Les dangers domestiques pour les enfants

Attention aux dangers domestiques, votre maison peut être un véritable danger pour vos enfants.
Les jeunes enfants doivent être constamment sous la surveillance d’un adulte.
Chaque étape du développement de l’enfant comporte des risques spécifiques.

 

Les dangers et les accidents domestiques pour les enfants (liste non exhaustive)

Chaque jour, 2 000 enfants de 0 à 6 ans sont victimes d’accidents de la vie courante. Sur une année, on estime à près de 740 000 le nombre d’accidents de la vie courante dans cette tranche d’âge (1 700 000 parmi les enfants de 0 à 15 ans) qui entraînent une consultation aux urgences hospitalières. Pour les jeunes enfants entre 0 et 4 ans, l’intérieur de la maison (accident domestique) représente le principal lieu d’accident. (Chiffres de 2006)

En 2002, 308 enfants âgés de 0 à 15 ans sont décédés des suites d’un accident de la vie courante (AcVC) et parmi ces décès, 64 % concernaient des enfants de moins de 4 ans. Globalement ces chiffres sont stables depuis 1999 alors qu’ils enregistraient une baisse régulière depuis le début des années 19802.

Les principales causes d’accidents :
80 % des accidents de la vie courante des enfants de 0 à 6 ans se déroulent lors d’activités de jeux et de loisirs à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Les chutes sont les plus fréquentes, quel que soit l’âge : elles représentent 73 % des causes d’accident chez les moins de 1 an et 55 % chez les enfants de 0 à 16 ans.
Chez ces derniers, les accidents sont ensuite dus aux coups et collisions (18 %), à un écrasement (6 %) puis à d’autres causes : brûlure, étouffement, coupure, pincement, noyade, étranglement (16 %).

les dangers domestiques pour les enfants

Mieux vaut prévenir que guérir, attention aux dangers domestiques.

Apprenons à éviter les accidents domestiques de l’enfant. Un accident peut rapidement arriver. Alors, pour éviter les petits et gros bobos tout en laissant l’enfant s’épanouir, il existe des solutions :

Surveillez votre enfant : il n’a pas conscience des risques qu’il prend.
Vous pouvez l’aider à faire des progrès en grandissant et l’accompagner dans sa découverte du monde. Votre enfant doit toujours être sous la surveillance d’un adulte.

Il ne faut pas le laisser sous la garde d’un autre enfant.
Expliquez les dangers à votre enfant : faites-lui comprendre, de façon claire et adaptée à son âge, les risques qu’il court et la manière de les éviter.
Suivez les conseils de professionnels : demandez conseil à votre médecin, à une puéricultrice ou à votre pharmacien pour toute question concernant votre enfant.
Ayez les bons réflexes : certains gestes simples peuvent éviter un accident.

Un conseil pour éviter les dangers domestiques : Apprenez à votre enfant les dangers et comment les éviter. Dans tous les cas, ne le laissez jamais sans surveillance.

La majorité des accidents par étouffement concerne les enfants de moins de 6 ans.

Votre enfant peut s’étouffer avec un grand nombre de petits objets et petits aliments, dès que ceux-ci sont à sa portée.
A partir du moment où votre enfant grandit, joue et escalade, les cordons de vêtements et de rideaux ou les écharpes peuvent occasionner des étranglements.

Pour le nourrisson, veillez tout particulièrement à le coucher seul, sans encombrer son lit d’objets.
Il ne faut pas laisser à portée de votre jeune enfant : pièces de monnaie, billes, bonbons, petits jouets, aliments (olives, cacahuètes…), piles, capuchons de stylos, barrettes à cheveux…
Et surveillez votre enfant pendant ses repas et lorsqu’il joue.

Attention les sacs plastiques sont un réel danger domestique.
Rangez les sacs en plastique hors de portée de votre enfant.
Et placer également hors de portée les ceintures, cordons de vêtements ou de rideaux, colliers, foulards ou écharpes.

Attention au danger des doigts dans la porte
Apprenez à votre enfant à ne pas claquer les portes et à ne jamais laisser ses doigts dans l’encadrement des portes.
Installez si possible des bloque-portes.
Attention aux portières de voiture ou aux portes d’entrée plus lourdes et plus coupantes.

Les jouets peuvent provoquer couramment des accidents. Si votre enfant, par exemple, arrache le bras ou l’oeil d’une peluche, il risque de l’avaler et de s’étouffer.

Donnez-lui uniquement des jouets conformes aux exigences de sécurité et adaptés à son âge.
Si vous avez un doute sur la sécurité d’un jouet, ne le donnez pas à votre enfant.

Danger domestique : Les coins de table
Pour éviter que votre enfant se blesse à la tête en se cognant, vous pouvez équiper vos tables de protège-coins de table.

(Source : extrait d’un rapport de INPES)

Triste constat que de penser que la France détient le taux record des accidents domestiques et que la maison puisse être le théâtre de plus de 70 % des accidents domestiques chez le jeune enfant de 0 à 6 ans.

Identifier les sources de danger c’est ainsi prévenir le risque en adaptant l’environnement et de tels drames pourraient êtres évités dans bien des cas, rien qu’en observant quelques règles élémentaires de sécurité.

Cependant, si la maison et ses dépendances sont considérées par les adultes comme des lieux de sécurité pour les enfants, on y trouve de nombreux objets qui, mal maîtrisés, sont les causes d’accidents.

Les chutes et les brûlures sont les accidents les plus fréquents.
Viennent ensuite les intoxications, les asphyxies par obstruction d’un corps étranger puis les strangulations.
La pièce la plus dangereuse est sans conteste : la cuisine !
Avec les plaques de cuisson, fours, cafetière, bouilloire, casseroles qui font chaque année beaucoup de victimes.

Selon la DGS (Direction Générale de la Santé) les traumatismes les plus graves ont lieu avant 18 mois et sont consécutifs à des chutes depuis : la table à langer, le transat, la chaise haute, le bras d’un adulte (maladresse), la poussette.

Après 2 ans : les escaliers, le toboggan.
Entre 1 et 7 ans : la défenestration, les jeux d’escalades, l’échelle, la balançoire.

Viennent ensuite les asphyxies par strangulation, ingestion d’un corps étranger puis les noyades domestiques en piscine privée, baignoire, point d’eau, rivière, étang.
(Extrait d’un rapport d’ORGECO)

Les lieux à risques pour un enfant
Chez les jeunes enfants, l’intérieur de la maison représente le principal lieu d’accidents de la vie courante (plus de 80 %). Pour les enfants de moins d’un an, les accidents surviennent davantage dans la cuisine, la chambre et la salle de bain, sachant que 30 cm d’eau suffisent pour qu’un enfant, laissé sans surveillance, se noie.

Quant aux accidents touchant les enfants de 1 à 4 ans, ils ont le plus souvent lieu dans la cuisine et la salle de séjour.

L’âge augmentant, ces accidents diminuent et surviennent de plus en plus à l’extérieur de la maison.

• Les principales blessures dans une maison
La partie du corps la plus souvent touchée chez les enfants est la tête : cela représente 61% des cas pour les enfants de 0 à 5 ans et 38% pour les enfants de 5 à 9 ans.

Les chutes de chaise haute, par exemple, ont occasionné 11 hospitalisations sur 133 chutes répertoriées (9 pour le traitement d’une contusion à la tête et 2 autres pour une fracture de la tête).


Autre partie du corps lésée, les membres supérieurs chez 20% des enfants âgés de 0 à 5 ans et 33% des 5-9 ans.
Enfin, toujours sur cette même période, plus de 900 enfants de moins de cinq ans ont été brûlés sachant que 30% de ces brûlures ont eu lieu dans la cuisine.

• Pédagogie et surveillance pour limiter les accidents
Plus un enfant grandit, plus il acquiert de l’autonomie dans ses gestes et ses déplacements, développe sa curiosité, son désir d’imiter les « grands »… mais pour autant, il n’a pas conscience du danger si celui-ci ne lui est pas expliqué.
C’est pourquoi, les parents doivent :
– avoir des réflexes sécuritaires : ne pas créer de situation à risque (chaise près d’une fenêtre, produits toxiques transvasés dans une bouteille d’eau minérale, appareils électroménagers branchés sans surveillance, etc.).
– faire preuve de pédagogie : la punition ou la dispute ne sont pas bonnes conseillères ; pour qu’un enfant prenne conscience du danger, il faut le lui expliquer.
– et dans tous les cas, ne jamais laisser un enfant seul sans surveillance dans une maison.

Apprendre à identifier les dangers domestiques
Les dangers du domicile sont très variables mais on les regroupe en 9 catégories de risque : la brûlure, l’empoisonnement, la chute, la suffocation, l’étouffement, l’électrocution, la coupure, la noyade et les coups. Par ailleurs, en fonction de l’âge de l’enfant, les risques évoluent…

La brûlure
– Le biberon : attention, la température du verre ou du plastique peut être trompeuse surtout si le biberon a été chauffé au four à micro-ondes. Pour vérifier la température d’un biberon, l’agiter et verser quelques gouttes sur l’avant-bras.
– La casserole : éloigner tout ce qui pourrait blesser ou brûler l’enfant du bord de la cuisinière et tourner le manche de la casserole vers l’intérieur de la cuisinière, c’est-à-dire vers le mur.
– Le four : équiper la porte du four d’une grille ou d’une porte de protection ; préférer si possible un four avec une porte isotherme.
– Les plaques de cuisson : utiliser des protège-plaques pour les plaques électriques ou des protège-flamme autour de la cuisinière.
– La bougie : ne pas laisser de bougies, d’allumettes ou de briquet à la portée des enfants et les placer plutôt en hauteur.
– Le fer à repasser : ne pas laisser un appareil ménager branché ou encore chaud à la portée des enfants ; une fois l’utilisation terminée, ranger les appareils électriques hors de portée.
– Le bain trop chaud : un bébé mettra du temps à réagir à la chaleur excessive de l’eau ; vérifier la température avant de baigner l’enfant et équiper la robinetterie d’un mitigeur thermostatique qui fixera la température de l’eau ; dans tous les cas, faire couler l’eau froide avant l’eau chaude et une dernière fois l’eau froide pour refroidir le robinet.
– Le barbecue : installer le barbecue en extérieur et sur un support horizontal stable ; ne pas déplacer un barbecue en cours d’utilisation et ne pas laisser un enfant seul à proximité ; ne pas utiliser d’alcool, d’essence ou tout autre liquide analogue pour allumer ou réactiver un barbecue.
L’empoisonnement
– Les médicaments : les ranger dans un placard hors de portée des enfants et expliquer les risques possibles en cas d’absorption ; ne jamais présenter les médicaments comme des bonbons.
– Les plantes : certaines plantes peuvent provoquer des intoxications ou des allergies ; vérifier la non-toxicité des plantes d’intérieur.
– Les produits ménagers et chimiques : les ranger dans un placard hors de portée des enfants, expliquer les risques possibles en cas d’absorption et les laisser dans leur contenant d’origine.
La chute
– Le transat, couffin, pèse-bébé : ne jamais les poser sur un meuble car à force de mouvement, le bébé pourrait glisser ; toujours porter le couffin à deux mains pour éviter qu’une poignée ne lâche.
– Les escaliers : l’enfant pourrait être tenté de descendre les escaliers ; installer une barrière de protection que seul un adulte peut être en mesure d’ouvrir et apprendre à l’enfant à monter et descendre les escaliers.
– Les fenêtres : ne jamais laisser une chaise ou autre meuble sur lequel un enfant peut monter sous une fenêtre ; se pencher par la fenêtre peut être extrêmement dangereux. Les adultes doivent avoir le réflexe de toujours fermer les fenêtres derrière eux.
– La table à langer : ne jamais laisser un enfant sans surveillance et toujours le tenir ; lorsqu’une commode supportant une table à langer doit être fixée au mur, veiller à utiliser des vis de fixation adaptées et à les serrer correctement.
– La chaise haute : un enfant assis dans une chaise haute doit être attaché et jamais laissé sans surveillance.
– Le vélo : pour éviter tous traumatismes crâniens, équiper les enfants de casque à vélo.
La suffocation
– Les petits objets et petits aliments : cacahuètes, bonbons, billes sont autant de petites choses qui peuvent obstruer les voix respiratoires des enfants ; ne rien laisser à portée de main des enfants et ne pas les tenter.
L’étouffement et l’étranglement
– Les fils du rideau : en jouant, l’enfant peut s’étrangler avec les fils du rideau.
– Ranger les sacs en plastiques hors de portée des enfants.
– Le couchage : choisir un matelas ferme aux dimensions exactes du berceau et coucher l’enfant sur le dos (et non sur le ventre) ; pour les lits à barreaux, vérifier que l’écartement est suffisamment étroit pour empêcher que l’enfant ne se coince la tête (l’espace entre deux barreaux doit être compris entre 45 et 65 cm). Éviter de placer dans le berceau des oreillers.
– Le linge de lit : préférer une turbulette plutôt que des draps car en dormant, l’enfant s’enfonce ; attendre qu’il ait 36 mois avant d’utiliser la couette ; enfin, ne jamais utiliser d’oreiller.
– La présence d’animaux : aucun animal ne doit rester dans la chambre d’un enfant.
– Les peluches et autres jouets : retirer tous les jouets et objets pouvant masquer le visage de l’enfant.
L’électrocution
– Les prises : l’enfant risque de mettre les doigts à l’intérieur, utiliser donc des caches prises lorsqu’elles ne sont pas utilisées sinon rendre inaccessible les différents branchements.
– Les appareils électroménagers : mettre les appareils électriques hors de portée des enfants et utiliser des fils électriques courts ; ne jamais brancher d’appareils électriques à proximité d’eau.
La coupure
– Les portes : bloquer les portes avec des blocs portes, et surtout apprendre aux enfants à ne pas s’amuser avec et à ne pas mettre leurs doigts dans ces dernières.
– Les appareils tranchants : débrancher et ranger les appareils électroménagers (mixeur, couteau électrique…) immédiatement après les avoir utilisés et nettoyés. Faire de même avec les outils de bricolage.
La noyade
– Le bain : dans 30 cm d’eau, un enfant laissé sans surveillance peut se noyer sans bruit ; mettre un tapis de bain anti-glisse au fond de la baignoire et surtout ne jamais quitter un enfant des yeux lorsqu’il est dans son bain. Les dispositifs de bain pour nourrisson améliorent le confort de l’enfant mais ne sont en aucun cas des articles de sécurité.
– La piscine : entre le 1er juin et le 30 septembre 2003, 84 enfants de moins de 6 ans ont été victimes de noyades accidentelles dans des piscines privées (familiales ou à usage collectif) dont 25 sont décédés. Un dossier de presse dédié uniquement à ce sujet est disponible sur demande auprès de l’Inpes.
Les chocs
– Les coins de table : prévoir des angles de protection.

(Extrait d’un dossier de presse de l’INPES – France 2005)

Photographie : copyright De controletoren 2007/Flickr

On compte sur vous pour partager cette page :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Dangers domestiques > Les dangers domestiques pour les enfants
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre :

  1. Anonyme :
    29 décembre 2011

    Attention à la frigolite (Mousse blanche et compacte, constituée de polystyrène, utilisée le plus souvent comme isolant thermique et comme emballage).Les enfants adorent faire des montages et des ateliers bricolages avec cette matière . Quand ils commencent à la détruire en faisant des petites « boulettes » très légères et faciles à inhaler , le danger d’étouffement est majeur .

  2. aime :
    18 novembre 2010

    vous avez raison

  3. murielle :
    15 janvier 2010

    peut on tout en sécurisant la chambre, laissant un enfant de 5 ans seul le temps de faire le ménage d’une autre pièce

  4. Philippe :
    11 décembre 2009

    LA SECURITE DEVIENT UN JEU D’ENFANTS…

    ET DE PARENTS !

    Les dangers auxquels les enfants sont exposés chaque jour sont nombreux et variés. Internet, télévision, accidents de la route ou de la vie courante, jeux dangereux, la liste est longue.

    Lancé depuis quelques semaines, Securikids.fr est le premier site entièrement grand public dédié à la sécurité des enfants. C’est un véritable outil d’information et de prévention pour tous les parents qui souhaitent laisser évoluer leur enfant en toute sécurité.

    Les petits s’y amusent tout en s’orientant vers une meilleure appréhension des risques de la vie et d’Internet, et une citoyenneté responsable. A travers des jeux, des dessins animés et des conseils adaptés à leur âge, ils sont en permanence accompagnés par Célestin, le petit fantôme protecteur, héros de la prévention des risques depuis 1996 sur France Télévision. Dans l’espace des parents, les adultes peuvent accéder à des informations utiles pour l’éducation des enfants sur les risques de la vie et apprendre à en parler avec eux grâce à des enquêtes, des dossiers, des articles de journalistes spécialisés, des conseils d’experts, et la possibilité d’échanger entre eux leurs expériences.

    Signataire de la Charte de la prévention des accidents de la vie courante aux côtés de tous les acteurs de la sécurité des enfants, Securikids lance une campagne d’information nationale à destination des institutions, des associations et des enseignants. Il s’agit de sensibiliser l’opinion et de mobiliser les professionnels pour que les enfants vivent dans un monde plus sûr. Securikids entend ainsi remplir efficacement une vraie mission de service public.

  5. hayate :
    19 mai 2009

    un enfant est a surveiller aussi dans les parking c’ est a dire l’ attacher avant de ranger les courses ou de causer avec ses copains !

  6. ozlem :
    10 février 2009

    enfait c vraiment bon les expliquation mais jaimerai bien si vous pouvez m’expliquez les danger de phénylalanine et envoyé sur mon compte email:o.sakalli@laposte.fr merci beaucoup

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 

Articles relatifs

  • Il n'existe pas d'articles relatifs pour le moment.

Article : Les dangers domestiques pour les enfants
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 6
Mois de publication : janvier
Année de publication : 2009
Retour à la catégorie : Dangers domestiques.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.