L’avenir du BIO

Le Bio est il suffisant à lui seul un acte citoyen ?
Tribune libre par Jean Guillaume Zaoui, PDG du groupe Médial

 

Dans une société de grande consommation, les produits alimentaires deviennent des concepts marketing plus que des aliments sains. L’industrie agro-alimentaire s’est ainsi adaptée à la concurrence impersonnelle des rayons de nos grandes surfaces. Mais avait-elle le choix ?

Ce choix est désormais a portée de main : voulons-nous avoir la possibilité de mieux consommer ou laisserons nous la tendance « bio » être détournée et devenir une simple estampille sur les boîtes vides de tout bénéfice santé ?

C’est pourquoi, certains spécialistes tentent depuis une dizaine d’années, avant même l’avènement du Bio, d’associer des produits à fort intérêt nutritionnel à une rééducation nutritionnelle et comportementale : comprendre son corps, son mental, son métabolisme, son besoin en activité physique et comment s’organiser dans son quotidien.

Cette méthode de prise en charge unique, a choisi de travailler sur les moments où finalement tout se joue : les repas. « Dis moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » prends ici tout son sens.

Mais cet apprentissage ne s’acquiert pas en une simple lecture ou en un seul entretien. Il demande un accompagnement dans le temps, avec une méthode éprouvée.

C’est pourquoi, des centres diététiques comme les centres Médial (25 magasins en France et le site internet maigrir.fr) travaillent sur cette solution depuis 15 ans.
Leur approche est unique : associer des produits à fort intérêt nutritionnel (compléments alimentaires, substituts de repas…) comme outils d’apprentissage, à des entretiens hebdomadaires au cours desquels seront analysés les points forts, comme les points faibles de l’hygiène de vie, et qui serviront à personnaliser une solution « réaliste et réalisable au quotidien » comme le souligne le Dr Jean-Luc GILARDET, nutritionniste et directeur médical.

Une étude randomisée publiée dans le Lancet (revue médicale internationale de référence) de Pekkarinen et Mustjoki prouve d’ailleurs l’intérêt de cette méthode pour retrouver son poids de forme et le maintenir.


Savoir consommer est-il aussi essentiel que le choix de produits Bio ?

Nous y sommes donc aujourd’hui ! Voulons nous profiter de la tendance du bio pour enfin savoir exploiter tout le potentiel santé de son alimentation ?

En effet, la perversion du système de grande consommation nous ramènera toujours vers un besoin de croire plutôt qu’un besoin de comprendre.

C’est là où l’assistance de professionnels de cette prise en charge globale est fondamentale : ces centres de diététique spécialisés offrent les RDV illimités pour suivre ce programme évolutif. Tout en retrouvant efficacement son poids de forme, nos réels besoins seront ainsi décortiqués pour construire progressivement une autonomie dans nos comportements et notre mode de consommation.
Associer des produits Bio à un apprentissage évolutif : une révolution !

Les normes françaises sont parmi les plus drastiques au monde (alimentation, traçabilité, éthique). Or, nombreux sont déjà ceux qui se servent dans des pays moins regardants sur le plan légal.

Ce n’est justement pas le cas de Médial, qui lance les premiers encas hyperprotéinés composés de lait et d’œufs issus de l’agriculture biologique ce 1er décembre 2009.

Fabriqués en France, ces repas structurants sont garantis Bio par l’organisme certificateur « Qualité France ». De plus, le groupe Médial s’est engagé dans une charte sociétale et respecte une procédure spécifique de traçabilité et de services.

C’est peut-être pourquoi les centres Médial se sont vus certifiés distributeurs bio par le même organisme certificateur français.

Proposer des produits Bio, comme respecter toute la chaîne du Bio en interne : c’est là encore une différence de taille pour une méthode qui a su amener 50 000 personnes à devenir autonome.

Cet apprentissage s’ouvre maintenant au plus grand nombre, et aux salariés, grâce à la CNTR qui permet d’utiliser les titres restaurant dans tout le réseau Médial.

Selon son PDG « la porte de nos centres est grande ouverte pour tous. Nous traitons en majorité les problèmes de poids, et notre plus grande fierté, c’est que tous nos clients repartent avec une autre idée de la diététique et une meilleure connaissance d’eux-mêmes !».

Partager cette page ! On compte sur vous :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Actualités santé 2010 > L’avenir du BIO
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : L’avenir du BIO
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 0
Mois de publication : novembre
Année de publication : 2009
Retour à la catégorie : Actualités santé 2010.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.