Implant capillaire

Vous perdez vos cheveux ? Rassurez-vous vous n’êtes pas le/la seul(e). Ce problème touche les hommes comme les femmes et il encore plus difficile à gérer pour une femme. Car aujourd’hui la calvitie chez un homme est un sujet humoristique repris par de nombreux comiques mais la calvitie chez une femme est une chose très difficile à vivre. Une des solutions lors de la perte de cheveux ? L’implant Capillaire ! Mais est-ce réellement « miracle » ? Quels sont les dangers et les risques d’implants capillaires ?


 
 
Pour faire une recherche sur le thème Implant capillaire :
 

  • 10 choses à savoir sur la chirurgie esthétique

    La chirurgie plastique peut être esthétique ou reconstructive Ces deux chirurgies sont du domaine de la chirurgie plastique et opérées par des chirurgiens plastiques. Elles…

  • Les dangers des implants capillaires pour vos cheveux homme et femme

    La greffe de cheveux avec des implants capillaires est la réponse moderne esthétique aux problèmes de la calvitie et de la perte de cheveux chez l’homme et chez la femme.

    Elle permet à partir de ses propres cheveux situés dans la zone arrière donneuse une redistribution sur les zones chauves ou atteintes de moindre densité.

    La greffe de cheveux fournit une implantation capillaire naturelle, sans rejet, sans erreur de couleur puisque ce sont les propres cheveux de l’ individu, avec des cheveux vivants qui vont croître normalement dans leur nouveau site d’implantation comme s’ ils étaient restés à l’arrière dans leur site originel.

    Sous ses appellations diverses : implants capillaires, implants, microgreffons, autogreffons, minigreffons, transplantation de cheveux, etc. 
    C’est la méthode chirurgicale la plus répandue de nos jours consiste à prélever du cuir chevelu à l’arrière de la nuque au niveau de la couronne d’Hippocrate afin de le transplanter sur les zones éclaircies.

    « En matière de microgreffes, la technique est quasi parfaite. Mais de nombreux drames se préparent dans les prochaines années » affirme le médecin esthétique Gérard Boutboul.

    En effet, des pratiques commerciales malhonnêtes sont trop répandues. Ces pratiques consistent à faire croire à un patient programmé pour devenir chauve qu’il va pouvoir conserver toute sa chevelure.

    « Si les golfes frontaux se creusent à 22 ans et qu’on les remplit tout de suite de cheveux, cela va produire un effet de touffes quand le reste de la chevelure va se dégarnir quelques années plus tard », tient à préciser Gérard Boutboul. D’où l’importance du pronostic évolutif permettant d’anticiper la manière dont la calvitie va évoluer dans le temps.

    Ne vous laissez pas impressionner par des publicités miracles, pour vous démontrez à tout prix que votre cas est différent de celui des autres, que votre correction capillaire nécessite davantage de greffons, etc.

    Une personne qui songe davantage au prix fort qu’il va vous faire payer, qu’à l’évolution prospective de la chute intempestive de vos cheveux. Attention aux dangers !

    Le marché des greffes de cheveux, est devenu un secteur à forte valeur ajoutée, et la dictature de l’image, du « look » en d’autres termes, fait que certains, fragilisés psychologiquement par leur calvitie (alopécie androgénique en termes médicaux), vécue comme une espèce d’amputation de leur personnalité, partant de leur pouvoir de séduction, vont jusqu’à s’endetter pour retrouver, même de façon imparfaite, quelques centaines de cheveux, programmés génétiquement pour ne jamais tomber, comme disent les publicités au langage pseudo-médical.

    Pendant des années, vous avez tout essayé pour éviter, ralentir ou empêcher la chute inéluctable d’une partie de votre « capital cheveux »…