Une année sans huile de palme !

Interview d’Adrien Gontier, un jeune chimiste français qui a décidé de se passer d’huile de palme pendant un an et de raconter son expérience via un blog.

– Pouvez-vous vous présenter brièvement et expliquer le but de votre démarche ?

Le but de ma démarche était de ne pas consommer d’huile de palme et ses dérivés pendant un an.
L’idée était de savoir où on en trouve, sous quelle forme et pourquoi, et enfin s’il est possible de vivre sans.

– D’après l’historique de votre blog vous avez commencé à arrêter l’huile de palme en Juillet 2011..
Avez-vous réussi à passer un an sans consommer de produits avec de l’huile de palme ?
Allez-vous continuer à « boycotter » cette huile ?

Mon pari a commencé le 3 juillet 2011 pour un an et je la qualifierais d’année de transition.
Pour bien comprendre la problématique il faut se rendre compte de la complexité du pari.

L’huile de palme on l’utilise sous 3 formes :

– La première qui est la plus connue : on l’utilise comme matière grasse dans des produits comme les pâtes à tarte, biscottes, gâteaux, pâtes à tartiner, préparations, crème hydratante etc.
Mais des produits palmés plus improbables existent comme certains raisins sec, des fromages, du pain de mie, des boissons…
La mention huile végétale cache souvent de l’huile de palme.

– La seconde est plus complexe. L’huile de palme et palmiste (issue de la chair et du noyau respectivement) sont aussi utilisées comme matière première pour faire des dérivés. Il en existe une bonne centaine.
Le palmitate de sodium dans le savon ou le E 471 dans les brioches ou les glaces par exemple.
Et là tout se complique car on a des dizaines de dérivés, mais qui ne cachent pas toujours de l’huile de palme.
Ainsi une marque A utilisera un mono et di-glycérides d’acides gras (E471) originaire de l’huile de palme, et la marque B de l’huile de colza par exemple sans pour autant ne pas utiliser d’huile de palme dans d’autres préparations…
Idem pour d’autres dérivés utilisés dans les shampoings et gels douche (lauryl sulfate sodium), mousse à raser (acide palmitique), crèmes (cetearyl alcool), déodorants (disteramonium hectorite).
Là il faut bien lire les étiquette et connaître les astuces pour trouver les ingrédients à risques et contacter les industriels le cas échéant.

– La troisième est l’utilisation indirect : tourteau de palmiste pour l’alimentation animale, agrocarburants etc.

Ce genre de découvertes on ne les fait pas du jour au lendemain…
Mais maintenant que je sais comment faire pour ne pas en consommer, je vais continuer à faire attention. en élargissant mon attention.
Cependant je refuse le terme boycott qui n’est jamais sorti de ma bouche ou de mon clavier. Le problème principal de l’huile de palme est qu’elle est faite dans de mauvaises conditions et que les « certifications » ne sont pas satisfaisantes de mon point de vue. Il existe plein de monde en vivant bien, mais en achetant son pain de mie, impossible de savoir qui en profite le plus…
La problématique huile de palme n’est pas la seule et la facilité est de la minimiser en la comparant à d’autres. Cette politique de l’autruche est ridicule et chaque parties en profite pour nous rendre inactifs et résignés. Regardez les industries automobiles pour la pollution, non regardez le bois c’est bien pire, mais votre téléphone qui nécessite des ressources minières etc. Tactique classique, mais comparaison n’est pas raison. Chaque problématique doit être prise au sérieux

– Avez-vous ressenti un impact social, comme par exemple la difficulté de manger à l’extérieur (restaurant, chez des amis) ?

Non. Nous avons (ma compagne et moi-même) gardé le même mode de vie.
Nos amis font attention à leurs préparations quand ils nous invitent, et nous faisions attention aux plats pris en restaurant.
A ces occasion en ai-je consommé ? Peut-être à mes dépends. Mais à une table avec 10 personnes, j’ai eu plus d’impact en montrant que l’on pouvait sortir en faisant attention, qu’en restant chez moi ! En général mon année était très bien perçue et j’ai convaincu plein de monde.

– Avez-vous été contacté par des industriels soucieux de la qualité de leurs produits ou des entreprises qui craignent une mauvaise publicité ?

Absolument pas.

– Quel est d’après vous la gamme de produits ou le produit avec la plus forte concentration d’huile de palme ?

L’huile de palme a des propriété physiques et économiques qui sont appréciées par tout le monde… Elle est potentiellement partout. Des types de produits qui sont le plus souvent palmés sont les pâtes à tartes, les gâteaux sucrés et salés, les viennoiseries, les savons.

– Quels sont vos conseils et vos recommandations pour les consommateurs ?

Lisez les étiquettes de composition, demandez des informations aux industriels, bref posez-vous des questions sur votre consommation de manière générale. Enfin n’hésitez pas à tester et vous tromper. Allez au-delà de vos a priori : pour ma part, chaque repas me coûte moins de 3 euros, mes courses sont généralement très courtes et je cuisine pour plusieurs jours. Tout le monde peut le faire, cela ne nécessite pas d’efforts particuliers.

– Quels sont vos principaux arguments pour convaincre les industriels de diminuer et/ou de supprimer l’huile de palme dans leurs produits ?

Vous avez déjà contribué au désastre. Si vous remplacez un produits aux conséquences sociales et environnementales importantes par un autre ayant le même impact, si vous utilisez des matières premières pas cher en profitant des pays à bas coût, si vous continuez à prendre le consommateur pour un idiot (cf lire vos emballages), nous allons voir ailleurs.
Pensez global.

Merci à Adrien pour avoir répondu à nos questions !

Nous vous invitons à découvrir son blog : http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/

Blog Huile de palme

Et à télécharger son « guide vert » pour savoir où et comment trouver l’huile de palme !

Partager cette page ! On compte sur vous :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Huile de palme > Une année sans huile de palme !
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre :

  1. Yves :
    28 janvier 2015

    Pas une année seulement, cher camarade : toute votre vie évitez l’huile de palme car elle contient 50 % d’acides gras SATURÉS et donc cancérogènes. Les industriels et les restaurateurs sans scrupules en mettent cependant partout car elle ne rancit pas. Evitez donc tous les plats tout-préparés et faites votre cuisine vous-même à l’huile d’olive (mono-insaturée). Profitez aussi de vos crudités pour prendre par jour 10 g de diinsaturé (acide linoléique) et 2 (3 si malade) de triinsaturés (acides linoléNiques).

  2. rayan :
    2 décembre 2012

    je te rappelle que dans les ingrédients il est écrit huile végétale et matière grace végétal et il y en a dans le nutella .

  3. christine :
    17 novembre 2012

    bonjour,
    j’avais déja entendu parler de l’huile de palme dans des reportages mais hier soir en regardant les info de france 2 là il dénonçait la dangereusiter de ce produit et les éffets sur l’environnement maintenant lorsque j’irai faire mes achats je regarderai de plus prés.chris.

  4. desmons :
    11 novembre 2012

    merci a vous

  5. Rayan :
    6 août 2012

    ne consommer 0 huile de palme c’est ce que je fais et pour la part d’adrien c’est un geste héroïque que chaque personne peut faire

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : Une année sans huile de palme !
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 5
Mois de publication : juillet
Année de publication : 2012
Retour à la catégorie : Huile de palme.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.