Ethylotest : danger ?!

Article envoyé par un visiteur du blog, merci à Julien pour ce partage.
Sujet : Ethylotests obligatoires en juillet 2012

ethylotest

12 raisons pour demander l’abrogation de cette mesure inutile, dangereuse, polluante, cancérigène

1 – L’éthylotest chimique n’est pas fiable, il avait été décidé de l’abandonner en 2002 par le CISR. Le professeur Claude Got, accidentologue, juge que la procédure employée par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), pour les tester, n’est « pas adaptée ».
« Il ne teste pas leur changement de couleur au seuil de 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré, mais à 0,17 ou 0,30 », dit-il.
« C’est comme si vous achetiez 250 grammes de fromage à un marchand et que celui-ci vous réponde ‘je ne connais pas précisément le poids de ce morceau, mais je peux vous garantir qu’il pèse entre 170 et 300 grammes’.
Note: 0,17=-32% du seuil légal, 0,30=+20% – la marge d’erreur est bien trop grande.

2 – La norme NF attribuée après expérimentation en laboratoire ne correspond pas aux conditions d’utilisation réelles du test : la plupart du temps, de nuit « rendant quasi impossible une bonne lecture de la limite entre le vert et le jaune », selon les dires de nombreux agents chargés des contrôles d’alcoolémie, « la précision obtenue en laboratoire avec une lumière blanche et des techniciens expérimentés n’a rien à voir avec celle obtenue sur le terrain, comme le parking d’une boîte de nuit. (Claude Got) »

3 – Les éthylotests chimiques ne sont pas fonctionnels une grand partie de l’année sur de grandes parties de notre territoire national en dessous de 10°C (9°C le matin le 2 juillet 2012 en Normandie) et au dessus de 40°C.
La limite basse de la température prévient son utilisation pendant une majeure partie de l’année dans le Nord, l’Est et les montagnes surtout la nuit au moment des retours de soirées où il faut justement qu’ils soient fonctionnels. La limite haute est largement franchie l’été sur tout le territoire dans les véhicules laissés au soleil et plus particulièrement dans la partie méridionale.
Le réactif peut alors être dégradé et ne peut plus présenter les mêmes facultés de dépistage même dans les limites de températures prévues par le fabricant (selon les dires du LNE). La probabilité du risque de faux négatif est donc plus importante que celle d’un dépistage correct, ce qui fait encourir au conducteur qui s’auto teste un risque plus important s’il est persuadé de pouvoir prendre le volant par un faux négatif depuis que la mesure est obligatoire. La mesure a donc un effet inverse à celui qui est recherché en générant un risque plus grand sur une grande partie du territoire, pendant la majeure partie de l’année, au moment où il est sensé fonctionner (la nuit).

4 – Le dichromate de potassium utilisé dans l’éthylotest chimique est un puissant oxydant et un mutagène provoquant des cancers. Tant qu’une filière de récupération et de neutralisation des éthylotests usagés ou périmé n’est pas mise en place, le principe de précaution prévaut. Au vu de la très faible efficacité de la mesure contre l’alcool au volant et donc du faible gain pour la sécurité routière, il est illégitime d’exposer l’ensemble de la population à des risques avérés de cancer.

5 – Les éthylotests peuvent être facilement pris pour des jouets pour les enfants. Les marquages de dissuasion pour les enfants sont largement insuffisants car ils ne consistent qu’en des avertissements en petits caractères. Il faut donc retirer immédiatement du marché les éthylotests non munis d’un marquage suffisant.

6 – Contralco jouit d’un monopole de fait, les lois de la libre concurrence interdisent ce genre de pratique. Il n’existe qu’un seul concurrent à Contralco, il se trouve en Afrique du Sud.

7 – Les relents nauséabonds de conflits d’intérêt jette le discrédit sur la sécurité routière en général. Comme faire accepter des mesures à l’avenir si chaque fois les conducteurs auront le sentiment de se faire plumer d’autant plus si la mesure semble injustifiée? Il ne faut pas encourager la défiance envers les règles car c’est la porte ouverte à tous les abus.

8 – Des publicités pour des ventes d’alcool proposent des éthylotests offerts pour des commandes d’alcool. La mesure génère un effet contraire à celui qui est recherché puisque la pénurie d’éthylotests pousserait à la consommation d’alcool.Il faut interdire la promotion d’alcool par ces offres d’éthylotests gratuits.

9 –
La pénurie d’éthylotests génère des trafics divers dont sont victimes les conducteurs respectueux de la loi tandis que ceux qui se moquent des lois et qui, la plupart du temps, conduisent en état d’ébriété ne vont pas s’équiper. C’est le monde à l’envers puisque l’Etat fait peser une menace sur ceux qui ne boivent pas quand celui qui boit n’a que faire d’une amende de 11€ quand il sera passible d’une amende plus importante ou même d’un retrait de permis. La dissuasion est donc complètement déplacée.

10 – La mesure touche les conducteurs étrangers qui n’ont pas la possibilité d’acheter des éthylotests NF – même si les contraventions ne seront dressées qu’à partir de novembre il est outrageant de mettre hors la loi les touristes dès aujourd’hui. La menace sur le tourisme est sérieuse et insupportable pour notre économie.

11 – L’éthylotest simple ne va pas empêcher de conduire au contraire d’un éthylotest anti démarrage. Plus de 80% des accidents mortels de la route dans lesquels l’alcool est présent ont lieu avec un taux d’alcool supérieur à 1,2g par litre de sang,

12 – Le président de la République François Hollande, dans la lettre (http://www.violenceroutiere.org/) qu’il a envoyée à notre association le 25 avril (suite aux questions posées pendant la campagne des élections présidentielles), émet des « réserves sur la fiabilité des éthylotests chimiques qui risque d’induire en erreur le conducteur », rappelle que « la très grande majorité des accidents est le fait de conducteurs qui savent être au-dessus de la limite légale ».

Auteur : Hervé D.

Partager cette page ! On compte sur vous :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Alcool > Ethylotest : danger ?!
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre :

  1. Jacques-Michel :
    28 novembre 2012

    Composition des granulés: Gel de silice macroporeux (‘inerte)qui sert de support au principe actif constitué d’un mélange d’acide
    sulfurique concentré ( risque de graves brulures chimiques)et de bichromate de potassium(cancérigène avéré),que les chimistes
    utilisent pour nettoyer leur verrerie.Quid d’un enfant qui voudrait
    jouer avec ces beaux granulés jaunes(ou d’un adulte)?
    Merci de faire remonter cette info,car c’est très Grave pour la Santé!

  2. Epistémon :
    24 octobre 2012

    Je confirme: le dichromate de potassium est cancérigène, il est interdit depuis quelques années dans tous les labos de chimie des lycées.

    Epistémon, professeur

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : Ethylotest : danger ?!
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 2
Mois de publication : juillet
Année de publication : 2012
Retour à la catégorie : Alcool.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.