Témoignage sur l’alcool

Témoignage personnel sur l’alcool
Alcool ! Choc Frontal…Une Vie sauve. Un Rescapé de tous les dangers.

 

Je m’appelle Dominik C., j’ai 54 ans et après plus de 35 ans d’alcoolisation sous toutes ses formes, épisodique, régulière, chronique, puis aiguë, jusqu’à devenir une éponge. J’ai bousillé ma vie, perdu mes amis, abandonné femme et enfants, détruit ma carrière professionnelle alors que j’étais promu à un bel avenir. Pas de quoi faire le fier. Bien au contraire, mais il m’a fallu cesser de m’apitoyer et de pleurer sur mon sort.

J’ai un jour eu l’opportunité de pousser la porte d’un C.M.P. d’une petite bourgade de Charente-Maritime, en automne 2009, et dans la salle d’attente je lus une brochure d’information, parmi tant d’autres. Alors que je la feuilletai sans aucun intérêt, n’étant pas patient et ayant une sainte horreur des salles d’attente, je tombai sur un article qui parlait du Dr Pallomino et d’Addictologie et d’entourologie. J’étais enseignant en lycée, les deux termes avaient un sens pour moi et ce fut la raison de mon intérêt. Puis tout s’est enclenché très vite. Le 4 janvier 2010 je rentrai en cure, 1 mois, à La Couronne près d’Angoulême avant de partir pour 3 mois en postcure à La Gandillonnerie près de Poitiers. J’en sortis le 26 avril 2010.


J’ai décidé de me faire suivre par le C.S.A.P.A. (Centre de Soins, d’Accompagnements et de Prévention en Addictologie) à Rochefort jusqu’à la fin de l’année. Je suis malade alcoolique abstinent depuis 18 mois et j’ai fait de l’Alcool mon ennemi N°1, c’est un combat de tous les instants au quotidien. Je relate mon parcours dans mon premier livre : « On compte sur Toi ! ou le Parcours d’un malade-alcoolique-abstinent », paru aux éditions Edilivre, disponible dans toutes les librairies sur commande ou sur le net : edilivre.com/doc/27912. Ce n’est pas un ouvrage de référence pour les férus d’orthographe car Edilivre est une maison d’édition gratuite, je n’ai pas eu droit à la correction, cependant il reçoit un bon accueil auprès du public. J’ai terminé mon second roman : « L’Abstinence au Quotidien », je travaille à m’autocorriger, il devrait paraître en fin d’année. Je travaille déjà au 3ème qui est bien entamé, celui-ci parle de nous au présent et du chemin que nous parcourons ensemble. Là est la raison de mon blog. Mon expérience, mon vécu et ma progression méritaient un témoignage. Je ne suis pas en quête de célébrité ou de notoriété, même si je suis adulte handicapé avec de très modestes allocations, je ne cherche pas à faire fortune. Comme l’écrivait Saint-Exupéry : « Ce qu’il y a de plus cher au monde l’argent ne peut l’acheter ». J’ai d’autres valeurs, je suis un « enfoiré », bénévole aux Restos du Cœur et au Secours Catholique à Bordeaux, je donne des cours à des enfants en difficulté scolaire dans les milieux modestes je donne un cours avant de partager un repas. Du moment où j’ai un toit, ce qui n’a pas été toujours le cas, et de quoi manger, que demander de plus. J’ai longtemps travaillé dans l’éducation spécialisée et j’ai accompagné des filles de joie à quitter leur trottoir. Je suis ainsi, inutile de vouloir me changer. Si tu me lis tu comprendras mieux.

Aujourd’hui je veux partager mon vécu avec Toi, qui de près ou de loin (entourage), est concerné par ce fléau qu’est la maladie alcoolique. C’est possible, j’en suis le témoin vivant. De là où j’étais rendu à là où je suis aujourd’hui, y a pas photos. Tu vois je suis néophyte en informatique. Je travaille sur un site depuis 1 mois, je ne sais pas me servir d’un blog, alors j’ai besoin de conseils car je suis seul et n’ai personne pour m’épauler ou me guider. Tu as mes coordonnées sur mon site : http://malade-alcoolique-abstinent.com, si tu as des idées à me soumettre elles seront les bienvenues. Sache, enfin, que j’ai un projet dans la tête : CARPEDIEM, une ferme à restaurer pour accueillir une quinzaine de jeunes en difficulté désireux de s’en sortir. Tu vois que je ne travaille pas pour rien.

Si tu veux te sortir de l’alcool, je peux t’y aider, t’indiquer la porte à laquelle frapper, t’orienter vers les structures adaptées en fonction de ton lieu géographique etc. Plus que les mots, que je laisse aux politiciens, il y a les actes qui sont les miens, plus éloquents que des boniments, je me suis mis à nu pour retracer mon vécu. Mais, sache, Ami qui me lit, qu’il s’agisse d’écrire un livre, d’apprendre à lire et à écrire à des gars de 25 ans, de construire un site ou un blog, de restaurer une ferme, d’arrêter l’alcool, il faut ton adhésion.

On compte sur vous pour partager cette page :

Cette page est présente dans la rubrique témoignages de santé.
C'est un témoignage personnel de la part d'un visiteur et non un article du blog danger-sante.org
Si vous souhaitez partager votre propre témoignage sur la santé, cliquez ici
.
Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Témoignages santé > Témoignage sur l’alcool
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



Seulement un commentaire a été publié, ajoutez le vôtre :

  1. marilou :
    15 janvier 2012

    Mon neveu père de famille a bousillé la vie de ses père et mère morts de suites de chagrin, le courage exceptionnel de sa femme qui a dû le quitter pour raisons de danger pour ses enfants qu’il ne veut plus voir, il a perdu son travail, sa voiture et démoli les droits à la succession de ses parents en s’endettant mettant ainsi en péril l’héritage de sa soeur et de son enfant. Mon affection pour lui a entièrement disparu, je me dis qu’il n’aurait jamais dû naître car il a tout abîmé dans la famille qui ne peut pas du tout le récupérer. SORRY

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : Témoignage sur l’alcool
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 1
Mois de publication : août
Année de publication : 2011
Retour à la catégorie : Témoignages santé.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.