La pose d’implants dentaires en France

POSE D’IMPLANTS DENTAIRES
Appel à témoins : implantologistes et omnipraticiens

Implantologie
Pose « non conventionnelle » d’implants > Nouvelle approche
Une rupture dans la manière de penser et de traiter en implantologie. ~~ Pr Serge Szmukler-Moncler, Dr Mithridade Davarpanah

Au début, cette approche inédite a été mise en place pour tenter de venir à la rencontre des patients et leur proposer une intervention la plus simple possible, tout en tentant de les soulager au plus vite. Cela ne peut avoir lieu que lorsque le praticien est expérimenté et sait réagir de la manière la plus adéquate en cas de difficulté, ce qui est le cas du Dr. Davarpanah.
Expérience clinique > il reste encore à bien définir les indications et contre-indications de cette nouvelle approche.
Indications ~~ dents ankylosées, dents incluses, racines résiduelles asymptomatiques

 

Dans toutes ces indications, la pratique actuelle requiert une chirurgie invasive avant de poser les implants. Passer au travers de ces dents incluses nous permet de traiter les patients de manière non invasive.
Plus d’infos :
Implantologie non conventionnelle dans le but d’éviter une chirurgie invasive.
APPEL A TEMOINS > Rassembler un nombre de cas importants.
Une occasion unique de voir transformer ce que l’on pensait être un échec en un traitement plutôt avant-gardiste ~~ réunir nos forces entre collègues


Le suivi minimum sera d’au moins 1 an avec documentation clinique et radiographique. Cela aboutira à une publication multicentrique dans un magazine international reconnu.
Ce projet peut s’articuler de 2 manières distinctes en s’adressant :
1. à des collègues en implantologie
2. à des omnipraticiens qui n’ont pas de référant en implantologie.
Pour ce projet d’étude française, l’idéal serait d’obtenir 70 cas par indication, c’est-à-dire un total de 210 patients.
Plus d’infos : exigence de la FDA américaine pour homologuer un nouveau traitement
Pour faire partie de la science reconnue, il faudrait au minimum 2 études multicentrées randomisées avec 100 patients et un suivi de 5 ans au moins. Mais nous n’en sommes pas là car cela serait un projet lourd du type universitaire avec des fonds de fondation. Pour ce projet d’étude française, l’idéal serait d’obtenir 70 cas par indication, c’est-à-dire un total de 210 patients.
Traitement innovant et non invasif pour les patients ~~ accompagner la science et cheminer à ses côtés

Très rapidement, nous serons fixés sur l’efficacité de cette nouvelle approche car de nombreuses études ont montré que lorsque les implants sont ostéointégrés et ont passé le cap de la première année, il y a peu de chance d’avoir des échecs au cours des années suivantes. Je vous propose d’ailleurs de vous tenir régulièrement au courant de la progression de l’étude, du nombre de cas réunis sous observation ainsi que de toute complication ou échec.
« Je remercie d’avance tous ceux qui me contacteront et m’accorderont leur confiance dans ce projet. Je crois que nous avons tous à y gagner, la science, en ouvrant de nouvelles indications jusque là verrouillées, les patients, en recevant un traitement non invasif et les praticiens, en ayant la satisfaction d’avoir proposé un traitement innovant et non invasif à leurs patients. »
(…)
Source : Communiqué de presse – les-implants-dentaires.com

Partager cette page ! On compte sur vous :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Dentition > La pose d’implants dentaires en France
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre :

  1. fabienne :
    22 avril 2011

    je doute fort que la majorité des praticiens puissent poser des implants sans être inscrits au conseil de l’ordre !!! au contraire, ce sont des chirurgiens bien formés !!
    je suis moi même assistante dentaire. ma praticienne ne pose pas d’implants mais nous travaillons en collaboration avec plusieurs confrères qui sont vraiment de bons chirurgiens dentistes et travaillant dans le respect de la déontologie !

  2. benhaim :
    27 mars 2011

    un dentiste qui place des implants doit-il s’inscrire a l’ordre des médecins??

  3. Flavia :
    11 février 2011

    J’ai eu un traitement implantaire sur toute la machoire supérieure, extraction de toutes les dents, curetage, enlèvement des tissus morts et des kystes… plus de 6 heures de fauteuils, pose des 6 implants comprise.. aucune douleur ni pendant ni après, prise des antibiotiques… mise en place de la prothèse fixe complète 24h après… et 4 mois plus tard mise en place du bridge définitive de 12 dents… une merveille, c’est de la magie… pure.. un travail d’orfèvre.. le tout fait en HONGRIE … svp les dentistes francais ne zapper pas mon message, il est bien réel et tellement sincère…

  4. marie :
    13 janvier 2011

    depuis 7 mois, suite à la pose de 2 implants le même jour que l’extraction, je souffre d’une paresthésie de la lèvre inférieure gauche. Je pense que mon dentiste, d’ailleurs mal équipé pour ce genre d’intervention à commis une erreur à savoir implant posé sur trou mentonnié. Ayant d’autres implants à me faire poser j’aimerai connaître des adresses de véritables implantologiste.

  5. benhaim :
    7 décembre 2010

    c’est article set bien beau,mais l’essentiel n’est pas dit,en effet presque cent pour cent des dentistes qui posent des implants ,quelle que soit leur formation,et qui ne sont pas incrits a l’ordre des médecins,sont en exercice illégal de ma médecine !!!!
    pour plus d’informations,visitez le site :
    association-denturologiste.fr
    le ministére de la santé,l’ordre des médecins,et presque tous les médias ne font rien devant ce grave danger de santé publique.
    sans oublier que les dentistes ne respectent pas la loi HPST en son article 57.
    les dentistes seraient-ils au dessu des lois ?

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : La pose d’implants dentaires en France
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 5
Mois de publication : novembre
Année de publication : 2010
Retour à la catégorie : Dentition.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.