Peinture

Les dangers de la peinture pour la santé, il est important de bien lire les composants de votre peinture ! Une peinture pour l’extérieure de votre maison ou pour vos volets peut ne pas être adaptée à vos murs intérieurs ! Il existe de plus en plus d’alternative aux peintures classiques, des peintures naturelles ou « bio » mais pour le moment leur prix reste très élevé.. Mais quand il s’agit de la santé de votre futur enfant par exemple, ne vous y prenez pas à la dernière minute ! Utiliser une peinture la plus naturelle possible et si vous le souhaitez, repeigner sa chambre quelques mois avant sa naissance…


 
 
Pour faire une recherche sur le thème Peinture :
 

  • Danger de la peinture acrylique

    Quels sont les effets secondaires de la peinture acrylique dans une chambre ? Faut-il aérer longtemps la pièce après la pose de la peinture ?…

  • Risque Santé : les dangers de la peinture avec la résine et les solvants

    Une peinture classique est composée de résines, de solvants, de pigments, de charges et d’additifs.
    La toxicité spécifique des peintures en phase solvant est surtout liée à la présence de fortes quantités de solvants organiques, responsables essentiellement d’une neurotoxicité centrale et périphérique, de dermatoses et de toxicité hépato-rénale.
    En outre,en raison de leur inflammabilité et de leur explosivité, des mesures de prévention et de protection s’imposent lors de leur stockage et de leur utilisation.

    Enfin, pour l’environnement leur écotoxicité implique un traitement spécifique des résidus et déchets.

    Dans les peintures en phase aqueuse, l’eau remplace les solvants organiques.
    Cependant, il persiste une certaine quantité de solvants organiques, en général des alcools et des dérivés des éthers de glycol.
    Leur neurotoxicité est nettement moindre, les peintures aqueuses sont plus souvent à l’origine d’irritations ou de sensibilisation cutanéo-muqueuse.
    Cependant, c’est la présence d’éthers de glycol qui constitue le risque principal de ces peintures,en raison de leur hématotoxicité à long terme, et de leur toxicité pour la reproduction.

    La peinture à l’eau, une peinture sans odeur mais pas sans danger :

    Utilisés comme solvants dans l’industrie chimique, les éthers de glycol dérivés du butylglycol sont omniprésents dans les formulations de peintures à l’eau.
    Une enquête menée depuis plusieurs mois révèle que les dérivés du butylglycol, comme d’autres éthers de glycol déjà interdits, pourraient poser de sérieux problèmes de santé publique en France.

    Malgré leur toxicité reconnue dans les milieux professionnels, l’EGBE et le DEGBE sont toujours autorisés dans les produits grand public.
    Si l’on a admis leur dangerosité à concentration élevée dans le cadre d’utilisations professionnelles, ses effets sur la santé du consommateur dans un cadre domestique semblent avoir été sous-estimés.
    Or, l’enquête tend à démontrer que les consommateurs, qu’ils aient appliqué eux-mêmes ou non ces peintures à l’eau sans odeur, peuvent être exposés, comme certains professionnels, à des niveaux très élevés, puis soumis à une exposition chronique durable de moindre niveau.
    (Source : UFC)

    Comment limiter les dangers de la peinture pour la santé ?