherche que j’utilise, les deux premières associations faites étaient l’alcool et la drogue. C’est beau n’est-ce pas?pas vraiment. J’ai 21 ans, je sais m’amuser et boire raisonnablement comme beaucoup d’autres. L’alcool est un plaisir de la vie mais il faut savoir le consommer de manière prudente et responsable. Si certains « jeunes » boivent de manière excessive il faut chercher d’où vient le problème. Et la beaucoup de réponse possibles dans une société où on a tout pour être heureux et où il plane pourtant parfois un furieux malaise…

  151. Milene :
    20 février 2009

    je réalise actuellement une étude sur l’alcoolo-dépendance et je dois dire que votre article m’étonne un peu. certes il est nécessaire de prévenir, de sensibiliser les jeunes aux méfaits de l’alcool. Mais pas qu’eux !
    vous parlez des raisons qui amènent à boire (désihinhibition, euphorie, etc.) uniquement dans l’article parlant de la conso. des jeunes. Cela sous-entendrait-il que les adultes EUX savent boire? qu’une personne alcoolique adulte n’a pas besoin de savoir que si elle boit c’est pour des raisons psychiques précises?
    peut être supposez-vous que les adultes le savent déjà? si tel était le cas, je crois qu’il y aurait bcp moins de malade alcoolique en france, et que les adultes proposeraient moins d’alcool à leurs ados. A moins que votre philosophie soit de penser que les adultes sont « alcooliques consentants »?

  152. Jacques TURCHE* :
    19 février 2009

    En tant que scientifique, je suis vraiment désolé d’avoir à lire de tels écrits qui sont trés bien faits car ils démontrent comment les jeunes commencent à boire. Ce n’est pas l’article en lui même qui me désole mais les raisons qui poussent les jeunes vers la boisson. Ceci démontre bien que nous vivons dans une société de plus plus décadante où nos jeunes ne trouvent plus leur place. Malheureusement ce n’est pas l’alcool qui résoudra le problème bien au contraire, c’est un cercle fermé, plus on a de problèmes, plus on boit et plus on boit, plus on a de problème. Si j’ai un conseil à donner aux jeunes: Fuyez l’alcool sous toutes ses formes car il est plus redoutable que la peste.

  153. Saveria :
    22 janvier 2009

    Je travaille aussi sur  » L’alcool chez les jeunes en France  » pour mon TPE de 1ère. Nous recherchons des informations pour nous aider car nous avons un peu de mal à le finir. Si vous pouvez nous en proposer, merci de nous les transmettre par e-mail sur cette adresse : saveria@live.com
    Merci beaucoup ! :)

  154. savanah :
    19 janvier 2009

    Cette article est interessant mais je trouve que ça pourrais être interessant d’avoir les avis de jeunes adolescents

  155. lola :
    5 janvier 2009

    il est bien mais sa manque peut etre d’ images de statitiques

  156. marie :
    5 décembre 2008

    Je travaille sur l’alcool chez les jeunes pour mon TPE de 1ère et si quelqu’un a de plus amples informations a me proposer merci de m’en faire part par email a marysh0u_@hotmail.fr.

  157. 21 février 2008

    En réponse à pippa :

    Merci pour la notification, la correction est faite.

  158. pippa :
    1 février 2008

    je suis anglais, je fait le francais au lycee pour mes A-Levels
    j’ai lu votre article pour mes devoirs, et je pense que vous avez fait un coquille – ce ne le connait pas que  »bitch drinking » en Royaume Uni, c’est  »binge drinking »

    xxx

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : L’alcool chez les jeunes à l’adolescence en France
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 158
Mois de publication : janvier
Année de publication : 2008
Retour à la catégorie : Alcool.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.