Une charte pour les antennes relais

Antennes relais : les 4 opérateurs français de téléphonie mobile se sont engagés à Amiens

 

antennes relais en France et ondes

Le Lundi 19 septembre 2011, Gilles Demailly, maire d’Amiens, a signé avec des représentants de Bouygues Télécom, Free Mobile, Orange et SFR l’avenant à la charte des stations de base de téléphonie mobile. Par cet avenant, les opérateurs s’engagent à donner des informations exhaustives quant à leurs projets d’installation d’antenne et à obtenir l’avis favorable de la Ville avant toute installation (communiqué, avenant et charte de 2005 en pièces jointes). La Ville d’Amiens va ainsi au-delà de la réglementation actuelle, dans l’intérêt de ses habitants, tant d’un point de vue de santé publique que de respect de l’urbanisme et du patrimoine.

La signature de cet avenant place la Ville d’Amiens à la pointe des recommandations actuelles : le rapport sur la diminution de l’exposition aux ondes électromagnétiques, remis par le député de l’Isère François Brottes à Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, et à Eric Besson, ministre en charge de l’Economie numérique, le 31 août dernier, préconise en effet la mise en place d’un nouveau dispositif d’information et de concertation afin de mieux encadrer l’implantation des antennes relais par les opérateurs de téléphonie mobile.

Une charte qui va dans le bon sens !

Au cours de ces dernières années, les technologies ont évolué et le déploiement de la téléphonie de 3e génération (3G) a pris de l’ampleur. Cela a nécessité la mise en place d’infrastructures en parallèle du réseau GSM pour permettre le passage à la norme UMTS (Universal Mobile Telecommunications System).

Le résultat de cet accord

Ainsi, l’avenant signé ce 19 septembre intègre des précisions sur les informations techniques à fournir, sur le renforcement des contrôles de champs électromagnétiques, sur
le niveau d’information des occupants de bâtiments accueillant des infrastructures de téléphonie mobile, ou sur les plans de déploiement des installations.

Sur la base de ces informations, la Ville d’Amiens formulera un avis. Les opérateurs s’engagent à attendre un avis favorable avant de déposer les demandes d’autorisations administratives pour travaux ou de commencer les travaux. En cas d’avis défavorable, la Ville et l’opérateur se rapprocheront pour convenir des modifications éventuelles
à apporter (orientation de l’antenne, prise en compte environnementale, nouveau lieu, etc.)
Les opérateurs s’engagent par ailleurs à communiquer par écrit à la Ville toute mise en fonctionnement d’antenne nouvellement installée ou modifiée, dans le mois suivant la mise en fonctionnement

Pour toute antenne nouvellement installée ou modifiée, des mesures de champs électromagnétiques sur le site seront réalisées dans les six mois.
La Ville et les opérateurs s’engagent à s’alerter des requêtes et courriers qu’ils recevront de la part des riverains ou de leurs représentants.
Enfin, les opérateurs s’engagent à se mettre à disposition des propriétaires afin d’informer les locataires d’immeubles qui accueilleraient des infrastructures de téléphonie mobile.

On compte sur vous pour partager cette page :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Téléphone Portable > Une charte pour les antennes relais
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : Une charte pour les antennes relais
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 0
Mois de publication : septembre
Année de publication : 2011
Retour à la catégorie : Téléphone Portable.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.