Allergies sur la peau : femmes et hommes

  1. bonjour jai ma niece souffre d’une allergie au soleil au nivau du visag des quelle sort son visage devient rouge et la brule surtout quand elle applique une creme que le dermatologue lui a prescrit biodema ca la pique tres fort

1 personne sur 2 se déclare allergique et/ou intolérante.
L’OMS classe l’allergie au 4è rang mondial des maladies et considère que ce phénomène représente un « problème majeur de santé publique ».*

La peau est le premier support des manifestations d’intolérance
De nombreuses études épidémiologiques ont démontré que plus de 50% des femmes souffraient d’une hyperréactivité de la peau et que 32% des hommes se plaignaient d’inconfort cutané.

Une étude d’envergure, menée auprès de 2000 sujets**, par les Laboratoires

La Roche-Posay, a montré que quelle que soit la cause des réactions qui peuvent survenir, 8 femmes sur 10 déclarent avoir une manifestation cutanée. Cela concerne :

– 94% des allergies de contact,

– 93% des allergies solaires,

– 89% des allergies médicamenteuses,

– 84% des allergies alimentaires

– 74% des allergies environnementales.

Le plus souvent localisées sur le visage, le décolleté et le cuir chevelu, les sensations de brûlure, tiraillements, fourmillements, picotements, d’intensité variable et difficile à estimer, deviennent parfois permanentes et insupportables !

Et pourtant peu de signes sont visibles.

Ces intolérances cutanées sont des réponses immédiates et ponctuelles de la peau face à un allergène ou irritant. A la différence des peaux allergiques, elles n’impliquent pas une réaction immunitaire.

Les peaux intolérantes présentent une barrière cutanée constitutionnellement plus fragile et sont naturellement plus exposées aux agressions extérieures et aux risques d’allergie.

*OMS 2002-Rapport Annuel.

**Bilan quantitatif allergies LRP 2009. 2000 sujets France + Allemagne.

Les facteurs déclenchants

Il existe des facteurs favorisants, à la fois extérieurs, environnementaux ou neuropsychiques : le Stress et la vie sociale, l’exposition aux agressions telles que le chaud, le froid, le soleil, la pollution…, l’ingestion de boissons chaudes, d’épices, d’alcool … et l’application de cosmétiques inadaptés ou trop décapants.

Les mécanismes et conséquences

Plusieurs mécanismes ont été étudiés et l’on sait aujourd’hui qu’il s’agit d’hyperréactivité du système nerveux sensitif au niveau de la peau.

On constate d’ailleurs une hyperréactivité du cortex chez les personnes à peaux intolérantes.

Il existe deux types de réactions :

* Des irritations de contact avec des signes objectifs comme les érythèmes, les vésicules et les érosions

* Des réactions d’inconfort avec des signes subjectifs tels que les picotements, les tiraillements, les brûlures et les démangeaisons.

Evolution dans la prise en charge

Longtemps le concept de dermocosmétiques pour les peaux intolérantes a reposé sur les produits « minimalistes » sans, sans, sans. Sans parfum, sans conservateurs, sans alcool, …

L’innovation, c’est qu’aujourd’hui, dans ces cosmétiques haute tolérance, il est possible d’introduire un actif anti-irritant qui traite ces peaux sensibles.

La mise au point repose sur le rôle clé des neuromédiateurs dans l’hyperréactivité cutanée. Ces neuromédiateurs sont sécrétés par les terminaisons nerveuses présentes dans la peau et responsables des symptômes éprouvés par le patient.

L’objectif est d’élever le seuil de réactivité de la peau à ces neuromédiateurs.

Des études expérimentales et des études cliniques ont été faites sur la Neurosensine™ permettant de démontrer son efficacité sur les symptômes de la peau sensible (brûlure, tiraillements …)
Il s’agit donc d’un actif de choix pour l’apaisement des peaux sensibles et réactives