Actualités sur les victimes des médicaments et produits de santé

Une avancée historique pour les droits des victimes de médicaments et produits de santé !

 

Le sénat vient d’adopter en première lecture un texte sur la sécurité sanitaire du médicament sensiblement modifié par rapport au projet de loi initial. Outre la mise en œuvre d’actions de groupe, il inclue de nouveaux articles (articles 17 bis et 17 ter) qui vont révolutionner le droit de la responsabilité des produits de santé, jusqu’ici extrêmement défavorable aux victimes . Désormais, le doute pourra aussi leur bénéficier. Il s’agit là d’une avancée historique et inattendue.

Rappelons que depuis la directive européenne de 1985 sur la responsabilité du fait des produits défectueux, la victime supporte la responsabilité des dommages subis lorsque le risque de l’effet indésirable est mentionné dans la notice du médicament. À partir de 2001, le législateur lui avait ouvert, en théorie, les portes d’un fonds d’indemnisation, l’ONIAM. Mais il avait oublié qu’en pratique, la démonstration formelle de l’implication d’un médicament dans une réaction indésirable est un obstacle infranchissable pour les victimes. Du moins, tant que la loi ne prévoyait pas expressément que le doute doit leur bénéficier.

En pratique, les victimes d’avant 2001, à l’exception de celles du « Mediator » et de la vaccination obligatoire, ne peuvent donc accéder à aucune indemnisation, ni devant les tribunaux, ni devant l’ONIAM. Celles d’après 2001 représentent moins de 2% des demandes d’indemnisation traitées par le fonds d’indemnisation, indice fort de son inaccessibilité.

Nous, les associations de personnes malades chroniques, représentons des personnes particulièrement exposées au risque médical (iatrogène) qu’il soit médicamenteux ou bien lié à un produit ou un acte de santé. Nous revendiquons un droit à la réparation pour l’ensemble des victimes.. Nous sommes fières de nos parlementaires, et espérons que ces avancées historiques du Sénat ne seront pas remises en cause par la Commission Mixte Paritaire du 15 novembre prochain.

Les maladies chroniques exposent les patients à de multiples risques médicamenteux : de la réaction indésirable violente et de survenue relativement rapide, comme les syndromes de Lyell ou les hépatites médicamenteuses, à des effets plus diffus, liés à la prise à long terme, voire à vie, de traitements médicamenteux parfois lourds, dont les conséquences sur la durée de vie et le vieillissement sont encore peu connues et explorées et pourtant bien vécues par nombre d’entre nous.

« Ne remettez pas en cause ces avancées ! »

Partager cette page ! On compte sur vous :

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez..
Vous pouvez faire une recherche :  
 
Navigation
Danger Santé > Actualités : prévention santé > Actualités sur les victimes des médicaments et produits de santé
 
Pour citer l'article sur votre site, votre blog ou sur un forum
Vous pouvez copier/coller le code suivant :



Si vous avez une remarque, vous êtes libre de laisser votre avis.
 
Articles relatifs

Article : Actualités sur les victimes des médicaments et produits de santé
Mise en ligne sur Danger Santé.
Nombre d'avis : 0
Mois de publication : novembre
Année de publication : 2011
Retour à la catégorie : Actualités : prévention santé.
Retour à la page d'accueil : Danger Santé.
Vous pouvez suivre l'actualité du site avec notre flux RSS et sur notre compte twitter.