Bisphénol A

Le bisphénol A est un composé chimique présent dans de nombreux plastiques alimentaires et dans certains biberons pour bébé. De plus en plus d’études sont diffusés pour présenter les dangers du bisphénol A pour la santé humaine. Une étude publiée fin 2011, sur les effets du bisphénol A démontre que pour des adultes ayant consommé pendant 5 jours des soupes en conserve présentaient dans leurs urines un taux du composant chimique (bisphénol A) 1200 % supérieur à celui des consommateurs de soupes fraîches.


 
 
Pour faire une recherche sur le thème Bisphénol A :
 

  • Rétablir l’échéance d’interdiction du Bisphénol A à janvier 2014

    Une audition sur les produits de substitution au Bisphénol A, organisée par le député Gérard Bapt, a lieu cette après-midi au Palais Bourbon.
    Elle précède de quelques jours la seconde lecture de la loi Bisphénol à l’Assemblée Nationale.
    À cette occasion, une pétition lancée sur la plateforme d’action Change.org par le Réseau Environnement Santé et une quinzaine d’associations* appelle les décideurs à rétablir l’échéance d’interdiction du Bisphénol A au 1er janvier 2014.
    La pétition a dépassé en 48 heures les 18.000 signatures.

  • Un thermomètre sans BPA

    Modification d’un produit face à la polémique sur le bisphénol A : le thermomètre Vicks V965 ComfortFlex. Ce produit a été modifié en vue d’exclure…

  • Actualités en rapport avec le bisphénol A

    Voici un extrait des dernières actualités en France en lien avec le danger du Bisphénol A.
    On en parle de plus en plus et c’est une bonne chose ! Ce composé est montré du doigt par de nombreuses études et on espère qu’il sera interdit d’ici peu en France et dans le reste du Monde..
    Le bisphénol A en France..

    Les soupes en conserve et l’augmentation du taux de bisphénol A dans les urines de 1200% !
    Les biberons sans Bisphénol A dans le TOP 10 de la consommation durable (classement d’un site Internet français)
    Recommandations du ministre sur le Bisphénol A pour les femmes enceintes et aux parents de jeunes enfants.
    Étude en cours sur l’impact du bisphénol A chez les bébés.
    Biberons avec du BPA = interdits
    Interdiction du Bisphénol A seulement en 2014 ?
    Interdiction inapplicable ?
    Le bisphénol A dans les tickets de caisse
    Exposition in utero au bisphénol A entraînerait plus tard des troubles chez des jeunes filles

  • Le bisphénol A n’est pas encore interdit en France !

    On en parle depuis Juin 2008 sur ce blog, le fameux Bisphénol A (BPA) est toujours autorisé en France !
    La France a pris du retard face à d’autres pays comme le Canada par exemple.

    La réputation du bisphénol A bat de l’aile depuis la publication de dizaines d’articles cette semaine (septembre 2011) sur les dangers potentiels de ce composé.
    Le bisphénol A est présent depuis environ 15 ans dans de nombreux produits et notamment les biberons.

    Malgré le fait que l’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) reconnaisse les effets sanitaires liés à cette substance chimique, ce composé est pour le moment toujours autorisé en France.

    De nombreux articles ont été publiés cette semaine dans les médias traditionnels, voici une rapide sélection d’actualités présentes sur Internet..

  • Le Bisphénol A pénétrerait l’organisme par la peau

    Communiqué INRA : Le bisphénol A pénétrerait la peau par l’organisme

    Les chercheurs de l’unité Xénobiotiques de l’INRA de Toulouse montrent pour la première fois par des tests ex vivo que le Bisphénol A (BPA), perturbateur endocrinien qui fait débat par sa présence dans certains emballages, peut pénétrer l’organisme humain par la peau. Ces travaux complètent une première étude qui avait révélé des taux importants de BPA dans l’organisme des personnes en contact régulier avec des tickets de caisse ou des reçus de cartes de crédit.

  • Tétines sans Bisphénol A

    Des marques qui s’engagent avec des produits sans bisphénol A !

    Les marques Tigex et NUK font le choix du « ZÉRO » bisphénol A (BPA) pour toutes leurs gammes de biberons, sucettes et vaisselle pour les enfants.

    Depuis le début 2010, pour répondre aux préoccupations des parents, les marques de puériculture Tigex et NUK appartenant à Allègre Puériculture proposent toutes leurs gammes de biberons, sucettes et vaisselle, sans bisphénol A.

    En faisant ce choix, sur ces gammes de produits, Tigex et NUK ont souhaité apporter des réponses claires aux attentes des parents.

    Quand on sait que deux sucettes sur trois et un biberon sur deux vendus en France sont de marques Tigex ou NUK, on pense que ce choix du 100 % sans bisphénol A, va rendre les parents heureux.

  • BPA bientôt interdit en France ?

    Le Sénat vient de voter la suspension de la commercialisation des biberons fabriqués à base de bisphénol A (BPA). Ce texte doit désormais être transmis à l’Assemblée Nationale.

    Les réactions de l’association PlasticsEurope et du syndicat d’ELIPSO ont été rapides !
    PlasticsEurope est l’association européenne des producteurs de matières plastiques. ELIPSO est le syndicat professionnel français des emballages plastiques et des emballages souples.

  • Vaisselle sans bisphénol A

    Une marque vient de lancer une gamme de vaisselle pour bébé sans Bisphénol A (BPA)
    Les produits en question :

    Bol et assiette sans BPA
    Tasse et gobelet sans BPA
    Premières cuillères et premiers couverts sans BPA

    NUK est une marque médicale distribuée en grandes et moyennes surfaces, dans les grandes surfaces spécialisées et en pharmacies.
    Cette marque a proposé des tétines et sucettes de forme physiologique.
    C’est une marque allemande du groupe Allègre Puériculture elle est implantée en France depuis 1998.
    Et elle propose une fabrication « 100 % européenne » de ces produits : biberons, tétines, sucettes, etc.

  • La « ménagère » connaît aujourd’hui le Bisphénol A

    C’est officiel, il y a un véritable buzz depuis quelques jours sur la toile en France autour du bisphénol A (BPA).

    Le bisphénol A est interdit dans les biberons depuis 2008 au Canada, ce pays a pris de l’avance en matière de prévention et santé sur la France.

    Si vous n’avez pas suivi l’actualité, voici plusieurs extraits :

    « Une loi pour interdire le bisphénol A ?
    Une proposition de loi pour interdire le bisphénol A présent dans les biberons sera examinée au Sénat le 24 mars(…) »
    (Source : Métro France)

    « Il y a des centaines d’études chez l’animal qui montrent des effets toxiques(…) »
    (Source : Propose de André Cicolella, toxicologue sur le site de Libération)

  • Nouveau produit sans bisphénol A

    TIRE-LAIT COMFORT MANUEL NUBY NATURAL TOUCH
    GARANTI 0% BISPHENOL A POUR PROTÉGER BÉBÉ A LA SOURCE…

    Un produit pour bébé sans bisphénol A en France.
    Nourrir bébé au lait maternel avec un biberon sans Bisphénol A, c’est bien. A condition d’avoir utilisé
    un tire-lait garanti, lui aussi, 0% Bisphénol A…
    Le tire-lait Comfort Manuel Nûby Natural Touch permet d’extraire le lait en douceur grâce au réglage de la force d’aspiration.
    Efficace et confortable, le diaphragme souple en silicone 0% Bisphénol A est muni de coussins masseurs pour stimuler la lactation.
    Une fois tiré, le lait peut-être conservé et même congelé dans les biberons Nûby Natural Touch. Bébé profitera encore plus longtemps des bienfaits du lait maternel !
    Facilement assemblé et démonté, le tire-lait est simple d’entretien.
    Pratique, le tire-lait est fourni avec un socle, deux biberons Natural Touch 150 et 240 ml sans Bisphénol A, un couvercle de conservation , un couvercle à biberon et 12 coussinets d’allaitements jetables ultra absorbants Natural Touch.
    Nûby Natural TouchTM est la première gamme complète de produits et d’accessoires en silicone et polypropylène, tous garantis 0% Bisphénol A.
    TIRE-LAIT COMFORT MANUEL NUBY NATURAL TOUCH

  • Les biberons avec du bisphénol A seront interdits au Canada en 2009

    Le gouvernement du Canada a annoncé qu’il entreprendra dès maintenant la rédaction d’un règlement visant à interdire l’importation et surtout la vente de biberons en polycarbonate qui contiennent du bisphénol A, ainsi que la publicité sur ces produits. Le gouvernement prendra également des mesures pour limiter les quantités de bisphénol A rejetées dans l’environnement. A quand une interdiction similaire en France ?

    Des déclarations de ministres canadiens sur le Bisphénol A

    « En 2007, nous avons lancé un défi à l’industrie en vertu de notre Plan de gestion des produits chimiques, en lui demandant de nous fournir des renseignements sur la manière dont elle gère le bisphénol A », a déclaré l’honorable Tony Clement, ministre de la Santé au Canada. « L’annonce d’aujourd’hui marque une étape déterminante pour notre gouvernement et pour le Canada, qui devient ainsi le premier pays au monde à réglementer cette substance. »

    « Un grand nombre de Canadiens, en particulier des mères de bébés et de jeunes enfants de ma circonscription d’Ottawa Ouest-Nepean, m’ont fait part de leurs inquiétudes au sujet des risques associés à la présence du bisphénol A dans les biberons », a déclaré le ministre canadien de l’environnement, John Baird. « La confirmation de l’interdiction de l’usage du BPA dans les biberons, que nous annonçons aujourd’hui, prouve que notre gouvernement a agi correctement en adoptant des mesures visant à protéger la santé et l’environnement pour tous les Canadiens. »

  • Les dangers du Bisphénol A ?!

    Définition du Bisphénol A :

    Le Bisphénol A (BPA) est un composé chimique issu de la réaction entre deux équivalents de phénol et un équivalent d’acétone.Ce composé serait présent dans certains récipients pour bébé ou jeunes enfants.

    Les dangers, les effets, les risques du Bisphénol A :

    Le bisphénol A est connu pour s’extraire des plastiques nettoyés avec des détergents puissants ou utilisés pour contenir des acides, ou des liquides à hautes températures. Sa présence a été détectée chez presque tous les humains testés aux États-Unis.On a longtemps affirmé que le bisphénol A était sans danger pour l’homme, minimisant ou réfutant les tests donnant des résultats contraires.

    11 études effectuées par des industriels ne mettent aucun risque en évidence, tandis que d’après un rapport de Frederick vom Saal et Claude Hughes 90% des 104 études indépendantes montrent un risque possible.

    Un rapport précédent rendu public par le Centre pour l’analyse des risques de l’Université Harvard et financé par le Groupement américain du plastique qualifiait le risque de « faible » et « non significatif ».
    Claude Hughes considère dans le rapport de 2004 que cette publication du centre pour l’analyse des risques n’est pas fiable parce qu’elle ne prend en compte que peu des travaux publiés depuis 2001 sur l’effet des faibles doses de BPA sur la santé.