Les effets du protoxyde d’azote ou gaz hilarant

  1. bonjour à tous le monde.
    dans mon cas je travaille avec un appareil de spectroscopie d’absorption atomique; dont l’utilisation du protoxyde d’azote comme gaz de combustion s’avère necessaire et d’une façon quotidienne. quelles sont les precautions que vous me proposer pour attenuer ses effets à long terme?
    merci d’avance!

  2. bonjour ou bonsoir, sil vous plais j’aimerai s’avoir si le gaz azote peu s’exploser au contacte de l’air? merci

  3. Vous êtes libre de poser vos questions sur la drogue, solvants et autres.

    Vos réactions sont les bienvenues.

    Les commentaires de ce site sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Ils n’engagent en aucun cas le site Danger-Sante.org.

    Gael
    Rédacteur – Danger-sante.org

Comments are closed.

protoxyde d'azote gaz hilarant

Le protoxyde d’azote est un gaz conditionné, liquéfié sous sa propre pression, dans des bouteilles métalliques.

Ses usages sont variés, par exemple comme gaz de pressurisation, d’aérosols alimentaires, ou comme anesthésique en chirurgie et ceci exclusivement mélangé à de l’oxygène. Le protoxyde d’azote fait l’objet d’usages détournés, sous l’appellation « Proto » dans les soirées et les manifestations festives.
Il est inhalé sous forme de ballons, vendus à un prix modique.

Il entraîne des modifications de la conscience, euphorie, distorsions visuelles et auditives, effets sédatifs, également vertiges, angoisse, agitation, manifestations digestives, nausées, vomissements.

Il peut présenter des risques, immédiats ou à long terme, pour la santé.

Les effets du gaz à court terme :
Les effets très rapides et fugaces peuvent inciter à consommer plusieurs ballons à la suite, exposant l’usager à des risques d’asphyxie par manque d’oxygène (surtout si le gaz est pur) ou par invasion pulmonaire des vomissements.
Les risques sont accrus lorsque le protoxyde d’azote est utilisé en association avec d’autres produits (alcool, cannabis, ecstasy…).

Les effets du protoxyde d’azote à long terme :
L’utilisation chronique (utilisation journalière, par exemple) peut entraîner des troubles neurologiques (tremblements, coordination des mouvements) liés à une carence en vitamine B12.
Elle peut provoquer des chutes avec parfois des traumatismes.
Il faut éviter de conduire un véhicule. de plus, avec le protoxyde d’azote, la proximité de fumeurs, risque d’initier des réactions chimiques explosives.