La place des allergies respiratoires en France

Une conférence sur les allergies respiratoires a été organisé par le Comité Français d’Observation des Allergies (CFOA) début octobre 2011 à Paris.

 

Quinze citoyens ont présenté une charte de recommandations pour une meilleure prise en compte de ces pathologies.

Cette charte a pour but de sensibiliser les médias, le gouvernement et le grand public à l’impact des allergies respiratoires en France.

– Un tiers des Français souffrent de rhinite et/ou d’asthme allergique
– Les allergies respiratoires sont classés au 4ème rang des maladies chroniques par l’OMS
– Ces allergies concernent 500 millions de personnes dans le monde.
– 16 millions de français (un quart de la population) serait concernés par ce type d’allergie.

Quinze français ont échangés avec des experts dans les domaines de l’allergie, de l’environnement, de l’économie et de la santé pour débattre sur la place des allergies respiratoires dans la société française.

Leurs constats :

– Une situation préoccupante vu l’augmentation du nombre de personnes touchées par ce problème de santé.

– Un manque de reconnaissance en ce qui concerne l’allergologie et les allergologues.

Cette spécialité n’a pas la « cote », il y a de moins en moins d’allergologues en France et de plus en plus de personnes allergiques.

– Un manque d’information pour le grand public

Les actions qui pourraient être menées :

– Au niveau de l’éducation nationale
Former des infirmières et des encadrants à ce problème de santé.
Organisation de sessions pour la formation des élèves.
Trouver des solutions adaptées pour les élèves allergiques.


– Au niveau médical :
Améliorer la formation des médecins lors de la formation initiale.
Lancement d’une formation continue sur les allergies.
Reconnaitre la spécialité « allergologie »

– Au niveau des pouvoirs publics :
Mise en place d’une information sur les bonnes conduites à adopter en matière d’urbanisme du point de vue des allergies respiratoires.
Inclure l’obligation de stipuler les allergènes lors d’un état des lieux.
Accroitre la lutte contre la pollution de l’air.

– Au niveau industriel
Améliorer l’étiquetage des produits.
Conseils auprès des particuliers pour éviter les espèces végétales allergisantes.

Quelques bribes d’informations utiles qui ressortent de cette conférence :

– La cause de l’allergie peut être génétique et environnementale.
– Dans 50% des cas, une allergie a un caractère héréditaire.
– Les acariens et les pollens représentent 84% des allergies respiratoires.
– 58 ans est la moyenne d’âge pour les allergologues.
– La majorité des patients ne savent pas qu’il peuvent aller voir un allergologue spécialiste, exemple : un allergologue spécialiste en dermatologie.
– Beaucoup de dermatologues estiment que l’allergologie n’est pas très rentable.
– Les allergies alimentaires aggravent les allergies respiratoires.
– Les allergies « font moins peur » que le cancer ou la maladie d’Alzheimer et d’après un spécialiste ce problème de santé est donc moins médiatisé.
– Les allergies respiratoires sont favorisés par la pollution de l’air.
– Pour les personnes atteintes d’un asthme grave, il ne faut pas baisser les bras et se dire qu’on ne peut pas améliorer son état de santé.
– Une étude est en cours pour tenter de démontrer si la désensibilisation suite à une ou plusieurs rhinite(s) allergique(s) chez les jeunes enfants pourrait éviter l’apparition d’un asthme.

On compte sur vous pour partager cette page :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Allergies > La place des allergies respiratoires en France
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



Articles relatifs

Article : La place des allergies respiratoires en France
Mise en ligne sur Danger Santé.
Mois de publication : octobre
Année de publication : 2011
Retour à la catégorie : Allergies.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.