Allergie au lait, informations sur cette allergie alimentaire

  1. bonjour j’ai ma petite fille qui est intolérante au sucre du lait (au lactoglobuline) et sur un an elle a prit 10 kilos mais a aussi grandit je voulais savoir si il possible que sa prise de poids soit du a son allergie parce que ce n’est pas une grande grignoteuse ni une grande mangeuse de bonbons de chips de pâtisseries et fait trois sport semaine sans compté ceux de l’école votre article ne le mentionne pas ce serais gentil de pouvoir me répondre!merci

  2. Bonjour,

    nous ne consommons que très peu de laitages et nous nous en portons beaucoup mieux.
    Cf détails sur :
    sophieethugues.eklablog.com/intolerance-au-lactose-ou-allergie-aux-proteines-de-lait-c69280

    Pour s’entraider.

    Sophie

  3. mes filles sont agés de 6et11ans il-y en a une qui et allergique au lair de vache et mon autre fille a une intolerance

  4. Aucune idée pour ma part..

    Cependant durant les premières semaines de vie, l’activité de la lactase est maximale, puis elle diminue au cours de l’enfance et de l’adolescence pour atteindre un taux résiduel d’environ 5 à 10% pour les adultes.

  5. bonjour,

    lors d’une discutions plutôt animée entre amis a propos de la consommation du lait, il m’est apparu que j’ignorais quel est le temps de non consommation de lait nécessaire à l’organisme d’un être humain adulte pour qu’il cesse de produire la lactase, protéine nécessaire à sa digestion. pourriez vous pallier à cette carence?

    merci

    pierre

L’allergie au lait de vache ou le plus souvent l’intolérance aux protéines du lait de vache, est une pathologie fréquente qui touche surtout les nourrissons mais également les adultes et les enfants.

L’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) correspond à une hypersensibilité immunologique aux protéines lactées bovines.
Le test de provocation, ou l’épreuve d’éviction-réintroduction authentifie l’APLV.
Les modalités de réintroduction sont variables selon les équipes, et l’âge de première ré-introduction est en moyenne de 12 à 15 mois après le diagnostic.
Une allergie alimentaire associée, une évolution vers des signes respiratoires, un taux d’IgE sériques spécifiques et/ou une réactivité cutanée à une ou plusieurs protéines du lait s’élevant dans le temps, sont les éléments notés dans le groupe des formes « fixées », avec une différence statistiquement significative entre les deux groupes.
Une meilleure connaissance des mécanismes du développement des maladies atopiques pourra permettre d’assurer des mesures préventives efficaces.

Il existe d’authentiques formes chez l’adulte ou le grand enfant mais celles-ci sont rares ce qui fait qu’en général l’allergie au lait de vache est considérée comme une allergie de bon pronostic. Optez pour du lait de soja ou du lait de riz.

allergie au lait de vache

L’éviction chez l’adulte ou le grand enfant doit être complétée d’une compensation en calcium.
S’il ya des allergies alimentaires autres associées l’aide d’une diététicienne est indispensable.

Attention, ne pas confondre allergie(…) au lait et intolérance au lactose !

Problème d’allaitement à cause d’allergie du lait :

Soyez prudente, car il n’existe actuellement sur le marché aucun produit de remplacement idéal pour tous ceux qui souffrent d’allergie aux protéines du lait.
Ainsi, quelques enfants allergiques au lait de vache développent une allergie aux protéines de soja et de lait de chèvre.
Les préparations lactées de remplacement qui provoquent le moins de réactions allergiques semblent être les « hydrolysats de caséine » (Nutramigen, Pregistimil, Alimentum) fabriqués à partir de protéines de lait prédigérées.
Demandez à votre médecin de vous aider à trouver la préparation lactée qui convient le mieux à votre enfant.