Vaccins

Les dangers potentiels des vaccins. Quels sont les effets, les risques et dangers potentiels de certains vaccins ?


 
Pour gagner du temps, faites une recherche :
 

  • Vaccin DTP disponible en pharmacie ?

    Nous avons reçu une question par e-mail d’un Internaute suite à une annonce de la ministre de la santé en Octobre 2016. Voici sa demande…

  • Vaccin DTP : non obligatoire ???

    Après le visionnage d’un extrait d’une interview de 2015 entre Mme Marisol Touraine (ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes)…

  • Vaccin DTP en France : aucun changement ?

    Nous avons publié un article en mai 2016 sur la vaccination obligatoire en France et la pénurie du vaccin DTP, aujourd’hui nous sommes fin Septembre…

  • Vaccin DT-Polio : obligatoire mais inexistant !

    En France, il y a seulement trois vaccins obligatoires : Vaccin anti-diphtérique (Diphtérie) Vaccin anti-tétanique (Tétanos) Vaccin anti-poliomyélitique (Polio) (Le vaccin anti-amarile est obligatoire en…

  • Mise en examen pour non vaccination de leur enfant

    Un couple d’Auxerre est actuellement mis en examen pour non vaccination, une pétition est disponible sur Internet pour soutenir cette famille et aussi appeler à…

  • Les dangers de l’aluminium dans les vaccins

    Ce que l’on sait – Les sels d’aluminium sont neurotoxiques (InVS, 2003 – Académie de Médecine, 2012). – Les sels d’aluminium ont un possible potentiel…

  • Le « business » du vaccin contre la grippe aux Etats-Unis

    Le vaccin contre la grippe (flu shot en anglais) est devenu une marchandise aux États-Unis !
    Il est disponible dans la majorité des magasins de proximité dans les grandes villes américaines, vous pouvez acheter une dose de vaccin contre la grippe avec votre barre chocolaté et votre bouteille de jus d’orange. C’est devenu un « produit marchant », un produit comme un autre !
    Un membre de l’équipe a séjourné aux États-Unis pendant quelques mois et il nous livre des photographies d’affiches et de publicités pour promouvoir le vaccin contre la grippe.

  • Effet secondaire : vaccin grippe a

    Article sur la Grippe A h1n1 et la Grippe saisonnière
    Deux exemples d’effets secondaires importants, un exemple suite au vaccin de la grippe A(h1n1) et un autre suite au vaccin contre la grippe saisonnière.

    Après un vaccin vous pouvez avoir de légers effets secondaires comme une douleur au niveau du bras ou de la fatigue.

  • Mauvaises pratiques pour le vaccin contre la grippe A

    Des mauvaises pratiques face au vaccin contre la grippe A en France dans les « centres » de vaccination, le syndicat national des professionnels infirmiers (CFE-CGC) a dénoncé le lundi 9 novembre 2009 les conditions d’organisations des centres de vaccination H1N1, qui d’après eux relevaient de la « médecine vétérinaire ».

    « L’Ordre National des Infirmiers ne peut cautionner une organisation mettant les infirmiers en position de pratiquer des actes clairement contraires aux Bonnes Pratiques Infirmières en usage, et peu en rapport avec un niveau de qualité et de sécurité des soins que le contexte sanitaire et humain de cette campagne de vaccination exige. »

    « Un processus industriel de travail sur une « chaîne de vaccination » est inadmissible pour un acte soignant, car c’est contraire aux règles de bonnes pratiques et aux recommandations professionnelles. Dans un établissement de soins, c’est obligatoirement la même personne qui réalise les trois étapes, pour des évidences de sécurité et qualité des soins. Multiplier les intervenants, c’est multiplier les risques, et diluer les responsabilités. »

  • Vaccin contre la grippe : une bonne chose ?!

    Extrait d’un article de Sébastien Plante – Physiothérapeute et ostéopathe

    Devrais-je faire le vaccin contre la grippe ?

    La vaccination est un sujet qui suscite beaucoup de controverse, particulièrement cette année avec la fameuse grippe AH1N1. Le film « Silence, on vaccine », est maintenant disponible gratuitement sur internet.
    C’est un documentaire qui expose des faits et des réflexions, sans jugement, et qui laisse à chacun la liberté de faire sa propre opinion et de choisir ce qui lui convient. Les vaccins qui vous seront éventuellement proposés doivent toujours être accompagnés d’une réflexion au préalable et c’est de votre responsabilité de vous renseigner sur ce sujet.

  • DVD sur les vaccins

    Annonce : sortie DVD de SILENCE ON VACCINE.
    D’après un communiqué, L’ONF a permis la sortie du documentaire sous condition qu’aucune personne, aucun commerce, ne puisse acquérir le film pour la revente.
    Elle ne risque pas non plus de publier ,dans son cahier annuel , destiné à informer toutes les institutions et bibliothèques du Canada l’existence de ce documentaire. Finalement elle ne fera aucune publicité et n’informera aucun journaliste de la sortie du DVD.
    Conséquemment la population ne sera pas informée de la sortie du documentaire en DVD.

    SILENCE ON VACCINE

  • Le vaccin du cancer l’utérus et le cancer du col de l’utérus

    Le cancer de l’utérus (cancer de l’endomètre)

    Le cancer de l’utérus ou de l’endomètre se forme dans les cellules qui tapissent l’intérieur de l’utérus.
    L’utérus qui fait partie du système reproducteur féminin, est un petit organe creux en forme de poire, situé dans le bassin.
    Sa partie inférieure, appelée col de l’utérus, est reliée au vagin.

    L’utérus est principalement constitué de muscles. La paroi interne de l’utérus, appelée endomètre, est composée de tissus où logent de nombreuses glandes.
    Cette membrane se régénère chaque mois. Elle est habituellement évacuée au moment des menstruations.
    Durant la grossesse, les menstruations sont interrompues; elles reprennent après l’accouchement et se poursuivent jusqu’à la ménopause.

    Les symptômes du cancer de l’utérus :
    Les saignements surgissant après la ménopause sans aucun autre trouble constituent le principal symptôme du cancer de l’utérus.

    Une partie des causes du cancer de l’utérus :
    Un risque élevé de cancer de l’utérus a été observé chez les femmes issues d’une famille dans laquelle plusieurs autres femmes ont déjà eu un cancer de l’utérus, et chez les femmes qui souffrent d’un excès de poids, d’un diabète ou d’une prolifération atypique de la muqueuse utérine.

    La détection du cancer de l’utérus :
    S’il n’existe pas de moyen vraiment efficace de détecter le cancer de l’utérus à un stade précoce, 75% des carcinomes utérins sont toutefois découverts assez tôt pour être guérissables.

    Le traitement du cancer de l’utérus :
    La plus grande partie des femmes atteintes d’un cancer de l’utérus guérissent après l’ablation de l’utérus et des ovaires, où les métastases sont fréquentes.
    Les femmes dont la tumeur était déjà avancée peuvent bénéficier d’une radiothérapie ou d’une hormonothérapie.

    Le cancer de l’utérus, l’arrivée d’un vaccin pour le grand public en 2006 en France.
    La cancer de l’utérus est provoqué dans 70% des cas par la présence d’un virus nommé papilloma virus, une forme de virus de la verrue chez l’humain.

    Aujourd’hui, le moyen de détection pour les femmes le plus efficace reste le frottis.
    Hélas, un tiers des femmes françaises n’ont jamais subi cet examen.
    Pour une efficacité optimale, le vaccin devra être administré vers la puberté, bien avant l’âge des premières relations sexuelles

  • Vaccin fievre jaune, les symptômes et le traitement de la fièvre jaune

    La fièvre jaune est une maladie virale qui fut décrite pour la première fois au milieu du XII ème siècle au Mexique.
    Elle est due à un arbovirus (virus transmis par un arthropode vecteur), le virus amaril, qui a été isolé en 1927 simultanément au Ghana et au Sénégal, à l’Institut Pasteur de Dakar.
    Ce virus est transmis à l’homme par des moustiques du genre Aedes.

    Le virus amaril infecte également des singes en forêt où persiste un cycle moustique-singe-moustique (cycle selvatique) dans lequel l’homme n’est qu’un intrus.
    La fièvre jaune serait donc avant tout une zoonose, qui existait peut être depuis des milliers d’années et qui a été transmise à l’homme lorsque celui-ci s’est aventuré dans une forêt tropicale.

    Le virus est transmis d’un vertébré à l’autre (transmission horizontale) par un moustique piqueur (le vecteur). Le moustique peut aussi transmettre le virus à sa descendance par les oeufs infectés (transmission verticale).
    Ceux-ci résistent à la dessiccation et survivent à l’état latent pendant les périodes de sécheresse, pour éclore au début de la saison des pluies. Le moustique est donc le réservoir véritable du virus puisqu’il assure la transmission d’une année sur l’autre.

    Les symptômes et le traitement de la fièvre jaune :

    Après une incubation d’une semaine, la maladie débute typiquement avec de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et des maux de tête.

    Elle évoque alors une grippe, une dengue ou un paludisme.
    Dans les formes graves, au bout de trois jours, une rémission passagère précède l’apparition d’un syndrome hémorragique avec vomissement de sang noirâtre, d’un ictère qui donne son nom à la maladie et de troubles rénaux.

    La mort survient alors dans 50 à 80% des cas, après une phase de délire, de convulsions, et un coma.
    Toutes les formes curables laissent après elles une immunité à vie.

    Il n’existe aucun traitement spécifique contre la fièvre jaune.
    Les seuls armes pour combattre la maladie :

  • Le vaccin contre la rage : historique et effets sur la santé

    Historique du vaccin contre la rage

    Louis Pasteur et l’atténuation de la virulence.

    Dans les années 1880, Pasteur et ses collaborateurs constatèrent que certaines bactéries, responsables du choléra des poules, lorsqu’elles sont mises en culture pendant plusieurs semaines ou exposées à des conditions défavorables, sont modifiées et perdent leur virulence.
    Des animaux inoculés avec ces bactéries ne développent pas la maladie et, mieux encore, ils sont protégés contre une infection ultérieure avec l’agent infectieux virulent.
    Pasteur vient de découvrir la vaccination par des germes pathogènes atténués. Il applique ce principe à d’autres maladies animales, puis à la rage.
    Le premier essai de ce vaccin a été appliqué en 1885 sur un garçon Joseph Meiter.

    Vaccin destiné à protéger contre le virus de la rage.

    Les professions exposées à la rage :

    Personnels travaillant sur le virus.
    Personnes en contact avec des animaux potentiellement infectés.
    Personnes vivant dans les zones à risques ou dans des pays à risques.

    La chronologie du vaccin contre la rage :

    En préventif, 3 injections : la première, le 7ème, le 21ème ou le 28èmejour. Rappel à 1 an et tous les 5 ans.
    Vaccination curative dans un centre anti-rabique : le premier, le 3ème, le 7ème, le 14èmejour et le 28ème jour chez les non-vaccinés ou ceux dont la vaccination remonte à plus de 5 ans.
    Cette vaccination est accompagnée ou non selon les cas d’injection d’immunoglobulines.
    Chez les personnes dont la vaccination remonte à moins de 5 ans, et qui auraient malgré tout contracté la maladie, vaccination le premier et le 3ème jour.

    L’administration du vaccin contre la rage :

  • Vaccin grippe : les dangers du vaccin contre la grippe ?

    La grippe est l’une des maladies les plus anciennes que l’on connaisse.

    La grippe est une maladie infectieuse et contagieuse, due aux Myxovirus influenzae A, B et C, évoluant sous la forme de grandes pandémies entrecoupées de petites épidémies saisonnières localisées et dont la gravité varie en fonction de l’épidémiologie.

    Le virus de la grippe appartient à la famille des Orthomyxoviridae.
    Ce sont des virus enveloppés à ARN simple brin de polarité négative.
    Ils ont une forme sphérique de 80 à 100 nm de diamètre.

    Il  y a trois types de virus grippaux : les Influenza virus A, B et C.
    Le type A mute avec une grande facilité, permettant de distinguer des sous-types (H1N1, H2N2, H3N2) et des variants dans les sous-types : H3N2.
    Attention le vaccin contre la grippe peut être recommandé pour certaines personnes comme les personnes âgées, parlez- en avec votre médecin.

    L’historique des grandes contaminations de grippe :

    Grippe espagnole de 1918 – 1920 provoquée par le virus grippal A (H1N1) : plus de 20 millions de morts et environ 1 milliard de malades
    Grippe asiatique de 1957 provoquée par le virus A (H2N2) : 98 000 morts aux États-Unis
    Grippe de Hong Kong en 1968 provoquée par le virus A (H2N2) : 18 000 morts en France

    Les deux formes de la grippe :

    Des épidémies saisonnières
    Des épidémies mondiales ou pandémies qui sont indépendantes des saisons.

    Les risques du vaccin contre la grippe :

    Selon le communiqué de presse officiel, une seule catégorie de personnes court un risque: ce sont celles qui réagissent excessivement à l’albumine, puisque les vaccins sont développés dans des œufs. Mais toute personne qui se fait vacciner est systématiquement interrogée sur ce point. Et quelqu’un qui est allergique aux œufs ne peut pas l’ignorer!

    A la suite de nombreuses recherche sur le vaccin anti-grippe, on apprend qu’il est constitué de fragments d’ARN double brin, il bloque donc certains gènes. Injecté à des personnes âgées, dont les gènes des cellules se ralentissent ou diminuent leur production. Certains parlent d’une augmentation grandissante des cas d’Alzheimer.

    Les dangers du vaccin contre la grippe A

  • Le vaccin de l’hepatite B et ses dangers pour la santé !

    La vaccination massive contre l’hépatite B dans les années 90 a fait des ravages au niveau santé en France et dans de nombreux pays. De nombreux effets secondaires et de contre indication pour le vaccin de l’hépatite b existent.

    Ce vaccin n’y a pas déclenché que des scléroses en plaques comme on l’entend dire de tous côtés, mais toutes sortes de graves maladies, parfois mortelles, qu’elles soient hématologiques, rhumatismales et/ou auto-immunes, et à tous les âges.

    Or ce vaccin de l’hépatite B est toujours programmée pour les bébés et pour les adolescents.
    Hélas, la majorité des médecins et des spécialistes dans le domaine médical acceptent toujours la vaccination, ignore que des enfants ont été gravement atteints et n’ose pas prendre en considération les très nombreux témoignages des victimes.

    Les ministres de la Santé de l’époque, ont lancé une campagne de vaccination massive sans précaution particulière et surtout sans assurer le suivi (la pharmacovigilance a même perdu de vue 99 % des enfants vaccinés dans les collèges)

    En 1994, certaines personnes affirment que des chiffres truqués ont été diffusé pour faire croire à une épidémie plus importante que celle du VIH.

    Entre 1990 et 2000, un affolement a été entretenu autour de l’hépatite B présentée comme mortelle alors qu’on en guérit naturellement et sans aucune médication dans la majorité des cas (l’hépatite C est plus grave)

    De nombreux chiffres et des présentations très « limite » n’ont pas mis en alerte le corps médical…

    De nombreux sources dénoncent une énorme perte financière vis à vis de l’assurance-maladie non seulement par la campagne de vaccination elle-même mais également par la montée astronomique des affections de longue durée depuis 1996.

    Nous avons pour habitude de déconseiller fortement les forums de discussions sur Internet comme outil de recherche d’informations sur la santé car des entreprises se font passer pour des clients très satisfait.
    Mais en ce qui concerne l’hépatite B, vous pouvez trouver des milliers de témoignages de victimes du vaccin sur différents forums français comme par exemple celui de Doctissimo.fr

    En revanche, parmi les nombreuses publications, il faut savoir que le vaccin a permis de réduire l’incidence de l’hépatite B de 90 à 95% chez des travailleurs fréquemment exposés au sang.

    La situation actuelle place des médecins et des pharmaciens dans une position de plus en plus insoutenable par rapport à la vaccination contre l’hépatite B, pour la promotion de laquelle ils sont toujours sollicités malgré leur sentiment croissant d’inquiétude.