Sulfites dans le vin

Saviez-vous que la grande majorité des vins en vente en France contiennent des sulfites ?
Faites le test chez vous à la maison, prenez une bouteille de vin et regardez les petites lignes sur l’étiquette, vous avez de forte chance de voir la mention « Contient des sulfites »

 

Une émission française (Envoyé spécial) sur France 2 le Jeudi 01 Octobre 2009 présentait les dangers potentiels des sulfites dans le vin.
La consommation de vin avec des sulfites serait dangereuse pour les personnes asthmatiques en consommant plusieurs verres.
L’émission présente également des vins avec des résidus de pesticides, un docteur affirme que le fait de consommer en petite quantité des pesticides pendant une longue durée pourrait être cancérigène.

Voici des extraits d’articles sur les dangers potentiels des sulfites.
« Le dioxyde de soufre (SO2) est employé en vinification sous forme de différents dérivés. Mais oui, c’est bien lui: l’anhydride sulfureux, l’un des polluants atmosphériques les plus agressifs. Imaginez: une pluie acide rien que pour votre gosier(…) » Lire la suite sur Vin sur Vin

« Pour la majorité des consommateurs, la consommation de produits traités par des sulfites ne présente aucun danger. Toutefois, certaines personnes sont sensibles aux sulfites et peuvent présenter les symptômes suivants : nausées, douleurs abdominales, diarrhée, crise épileptique, asthme et même un choc anaphylactique(…) » Lire la suite sur le site de l’Agence Canadienne d’inspection des aliments

« EN CAS D’URGENCE: Les personnes sensibles aux sulfites de sodium peuvent subir une réaction
allergique grave.
Ingestion:
• L’exposition orale ou l’ingurgitation peut entraîner des malaises gastrointestinaux,
les nausées ou les vomissements.
• L’ingestion des quantités importantes peut être mortelle.
• Les personnes sensibles aux sulfites peuvent subir une réaction allergique grave(…) » Lire le reste sur Solvaychemicals

« L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avise les personnes sensibles aux sulfites de ne pas consommer le produit « Tranche de patate douce » décrit ci-dessous. En effet, le produit visé pourrait contenir des sulfites(…) » Lire la suite sur ChezFrances

La solution pour éviter les sulfites et les pesticides dans le vin ?
Ne plus consommer de vin ou consommer du vin bio labellisé AB…

Partager cette page ! On compte sur vous :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Sulfites > Sulfites dans le vin
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



33 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre :

  1. Arnaud :
    12 novembre 2013

    Les vins label « bio » contiennent presque tous des sulfites et souvent autant que les vins conventionnels,

  2. maggy :
    8 décembre 2012

    tous les vins « bio » trouvés sur le marché contiennent également des sulfites même labéllisés « AB »

  3. france :
    3 décembre 2012

    le vin rouge particulierement, (sauf un très bon vieux vin, le paradis)

    me donne droit, la nuit, durant mon sommeil, à des cauchmards, ainsi que des bruits effrayants dans la maison,des éclatements, des murs qui s’écroulent, jusqu’a un tremblement de terre!.. Mais il arrive, si je bois un demi verre à table, d’entendre le soir, lisant dans mon lit, de petits bruits comme des éclatements,, sinon cela arrive durant le sommeil.

    Cela a commencé il y a a peu près 5 ou ans. Après le décès de mon mari, mais j’avais déjà remarqué que le vin ne me faisit pas vraiment du bien au point de vue digestion.! Je pensais bien u’un jour je cesserais, mais ici ce fut impératif, et tout compte fait j’en suis enchantée.

  4. boulbes :
    12 juin 2012

    Bonjour,
    Il existe un livre de Arnaud Immele qui s’intitule
    LES GRANDS VINS SANS SULFITE 1er traité de vinification sans sulfite
    (pub)
    L’auteur est porté par la conviction que produire du vin sans sulfite demande de redoubler de rigueur. La baisse des sulfites doit être planifiée et réfléchie dans une stratégie de vinification où chaque étape est préparée au non-sulfitage. Arnaud Immélé partage ainsi sa longue expérience, ordonne ses observations et fait référence à de nombreux travaux de recherche et bancs d’essais.
    …vers une autre approche possible de l’œnologie
    Au-delà de l’élimination des sulfites, ce qui rend cet ouvrage particulièrement intéressant et même passionnant, c’est que l’on y découvre une autre approche de l’œnologie et des propositions pour l’élaboration de meilleurs vins, pour une meilleure expression du terroir et de la typicité.
    Je vous le conseil aux éditions (pub)

  5. Polo la science, viticulteur et passioné :) :
    26 avril 2012

    Les sulfites (qui est en fait du bisulfite) est un antioxydant utilisé depuis des millénaire pour conserver les denrées alimentaires et notamment le vin de l’oxydation qui en ferait du vinaigre ou à moindre mesure lui donnerai un mauvais gout.

    Le bisulfite permet concrètement de limiter l’action des bactéries responsables notamment de la dégradation des sucres.

    Donc plus un vin est sucré(plus il aura un potentiel d’oxydation élevé) plus il lui faudra de bisulfite!
    Par exemple la réglementation autorise:

    -Vins rouges = 160 mg/l
    -Champagnes et Crémants = 180 mg/l
    -Vins blancs et rosés = 210 mg/l
    -Vins mousseux = 235 mg/l
    -Vins liquoreux = 300 à 400 mg/l (selon dénomination)

    *Pour les vins bio la réglementation opère simplement une soustraction de 50 mg/l au doses conventionnelles!
    Attention je parles des vins bio, pas des vins « issu de l’agriculture biologique » qui ne prenent pas en compte le cahier des charge bio pour la vinification!!!

    Ceci étant dit les doses appliqués par les vignerons sont très souvent au mois de moitié inférieur à la réglementation qui prévoie très large. De toutes façon même si il y en à très peu seul le producteur pourra vous dire la dose exact qui varie également au gré des années, du matériel etc…
    De façon générale les vins peu chère, vendangées à la machine, produit en très gros volume, en contiennent beaucoup plus!

    Faire du vin sans soufre tient encore aujourd’hui de la prouesse technique et se fait malheureusement au dépends de la qualité du vin… En effet un tel vin sera plus instable et plus fragile,voyagera mal et ne supportera pas les variations de température.

    Pour limiter au maximum votre ingestion en sulfite je vous conseil donc d’éviter les vins blanc très sucrés, les grandes marques de vin(et oui c’est rarement les meilleurs, mêmes les marques célèbres…), et les vins étrangers qui pour résister aux voyage sont souvent bien dosé…
    Profitez donc de vos vacances pour rencontrer de petits producteurs qui vous raconterons ce que l’étiquette ne vous dit pas ;)
    Sachez aussi que les sulfites se combinent avec le temps donc il y en à mois dans les vins vieux!

    Et n’oubliez pas que bien d’autres aliments contiennent des sulfites (noté E220 à E228 selon leur forme chimique) comme les cornichons, la plus part des sauces, les soupes etc…

  6. Brindille :
    27 février 2012

    Je suis asthmatique mais je n’ai pas le genre de réaction que vous citez lorsque je bois du vin. De mon côté, c’est plutôt une immense fatigue comme si je venais de faire un demi-marathon et un envie de dormir. Ceci dans la demi-heure à une heure qui suit un seul verre de vin (rouge, rosé ou blanc).

    Pour ce qui est des fruits secs, seul les abricots me donnent de la nausée et la tête qui tourne si j’en mange beaucoup. Les autres fruits secs ne me font rien. Je ne comprends pas trop.

  7. maude :
    24 novembre 2011

    En plus d’être néfaste pour la santé (et aucun article sur les effets de la consommation de sulfites à long terme qui doivent avoir un impacte directe sur le foie et les organes vitaux), les sulfites en addition aux vins donnent une impression de sécheresse en fin de bouche, sont très indigestes et brûlent les parois nasales. à l’olfaction, il camoufle les défaut du vin. Un vin issu de raisin sain n’a pas besoin de souffre. La baie saine donnera un jus sain dépourvu de pourriture, donc un vin sain protégé naturellement de l’oxydation par le gaz carbonique que l’action des levures provoquent.

  8. Gabriel :
    23 novembre 2011

    Mes amis, suivez la route des vins et les cavistes vous expliqueront. Les vieux fûts sont soufrés pour éviter que le vin tourne vinaîgre. Sinon il faut des fûts neufs trop rapidement ce qui monte les prix.
    Merci à l’univers qui m’a créé sans alergie à cette désinfection au fumées des bâtonnets de soufre avant le remplissage par le merveilleux liquide élevé dans les règles de l’art de la grande majorité de nos viticulteurs.

  9. Gérard :
    9 novembre 2011

    Les vins Bio contiennent des sulfites!!!et c’ est un scandale…

  10. marie :
    4 juin 2011

    ai bu une gorgée de vin blanc et j avais la gorge en feu, j avais des difficultés à respirer et depuis j ai une douleure sur le côté gauche quelque soit le liqueur et fruits ananas carambole c est la deuxième fois que ça m arrive avec le vin blanc

  11. jice 011 :
    6 mai 2011

    vers l’âge de 60 ans j’ai constaté qu’après avoir bu du vin blanc 1 verre/jour , pendant 4ou5 j, j’avais un genoux qui craquait , puis devenait douloureux ,un genre de rhumatisme.. avant je n’avais pas de réactions (mal de tête,crampes etc..), j’ai trouvé que cela venait des sulfites , cela semble s’apparenter à l’acide urique et la « goutte »;c’est dans le « blanc » qu’il y en a le +!
    le bordeaux rouge ne me fait pas le même effet, par contre,le champagne est en plus du vin blanc réactif pour les pb d’hémoroïdes !on trouve des sulfites dans les vinaigres autres que d’alcool; et les bocaux de cornichons, j’ai trouvé du vin rouge sans sulfites …7e/bouteille!!…

  12. Lolita :
    10 avril 2011

    Boire une bouteille de 75 ctl de vin mousseux Italien tout les jours : en regardant la bouteille je me rend compte que sur l’étiquette il est marqué «  »sulfites  » c’est une qualité de mousseux médiocre vendu au super marché environ 2 euros , ce mousseux et d’une qualité de vin trés basse ,,il rend accros boire cette saleté tout les jours ça tape à la tête et cela change le caractère ,,, les sulfites sont dangereux à de hautes doses donc méfiance !!! il se laisse boire frais ,donc une sur consommation !!!!!!

  13. claude :
    3 avril 2011

    j achete des vin bio qui contiennent des sulfites je me demande s il sont bio

  14. michel :
    3 mars 2011

    Apres une nuit pénible ,mal de jambes ,j’ai fais l’hypothèse que le vin blanc d’hier au soir (un petit verre) plus 2 verres de rouge étaient la cause de ces douleurs . Elles sont tenaces car ce matin j’ai encore mal ! Les sulfites semblent donc en être la cause , je vois que beaucoup de personnes en sont affectées .

  15. antoine :
    25 février 2011

    Palpitation. Angoisse. Crampes. Vertiges.
    Effet antabuse certain.
    Mais où trouver du vin sans sulfites???

  16. Josette :
    14 février 2011

    J’ai constaté qu’à chaque fois que je buvais un peu de champagne ou de vin blanc, une crise de crampes ou des agacements dans les jambes se manifestait, et si je par malheur c’est le soir que je partage ces vins, je ne peux dormir de la nuit.
    J’ai une amie qui m’a dit que les sulfites contenus dans les vins lui faisaient la même chose.
    A quand les vins non trafiqués ?

  17. jean :
    25 décembre 2010

    les professionnels de la fabrication du vin sont ils incapables de commercialiser leurs produits memes ceux nantis des plus hauts eloges sans leur ajouter volontairement des sulfites produits chimiques pourtant honnis des plus grandes autorites scientifiques-a juste raison-car etant par exemple,parmi les plus dangereux polluants de notre environnement? a votre sante!

  18. isa :
    8 novembre 2010

    j’ai fais une reaction au sulfite ,
    une grosse crise d’angoisse,mon medecin ma dit que le champagne contenait du sulfite

  19. Henri 85 :
    4 novembre 2010

    Merci pour ce site qui me permet, après consultation d’autres sites sur le vin et les sulfites, d’avoir peut-être enfin une explication possible à un problème après consommation même modérée de vin le soir avant d’aller au lit.

    Rien de douloureux, rien de grave en fait, mais, à la longue, ça peut devenir pénible quand on se réveille au milieu de la nuit et quand il n’est plus possible de se rendormir. Pourtant il ne s’agit pas d’une grande consommation : environ l’équivalent d’un verre à moutarde, en fait deux ou trois verres largement coupés d’une eau gazeuse (env. 2/3) que je change de temps à autre.

    J’ai remarqué que ce désagrément pouvait apparaître en changeant de vin, et, de ce fait, je limite mon choix à celui dont je sais qu’il ne me pose pas de problème, et j’hésite beaucoup quand il ne me reste, le soir, que des bouteilles d’un autre vin. Aucun problème pour le vin consommé à midi, quel qu’il soit, sans être coupé d’eau (env. deux verres) de rosé l’été ou de rouge l’hiver.

    L’indication du taux de sulfites serait plus judicieuse et utile sur les étiquettes que la stupide mention « Produce of France » que l’on trouve même sur la piquette et qui est une façon de prendre les gens, y compris anglophones, pour des idiots et des demeurés, car « Produit de France » ne demande pas excessivement de jugeote et de culture pour être compris.

  20. M&S :
    26 octobre 2010

    Merci d’avoir publié mon msg « pour faire suite à mon précédent message… », mais le précédent manque. Il était ainsi rédigé:

    Je viens soutenir Gérard (Il serait intéressant de remplacer la mention “contient des sulfites” par le vraie teneur en mg/litre). En effet dire qu’un vin contient des sulfites constitue un pléonasme inutile et pernicieux, la présence de sulfites naturels servant en réalité de masque aux « trafiquants » qui en abusent!
    Pour ma part j’ai gaspillé du temps et de l’argent à tester des vins « bio » avant de comprendre que, s’ils contenaient (en théorie) moins de pesticides, leur teneur en sulfites n’était en rien garantie.
    En attendant que la teneur de sulfites soit clairement étiquetée, je vous propose un critère fort simple. Si un vin vous donne soif, c’est qu’il est bourré de sulfites. Un vin naturel doit demeurer, par essence, aussi rafraichissant que l’eau!
    Je viens de trouver un petit vin pas cher du tout d’un « vigneron-culte » qui ne me donne pas soif et en aucun cas la GDB: je l’ai adopté définitivement! Il est pourtant étiqueté « contient des sulfites » mais comme les grains sont récoltés à la main, je parie que sa teneur en sulfites reste modérée.

  21. M&S :
    25 octobre 2010

    Pour faire suite à mon précédent message, voici la réponse du vigneron à qui j’ai demandé s’il limitait les sulfites. BINGO: « En effet, nous nous efforçons de garder la teneur en SO² à son minimum. Il en faut pour conserver les vins, mais les doses « prescrites » par les œnologues sont souvent trop élevées (à notre goût et selon notre expérience) ». Voilà qui est intéressant: les doses conseillées par les oenologues (et donc, sans doute, admises par nos sacro-saintes autorités « sanitaires ») sont excessives aux yeux d’un vigneron responsable!

  22. serge :
    24 octobre 2010

    Je viens soutenir Gérard (Il serait intéressant de remplacer la mention “contient des sulfites” par le vraie teneur en mg/litre). En effet dire qu’un vin contient des sulfites constitue un pléonasme inutile et pernicieux, la présence de sulfites naturels servant en réalité de masque aux « trafiquants » qui en abusent!
    Pour ma part j’ai gaspillé du temps et de l’argent à tester des vins « bio » avant de comprendre que, s’ils contenaient (en théorie) moins de pesticides, leur teneur en sulfites n’était en rien garantie.
    En attendant que la teneur de sulfites soit clairement étiquetée, je vous propose un critère fort simple. Si un vin vous donne soif, c’est qu’il est bourré de sulfites. Un vin naturel doit demeurer, par essence, aussi rafraichissant que l’eau!
    Je viens de trouver un petit vin pas cher du tout d’un « vigneron-culte » qui ne me donne pas soif et en aucun cas la GDB: je l’ai adopté définitivement! Il est pourtant étiqueté « contient des sulfites » mais comme les grains sont récoltés à la main, je parie que sa teneur en sulfites reste modérée.

  23. Charles :
    9 octobre 2010

    De passage dans le Roussillon j’ai finalement trouvé un domaine ou les sulfides sont prohibés.
    La question est comment détecter dans le vin cette l’absence chimique ?
    Excite t’il des vignettes test comme pour mesuré l’eau acidique où alcalique !!

    Merci

  24. Emilie :
    11 août 2010

    Il y a 2 jours au milieu de la nuit, je suis réveillé par ma gorge qui a gonflé et une gène pour respirer (sifflements). La gorge me gratte et j’ai un voile sur le palais.
    Je comprend qu’il s’agit d’une réaction allergique oui mais à quoi…?

    Voici le repas que j’avais cusiné le soir : diots sauce moutarde, une recette bien de chez nous…
    Après recherches, j’ai compris que les sulfites en sont certainement la cause !
    Dans ma recette, du mauvais vin blanc bien trafiqué en bouteilles platiques (ok ok c’est pas terrible…) , de la moutarde, des oignons blanc (certainement traités pour la couleur) et du vin rouge qui après vérification porte la mention « contient des sulfites » CQFD !

    Maintenant je comprend pourquoi, lorsque je buvais un peu plus de vin que d’habitude j’avais déjà ce type de symptômes, mais je ne les avais jamais eu à ce point là car cette fois ci j’ai du cumuler…
    Je vais quand même consulter pour avis un allergologue mais merci internet qui me permet d’ors et déjà d’éviter les aliments qui en contiennent beaucoup.

  25. Gérard :
    30 juillet 2010

    Il serait intéressant de remplacer la mention « contient des sulfites » par le vraie teneur en mg/litre sur les étiquettes. Nous sommes quelques-uns à y travailler. Amitiés

  26. Arnaud :
    6 mai 2010

    tous les vins du monde (sauf quelques rares exceptions), sont sulfités et contiennent entre 50 et 200 mg/litre de sulfites. Mais il faut savoir que des vins peuvent aussi contenir des sulfites naturellement, produits par les levures. Des teneurs de l’ordre de 100mg/litre sont considérés comme faibles. Si vous consommez 100 grammes d’abricots secs ou autres raisins et fruits secs, vous ingurgitez plus de sulfites que si vous buviez 2 litres de vin ! il y aussi des sulfites dans l’orangina, la mayonnaise ou le vinaigre, par exemple.
    dans le cas du vin, que je connais bien, la plupart des sulfites sont combinés aux constituants du vin et n’occasionnent que très rarement des allergies. Les vins vieux ne contiennent que des sulfites combinés et donc beaucoup moins réactifs. même les vins « bio » contiennent des sulfites.

    je peux vous donner des adresses pour trouver des vins sans sulfites, mais elles sont rares !

  27. Kent :
    1 mars 2010

    Les vinaigres de vin rouge et balsamique contiennent des TRACES de sulfites. Faut aussi le rappeler, regardez sur les étiquettes…

  28. Vincent :
    15 janvier 2010

    Hélas, même si le bio est nettement supérieur en qualité, la grande majorité des vins bio contiennent eux-aussi des sulfites (c’est même inscrit à côté du label AB). Certes, il existe des vins sans sulfites, mais plus difficiles à trouver.

  29. Johanna :
    14 janvier 2010

    J,AI MIS PLUSIEURS ANNÉE À DÉCOUVRIR QUE J’ÉTAIS ALLERGIQUE AUX

    J’ai mis plusieurs années à découvrir que j’étais allergique aux sulfites contenus dans les vins, surtout les vins blanc et le champagne, mais utilisés aussi pour la conservation des crevettes. J’avais remarqué qu’après absorption d’un verre de
    vin blanc, intervenait systématiquement une crise d’éternuements, toux etc. Ces symptômes se sont aggravés au fil du temps avec une sinusite chronique, des troubles de la respiration et du rythme cardiaque, une fatigue intense …. Les tests effectues chez 3 allergologues n’avaient révélés aucune sensibilité aux allergènes courant, Jusqu’au jour où après avoir consommé des crevettes, j’ai eu un choc anaphylactique grave qui m’a conduite aux urgences de l’hôpital. J’ai donc cherché et découvert que les sulfites étaient bien responsables de mon état. Depuis étant devenue de plus en plus sensible et malade je suis obligée de suivre un régime d’éviction total des sulfites, mais le problème c’est qu’il y en a partout et que j’ai énormément de mal à suivre ce régime. Si par malheur j’ingère ces sulfites, c’est tout de suite une cris avec pour seul traitement du Solupred pend une semaine et tous les désagréments qui vont avec !. Je pense qu’il faut faire de plus en plus attention à tout ce qui est additifs, conservateurs…pour ma part j’y suis de plus en plus sensible quoiqu’ayant une excellente santé par ailleurs. Mais la santé est avant tout dans notre assiette!

  30. EDITH :
    5 janvier 2010

    après de longues années à la recherche de mon problème, et après avoir éliminé presque tous les vins, je suis allergique aux sulfites contenus dans les alcools. après l’absorption d’un verre de vin, de champagne, de muscat, un voile se forme sous mon palais, puis une toux qui se termine par des etouffements. Ceci a commencé en Provence après avoir pris très peu de rosé, mal à la tête, puis effondrement malaise vagal, j’ai été hospitalisé à Toulon , là un chirurgien a compris et c’est le seul medecin qui a élucidé mon problème, rosé produit trafiqué à bannir, après qq années j’ai abandonné l’alcool, je vais passé des tests très prochainement concernant les sulfites en hopital, pour en être sûre.

  31. Jacques :
    3 janvier 2010

    Je ne suis pas un grand buveur de vin, au maximum un verre par repas et encore pas tous les jours.
    Une coupe de champagne et un verre de vin rouge, pour un repas de famille, et quelles heures plus tard c’est le mal de tête assuré.

  32. Gael :
    8 octobre 2009

    Merci pour cette information!
    L’article a été rédigé à la suite de l’émission en question.
    Pourquoi existe-il des vins avec la mention « contient des sulfites » et d’autres sans ?!
    Cette mention fait peut-être la différence entre les sulfites naturelles et les sulfites complémentaires.

  33. Marco :
    7 octobre 2009

    Comme quoi il est utile de se renseigner avant d’écrire un article…
    Le vin fabrique aussi lui-même ses sulfites lors de sa fermentation, en plus de ceux que le vigneron ajoute.
    Un vin bio certifié AB contiendra donc des sulfites naturellement. Et le label autorise l’ajout de sulfites par le vigneron.

Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 

Articles relatifs

  • Il n'existe pas d'articles relatifs pour le moment.

Article : Sulfites dans le vin
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 33
Mois de publication : octobre
Année de publication : 2009
Retour à la catégorie : Sulfites.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.